Pourquoi la recharge de voiture électrique va franchir un cap massif en 2027

 

Ça y est : depuis le 13 avril 2024, les nouvelles bornes de charge rapide doivent être équipées de lecteurs de cartes bancaires. Un vrai plus pour la facilité de recharge des voitures électriques, mais la Commission européenne va encore plus loin, en annonçant que cet équipement sera obligatoire sur (presque) toutes les bornes déjà existantes. Et fixe l'échéance en 2027. Voici tous les détails.

Une BMW i5 Touring se recharge sur une borne Ionity // Source : BMW

La recharge de voitures électriques reste encore synonyme de galère, surtout dans la tête des conducteurs de voitures thermiques. Certes, cela peut rapidement devenir complexe, notamment avec la difficulté de pouvoir payer directement avec sa carte bancaire, obligeant à multiplier abonnements et applications.

Tout cela va (presque) devenir du passé, du moins en Europe. Nous vous avions déjà annoncé que toutes les nouvelles bornes rapides installées à partir du 13 avril 2024 devraient posséder un terminal de paiement, mais cela va plus loin. La Commission européenne nous l’indique : le 1er janvier 2027, ce dispositif s’étendra à l’ensemble des bornes installées sur le territoire, y compris celles installées avant le 13 avril.

Deux solutions différentes

C’est dans une FAQ que la commission nous append les détails derrière cette mesure. Ainsi, une précision importante est annoncée : le terminal CB (que ce soit par lecture de carte ou par paiement sans contact) devra être installé sur les bornes de plus de 50 kW.

Les bornes HYC400 // Source : Ionity

Pour les bornes délivrant une puissance moindre, un QR code sera obligatoire a minima. La commission est cependant claire : « quelle que soit la solution technique adoptée, elle doit garantir la sécurité de l’opération de paiement » — nous avons ici en tête l’arnaque révélée en décembre 2023 où de faux QR codes avaient été placés sur les bornes.

« Par conséquent, un code QR statique pourrait être conforme, à condition qu’il soit lisible et que la sécurité de l’opération de paiement soit assurée », continue-t-elle. Un générateur de QR codes à usage unique est également envisageable, mais cela demanderait l’installation d’un écran, dont très peu de bornes « lentes » sont actuellement équipées.

Deux ans et demi pour y arriver

Cela laisse donc aux pays membres de l’Union européenne un peu plus de deux ans et demi pour équiper l’ensemble des bornes publiques. Certains ont déjà commencé, comme Tesla, mais il va falloir être efficace.

Rappelons que cette obligation s’inscrit dans la loi AFIR (Alternative Fuels Infrastructure Regulation, ou « règlement sur l’infrastructure des carburants alternatifs » en bon français), qui vise à multiplier et standardiser les infrastructures de charge partout en Europe.

Un superchargeur Tesla // Source : Tesla

Parmi les mesures phares, l’obligation d’avoir des bornes rapides tous les 60 km sur les axes structurants (les autoroutes, notamment) en 2026, et des stations de charge pour poids-lourds tous les 120 km.

Bref, avec un maillage de plus en plus dense et des paiements facilités, la recharge de nos voitures électriques va devenir (encore) plus simple qu’aujourd’hui. Un bon moyen d’inciter le public à franchir le cap du 100 % électrique, et préparer l’ensemble de l’union à l’arrêt de la commercialisation des voitures thermiques et hybrides en 2035.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.