Autour des 250 euros, deux smartphones se démarquent clairement du lot : le Xiaomi Redmi Note 8 Pro et le Samsung Galaxy A50. Mais lequel est le meilleur ? Comparatif !

Sorti à 350 euros en avril dernier, le Samsung Galaxy A50 s’est rapidement imposé comme un très bon smartphone. Six mois plus tard, son prix a bien baissé et il est désormais disponible pour cent euros de moins, faisant de lui un excellent rapport qualité/prix. Sa domination était presque totale jusqu’à l’arrivée récente du Xiaomi Redmi Note 8 Pro sur le même segment de prix.

La question se pose alors : qui du Samsung Galaxy A50 et du Xiaomi Redmi Note 8 Pro est le meilleur smartphone en fonction de vos critères ? Design, écran, performances, logiciel, batterie, appareil photo… on compare le Galaxy A50 et le Redmi Note 8 Pro point par point !

Fiches techniques

Modèle Xiaomi Redmi Note 8 Pro Samsung Galaxy A50
Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0
Interface constructeur MIUI N/C
Taille d'écran 6.53 pouces 6.4 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels N/C 403 ppp
Technologie LCD OLED
SoC Helio G90T Exynos 9610
Puce Graphique (GPU) ARM Mali G76 ARM Mali G72 MP3
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 64 Go 64 Go, 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 64 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Capteur 1 : 25 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx 25 Mpx
Enregistrement vidéo 1080p 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Batterie 4500 mAh 4000 mAh
Dimensions 76.4 x 161.35 x 8.79mm 74.7 x 158.5 x 7.7mm
Poids 200 grammes 158 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Bleu Noir, Blanc, Bleu, Orange
Prix 239€ 262€
Fiche produit | Test Fiche produit | Test

Design : une « lourde » différence

Sur cette tranche de prix, on n’attend pas que les smartphones soient particulièrement originaux. Ils reprennent généralement le design des flagships de l’année passée — voire celle d’avant –, sans trop innover. N’attendez donc pas ici de mécanisme particulièrement développé pour supprimer l’encoche, les deux smartphones se ressemblent beaucoup lorsqu’on les regarde de face avec leurs bordures relativement fines et leur encoche en goutte d’eau.

Samsung Galaxy A50

Toujours une petite encoche

Pour différencier un Galaxy A50 d’un Redmi Note 8 Pro, il faut donc retourner ces smartphones pour se concentrer sur leur dos. En plastique « effet verre » sur le premier, et en verre — effet plastique — sur le second, la coque arrière est légèrement incurvée sur les côtés pour parfaitement épouser les courbes de la main et offrir une préhension agréable.

C’est au niveau du gabarit que la différence se joue vraiment au final. 8,79 mm d’épaisseur et 200 grammes sur la balance pour le Redmi Note 8 Pro, et 7,7 mm pour 158 grammes pour le Galaxy A50. La différence n’est pas négligeable. À titre de comparaison, 200 grammes, c’est le poids du Galaxy Note 9. Cette épaisseur et ce poids s’expliquent néanmoins par une différence de batterie également, mais nous y reviendrons dans la partie appropriée.

Xiaomi Redmi Note 8 Pro de dos

Xiaomi Redmi Note 8 Pro de dos

La reconnaissance biométrique est également à l’avantage de Samsung puisque le capteur d’empreintes y est logé sous l’écran, là où Xiaomi a choisi de l’intégrer au dos. Ce choix ne serait pas un problème si le doigt ne devait pas se poser juste sous le module photo, salissant celui-ci à coup sûr. Une gymnastique est nécessaire pour s’habituer à son placement.

KO par AMOLED

Dans  le coin gauche, le challenger chinois affiche une diagonale de 6,53 pouces en Full HD+ sur une très bonne dalle LCD IPS, lumineuse et contrastée. On note néanmoins une température trop élevée et un delta E qui (différence de couleurs avec la réalité) s’envole un peu. Un point qui choquerait sur un smartphone haut de gamme, mais qui ne semble pas un problème ici.

Samsung Galaxy A50

Un écran imbattable

Dans le coin droit, le champion toutes catégories coréen avec une diagonale de 6,4 pouces en Full HD+. On est ici sur une technologie AMOLED qui offre des contrastes infinis et une luminosité qui monte jusqu’à 622 cd/m². C’est éblouissant ! À côté de cela, les couleurs ne sont pas d’une extrême justesse, mais avec une température de 7000 K contre 7970 K pour Xiaomi, il se rapproche davantage des 6500 K que l’on attend sur une dalle excellemment calibrée.

Dans les deux cas on est donc sur une très bonne dalle pour le prix, mais il est difficile de résister à la richesse de l’AMOLED et Samsung le sait bien.

MIUI prend du retard

Si on attend avec impatience de voir ce que Xiaomi prépare avec MIUI 11 (qui arrivera sur le Redmi Note 8 Pro d’ici la fin de l’année), la version 10 qui équipe aujourd’hui le smartphone est encore loin de nous convaincre. Les fonctionnalités ont beau être nombreuses et la fluidité au rendez-vous, notamment en raison des nombreuses animations qui apportent beaucoup de vie à l’interface, il reste encore beaucoup de points frustrants sur cette version du système. Pour avoir un tiroir d’applications sur le Redmi Note 8 Pro, il faudra donc passer par un launcher alternatif, et une « analyse antivirus » se déclenche lorsqu’on veut télécharger une application sur le Google Play Store. Une option qu’on désactivera très rapidement dès le premier lancement du téléphone.

Le Samsung Galaxy A50 de son côté tourne également sous Android 9 Pie (une rumeur indique qu’il sera mis à jour vers Android 10, mais aucune date n’est précisée), mais avec l’interface One UI, comme sur le Galaxy S10. L’interface est globalement fluide, même si les animations sont trop chargées, et tout a été positionné à portée de main pour rendre l’utilisation plus ergonomique.

Xiaomi mise sur la puissance

S’il y a un point sur lequel le Redmi Note 8 Pro ne fait aucune concession, c’est sur la puissance. Que ce soit sur des benchmarks faisant appel à la puissance de calcul brut du CPU (PCMark) ou ceux faisant appel aux calculs graphiques du GPU (3DMark, GFxBench…), le Redmi Note 8 affiche généralement des performances deux fois supérieures à celles du Samsung Galaxy A50. C’est une véritable déculottée !

Pour y arriver, il se repose sur un SoC MediaTek Helio G90T couplé à 6 Go de RAM là où le Samsung Galaxy A50 embarque un SoC Exynos 9610 et 4 Go de RAM. Le pari semble réussi puisque même sur Fortnite, le framerate reste solidement ancré sur ses 30 fps. Pareil sur CoD Mobile.

Bref, le rapport performances/prix du Xiaomi Redmi Note 8 est tout simplement hallucinant et ne connait aucun concurrent à ce jour.

La polyvalence à petit prix

Pour ce qui est de la photo, Samsung comme Xiaomi misent sur la polyvalence avec de multiples capteurs. Sur le Galaxy A50 c’est un capteur principal de 25 Mégapixels, un second de 5 Mpx pour les effets de profondeur (mode portrait) et un dernier de 8 Mpx pour une focale ultra grand-angle. Pour le Redmi Note 8 Pro, Xiaomi mise sur un principal de 64 Mpx, 2 Mpx pour la profondeur, un ultra grand-angle de 8 Mpx, et enfin un capteur de 2 Mpx dédié à l’effet macro. On est donc sur des configurations peu ou prou similaires, avec tout de même un net avantage pour Xiaomi sur le papier.

Et cet avantage, le Redmi Note 8 Pro le prouve également sur les photos. Son capteur principal affiche de nombreux détails et gère très bien la lumière et le contraste en plein jour. De nuit, il peine un peu plus et pousse les microcontrastes ce qui donne un effet HDR surréaliste en plus des halos de lumière qui partent d’absolument toutes les sources lumineuses. Ses autres modules sont moins exploitables, mais sont toujours intéressants pour offrir un point de vue différent pour des photos réservées aux réseaux sociaux. Évitez de trop zoomer dans l’image en revanche, sans quoi vous allez rapidement voir les limitations du capteur.

Du côté du Samsung Galaxy A50, on l’a dit, c’est moins bien sur le capteur principal. La différence du nombre de pixels est flagrante en plein jour, mais pour un smartphone à ce prix, il reste de très bonne facture, notamment sur la gestion de la lumière qui arrive à supporter un contre-jour sans sourciller. De nuit par contre, on oscille entre la bouillie de pixels et les contrastes poussés artificiellement qui rendent les scènes beaucoup trop lumineuses et aux couleurs jaunies et éclaircies.

L’ultra grand-angle à son tour manque de netteté, et de nuit il arrive également beaucoup moins à capter la lumière que le capteur principal. Ici aussi, c’est donc plus pour des besoins très ponctuels et réservés aux réseaux sociaux.

Au final, le Redmi Note 8 Pro arrive donc toujours à mieux s’en sortir que son homologue coréen, quelles que soient les situations, même quand le résultat est à la peine.

Une durée de vie gargantuesque

Le Samsung Galaxy A50 est le descendant d’une longue lignée de smartphones réputés pour leur autonomie. Avec sa batterie de 4000 mAh, on s’attendait donc à ce qu’il tienne longtemps, et on n’a pas été déçus. Que vous souhaitiez regarder de la vidéo, jouer à des jeux ou tout simplement naviguer sur les réseaux sociaux, le Galaxy A50 vous accompagnera de longues heures durant, et pourra même tenir jusqu’à 2 jours d’utilisation.

Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro quant à lui est aussi le successeur d’un smartphone connu pour sa longévité entre deux charges et son accumulateur de 4500 mAh l’emmène encore plus loin. À la fin des deux jours, lui vous laissera avec encore 20 % d’autonomie.

Les deux se rechargent en USB-C, mais le Galaxy A50 n’est livré qu’avec un chargeur de 15 W, contre 18 W pour le Redmi Note 8 Pro. La batterie du premier étant un peu plus petite, il se recharge complètement plus rapidement.

L’aspect contre la fonctionnalité

Si l’on regarde ces deux smartphones d’un point de vue purement esthétique, le Samsung Galaxy A50 s’en sort mieux, avec notamment son très bel écran AMOLED et son interface mieux agencée. Sur tous les autres points, ceux qui bien souvent comptent vraiment, c’est le Xiaomi Redmi Note 8 Pro qui prend de l’avance. Que ce soit au niveau des performances, de la photo ou encore de la batterie, Xiaomi a livré un travail de maître et continue de dominer cette tranche de prix.

À n’en pas douter, on est en présence de deux très bons smartphones proposés à un prix abordable, mais s’il ne fallait en choisir qu’un, le Xiaomi Redmi Note 8 Pro semble être un meilleur compromis.

Pour en savoir plus sur ces téléphones, vous pouvez consulter nos tests complets :

Prix et disponibilité

Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro est proposé officiellement à partir de 249,90 euros pour la version avec 6 Go de RAM et 64 Go de stockage.

Le Samsung Galaxy A50 est vendu en France au prix conseillé de 349 euros, mais on le trouve régulièrement entre 275 et 300 euros.