L’une des plus grandes usines de batteries pour voitures électriques arrive bientôt en Europe

Avec 4000 emplois à la clé.

 

Le géant indien Tata, en collaboration avec le gouvernement britannique, s'apprête à ouvrir l'une des plus grandes usines de productions de batteries. Initialement créée pour des besoins automobiles, elle servira aussi à fournir les deux-roues électriques : scooters et motos.

Batterie BYD Blade, pour illustration // Source : BYD

Si le développement des deux-roues électriques semble être à la traîne par rapport à celui des voitures électriques, il n’empêche que le marché est en plein essor. Et quand on sait que le marché indien est aussi en avance en ce qui concerne les scooters et motos zéro émission que la Chine l’est pour les automobiles sans pots d’échappement, on n’est à peine surpris quand on apprend que c’est un géant industriel indien qui vient poser ses valises sur le Vieux Continent.

Plus précisément Tata qui, en lien avec le gouvernement britannique, vient d’annoncer l’ouverture prochaine d’une nouvelle usine en Angleterre. Plus précisément de production de batteries pour véhicules électriques. Ce qui inclut aussi les voitures que les motos ! C’est à Bridgewater, dans le Somerset (côte ouest de l’Angleterre) que l’usine s’implantera. Un investissement de quelque 4 milliards de livres sterling, dont 500 millions d’euros de subventions du gouvernement. Elle devrait à terme créer pas moins de 4 000 emplois.

Usine de production de batteries Tata

Batteries de voitures, mais pas que

En réalité, Tata possède déjà une entreprise spécialisée dans la production de batteries : Agratas. C’est elle qui officiera dans cette nouvelle Gigafactory dont les travaux devraient débuter au printemps, pour des batteries qui verront le jour à partir de 2026.

Mais alors quels sont les véhicules qui en bénéficieront ? Tata oblige, ce sont les véhicules Jaguar Land Rover qui devraient être les premiers servis. JLR est en effet la propriété du géant indien depuis 2008. On imagine alors que le futur Range Rover électrique pourrait en profiter.

Tata Motors aussi, branche automobile du groupe, devrait bénéficier de cette production de batteries. Mais pour autant, Agratas a bel et bien précisé que des batteries pour le stockage d’énergie mais aussi pour des véhicules militaires et des deux-roues seront aussi produits. Reste maintenant à savoir qui ira s’y servir.

Les motos anglaises pas encore portées sur l’électrique

Pour l’heure, les marques de motos électriques anglaises ne sont pas franchement friandes d’électrique. Il y a bien Triumph, qui produit des motos dans son usine d’Hinckley, mais rien à batterie. Et d’ailleurs, le constructeur avait présenté un premier prototype annonçant un futur modèle électrique avec le projet TE-1. Sauf qu’il a été abandonné. Alors que chez Norton, basé à Solihull, il n’est pas encore question d’électrique. Mais peut-être que cette proximité avec une usine locale de batteries électriques pourrait-elle donner des envies à ces deux constructeurs historiques ?

Reste Maeving, qui produit en Angleterre aussi de très jolies motos rétro électriques. Elle pourrait effectivement s’approvisionner dans la prochaine dans cette nouvelle usine anglaise, mais rien n’a encore été précisé à ce sujet.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).