1000 km d’autonomie et moins chère qu’une Tesla Model 3 : cette voiture électrique chinoise va faire mal

 

Quelques mois après sa révélation, la nouvelle IM L6 annonce enfin ses tarifs. La berline électrique rivale de la Tesla Model S démarre à partir de 30 000 euros en Chine, un prix qui sera cependant revu à la hausse à son arrivée en Europe. Mais ses prestations sont impressionnantes !

Avez-vous déjà entendu parler d’IM Motors ? Il y a des chances que non, mais cela ne devrait pas tarder. Car la jeune marque chinoise, fondée en 2020 par le groupe SAIC Motor (auquel appartient MG), commence à se faire une belle place sur le marché, notamment dans son pays natal, mais pas que.

Un tarif très alléchant

C’est en mars 2024, lors du dernier salon de Genève, que l’entreprise chinoise a présenté sa nouvelle berline. Il s’agit de l’IM L6, qui affiche clairement son ambition de chasser sur les terres de la Tesla Model S mais aussi de la nouvelle Xiaomi SU7, sans parler de la BYD Seal, entre autres. Une nouvelle venue qui embarque évidemment une motorisation 100 % électrique, et qui nous en dit encore un peu plus à travers un communiqué tout juste publié par sa maison-mère basée à Shanghai.

On apprend en effet que cette nouvelle arrivante dans le catalogue démarre enfin sa commercialisation, quelques mois après que nous ayons pu la découvrir en vrai.

Ainsi, l’IM L6 est affichée à partir de 199 900 yuans, ce qui équivaut à environ 26 000 euros seulement selon le taux de change actuel… dans le cadre d’une offre de lancement. Une fois cette dernière terminée, la berline coûtera 219 900 yuans dans sa version la moins chère, soit environ 28 600 euros. Ce qui reste tout de même très intéressant.

Pour comparer, Tesla vend sa Model 3 en Chine à partir de 231 900 yuans avec 606 km d’autonomie CLTC – en d’autres termes, elle est plus chère, tout en proposant une autonomie moindre.

La version la plus haut de gamme démarre quant à elle à partir de 325 900 yuans, soit 42 500 euros environ. Des tarifs évidemment très intéressants sur le papier, mais attention. Car ils seront sans doute bien plus élevés si la voiture arrive en Europe.

Surtout que Bruxelles envisage de faire flamber les droits de douane sur les autos venues de Chine, alors qu’une enquête est toujours en cours au sujet des subventions accordées par le gouvernement aux constructeurs nationaux.

Cependant, si elle vient un jour jusqu’en France, elle ne sera pas éligible au bonus écologique (actuellement fixé à 4 000 euros), puisqu’elle est actuellement produite en Chine. Quoi qu’il en soit, et comme le rapporte le site CNEVPost, la nouvelle IM L6 rencontre déjà un beau succès, puisque pas moins de 29 000 unités ont déjà été commandées depuis le 8 avril dernier. Cela reste tout de même moins que les 75 000 exemplaires de la Xiaomi SU7, qui vise les 100 000 livraisons dès mois de juin.

Une belle fiche technique

La nouvelle berline électrique chinoise se décline en cinq versions différentes, avec des variantes à deux et quatre roues motrices. Voici les caractéristiques :

VersionsCapacité batterieAutonomie (CLTC)Puissance (ch)Prix
L6 Max Standard75 kWh650 km294 ch219 900 yuan
L6 Max Long Range83 kWh710 km337 ch259 900 yuan
L6 Max Ultra-Long Range100 kWh850 km407 ch275 900 yuan
L6 Max Super Performance100 kWh780 km787 ch305 900 yuan
L6 Max Lightyear133 kWh (semi-solide)1 000 kmN.C.345 900 yuan

Concernant la version « Super Performance », un moteur a spécialement été développé, pouvant tourner jusqu’à 21 000 tr/min. Ainsi, le 0 à 100 km/h est réalisé entre 2,74 secondes.

Plusieurs batteries sont également proposées sur la berline : l’entrée de gamme fait appel à la technologie LFP (lithium – fer – phosphate), tandis que les packs d’une capacité de 83, 100 et 100 kWh font appel à la chimie NMC (nickel – manganèse – cobalt).

Mais ce n’est pas tout, car l’IM L6 est aussi la première voiture de série à embarquer une batterie semi-solide de série. Cette dernière affiche une capacité de 133 kWh et une autonomie dépassant les 1 000 kilomètres CLTC. Ce qui donne environ 850 kilomètres WLTP, de quoi rivaliser avec la Nio ET7 et la Mercedes EQS restylée.

Dans cette configuration, la berline chinoise est dotée d’une architecture 900 volts, de quoi récupérer jusqu’à 400 kilomètres en seulement 12 minutes. De plus, la technologie semi-solide permet d’afficher une plus grande densité énergétique, ce qui a pour avantage de réduire le poids de la voiture, et donc sa consommation.

Terminons sur la partie châssis. L’IM L6 a fait parler d’elle en battant le record du monde sur l’exercice d’évitement (un record vieux de 25 ans, détenu par la… Citroën Xantia). Grâce à ses quatre roues directrices, un amortissement actif et un « châssis digital », la tenue de route de la berline électrique s’avère assez remarquable. Elle peut même se déplacer en crabe !

Bonne nouvelle, la berline devrait faire son arrivée en Europe, mais on ne sait pas encore précisément à quelle date, ni à quel prix. Nous vous tiendrons informés.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !