Le père de famille qui a bloqué internet dans son quartier : comment marchent les brouilleurs et pourquoi c’est interdit

Oups

 

On peut trouver facilement des brouilleurs de signal sur Internet. Cela ne signifie pas que c'est légal de les utiliser en France. L'ANFR s’est récemment trouvée saisie d’une plainte insolite par un opérateur de téléphonie mobile. Ils ont enquêté et identifié un particulier qui utilisait un brouilleur, la nuit, pour limiter l'accès internet à ses enfants. Problème, le réseau était bloqué sur une zone couvrant deux communes.

Brouilleur

Le fait-divers en question

Dans les Landes, un département du sud-ouest de la France, un père famille est poursuivi par la justice. On lui reproche d’avoir, sans le savoir, bloqué pendant plusieurs nuits internet et le réseau mobile dans tout son quartier. Au départ, il pensait juste priver ses seuls enfants d’internet. Au final, le brouilleur d’ondes a perturbé les télécommunications sur une zone qui couvre deux communes.

enquete-2
Le matériel brouilleur multibande saisi, il bloque les télécommunications cellulaires, mais aussi Wi-Fi // Source : ANFR

C’est l’ANFR (Agence nationale des fréquences) qui a mené l’enquête et qui a engagé des poursuites suite aux constatations.

Ce fait-divers insolite est l’occasion d’évoquer les brouilleurs d’ondes et de mieux comprendre pourquoi ce type de dispositif est interdit en France.

Comment fonctionne un brouilleur d’ondes ?

Un brouilleur de signal est un appareil qui perturbe la réception entre les antennes et les appareils connectés sans fil (VHF, UHF, GSM, 3G, 4G, 5G, Wi-Fi, GPS). Développés pour être utilisés par l’armée et les forces de l’ordre, ces appareils ont été créés à l’origine pour lutter contre des menaces telles que les explosifs déclenchés par téléphone portable et les prises d’otages.

Pour bloquer les télécommunications, ces brouilleurs créent une sorte d’embouteillage de signal qui bloque toute communication. Comme une bulle de silence radio, aucune donnée, aucun appel ou SMS ne peuvent être envoyés ou reçus tant que l’utilisateur est à portée du bloqueur de signal. Ces dispositifs de brouillage surchargent les appareils mobiles en transmettant un signal sur la même fréquence et à une puissance suffisamment élevée pour que les deux signaux se heurtent et s’annulent.

Relevé spectral du brouillage
Relevé spectral du brouillage qui montre la signature d’un brouilleur d’ondes // Source : ANFR

Fondamentalement, c’est un émetteur radiofréquence (RF), qui diffuse des signaux radio dans la même plage de fréquences (ou similaire) de la communication Wi-Fi, GSM, 4G, 5G… en fonction du matériel. Généralement, la plupart des brouilles ont une portée réduite de quelques mètres. Néanmoins, des brouilleurs plus puissants peuvent créer une zone aussi grande qu’un terrain de football. Ceux utilisés par les forces de l’ordre peuvent brouiller des zones jusqu’à 2 km de l’appareil.

Pourquoi les brouilleurs sont interdits en France ?

L’ANFR précise que les brouilleurs d’ondes sont strictement interdits en France. Leur utilisation est punie d’une peine pouvant aller jusqu’à six mois de prison et 30 000 euros d’amende.

#lesEnquêtesANFR 🕵️‍♂️
« Les dents, le brouilleur et au lit ! », c’est la nouvelle enquête de l'@anfr sur un brouillage qui affectait les services de téléphonie et d’internet dans toutes les bandes de fréquences mobiles, mais uniquement la nuit 🌙… https://t.co/Jqpg5YKjBp pic.twitter.com/RLmOV7iMG5

— ANFR (@anfr) February 10, 2022

Les brouilleurs bloquent tout, y compris les appels d’urgence, d’ambulance, de pompiers, de la police, des services aéronautiques… C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les brouilleurs sont si dangereux. En utilisant un brouilleur, vous pouvez créer une situation potentiellement dangereuse si quelqu’un a un besoin urgent de communication mobile.

En France, la loi interdit purement et simplement les brouilleurs radioélectriques : importation, publicité, cession à titre gratuit ou onéreux, mise en circulation, installation, détention et utilisation (article L.33-3-1 du Code des Postes et communications électroniques). Ce sont les agents de l’ANFR qui sont habilités et assermentés pour rechercher et constater les infractions et dresser procès-verbal… avec une taxe forfaitaire de 450 euros pour frais d’intervention en plus des condamnations possibles.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles