En plus d’avoir un nom qui claque, GLHF Games a des idées originales… ou pas. En tout cas, Promised Land reste plus original qu’un runner.

promisedland

Promised Land est un jeu dans la veine de ce qu’on appelle sandbox. A la manière d’un bac-à-sable pour enfants, il n’y a pas de but véritable, c’est vous qui vous l’inventez. En l’occurrence, il y a un objectif de score, mais la manière de l’atteindre est parfaitement libre. Le principe de jeu est copié sur le méconnu Triple Town qui était sorti sur PC et Android. Les nuances sont dans la récolte de ressources, le style graphique, et l’absence d’ennemis.

Le gameplay est simple et complexe à la fois. Sur le damier, il faut poser des cases de « terre » ou de ressource (roche, eau, etc.). Ceux-ci se groupent par 2 ou plus pour former sur l’emplacement de la dernière case posée une case de niveau supérieur. Ainsi deux « terres » donnent une « herbe », qui en double donnent un « buisson », puis une « forêt », puis une sorte d’arbre vie. Celui-ci donne de l’énergie, sous forme de petites étoiles violettes. Celle-ci sert à invoquer d’autres cases que la terre standard. A travers la forêt, l’arbre, mais aussi les rochers et lacs, il y a aussi possibilité de récolter des ressources, utiles par la suite.

promisedland2

L’ensemble est servi par une patte graphique rétro-pixel assez charmante. Faisant écho à des jeux comme Minecraft, The Sandbox, ou Terraria, et à l’inverse de Triple Town qui était davantage dans une veine graphique à la Animal Crossing, le jeu s’inscrit clairement dans cette série de jeux sandbox, comme pour ne pas déranger les habitués du genre. Avec son gameplay certes original et un peu « puzzle » mais restant très libre d’utilisation, nul doute qu’ils ne seront pas perturbés, et même probablement conquis.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Promised Land est gratuit, mais les publicités sont assez invasives, en cela qu’elles apparaissent de temps en temps en plein écran et en plein jeu. Le jeu pèse 8,6 Mo et nécessite un Android 2.3.