L’app de la semaine : je regarde des séries cool sur un service que j’adore détester

Ah, ma zone !

 

Amazon Prime Vidéo est une plateforme SVoD dont le catalogue a su me séduire, mais dont l'application mobile mérite un gros travail d'ergonomie !

Il y a peu, j’ai re-regardé tous les épisodes de la fabuleuse série The Office. Drôle, touchante et attachante, cette sitcom a su me recaptiver malgré le fait qu’elle date d’il y a quelques années et c’est avec plaisir que je me suis replongé dans les neuf saisons qui la composent. Le meilleur dans tout cela, c’est que cette œuvre a égayé mes trajets quotidiens en métro et m’a accompagné quand j’allais me coucher confortablement dans mon lit. Je pouvais en effet la regarder sur l’application mobile Amazon Prime Video.

Ah oui mince… Je ne suis pas ici pour parler de The Office, mais bien de Prime Video. J’ai de l’affection pour cette plateforme SVoD, mais elle provoque de la frustration chez moi. Les lecteurs habitués à nos apps de la semaine savent que ces articles ont pour but de recommander l’installation des services dont nous parlons. Ici, mon propos sera nuancé : je vous invite à découvrir le catalogue proposé par Amazon, mais je vous invite aussi à croiser les doigts avec moi pour que l’interface de l’application gagne en ergonomie.

Amazon Prime Video

Amazon Prime Video

Un catalogue alléchant mine de rien

En plus de la sitcom citée en début d’article, Prime Video c’est aussi l’endroit où vous pouvez trouver légalement l’irremplaçable Community (on attend toujours le film), la série The Boys bien chouette, les épisodes du très intéressant American Gods ou encore le ton décalé de Good Omens adapté de l’œuvre éponyme de Terry Pratchett. En outre, au moment où j’écris ces lignes, Maxime m’informe que Mr. Robot était également disponible sur la plateforme — je sais donc d’ores et déjà quelle sera la nouvelle série que je vais découvrir sous peu.

Du côté des animes japonais, la proposition d’Amazon mérite encore d’être peaufinée, mais on retrouve la tendresse de Wotakoi: Love Is Hard for Otaku, l’intensité de Vinland Saga ou encore l’indémodable Dororo. Prime Video est certes assez loin des projecteurs braqués sur Netflix, Disney+ ou Salto (lol), mais le service a le mérite d’avoir un bon nombre de contenus valant le coup d’œil — il y a plein de choses nulles aussi, on ne va pas se mentir.

Ajoutez à cela quelques films pratiques pour passer le temps et on a droit à un catalogue loin d’être ridicule. Quel dommage qu’Amazon ne donne vraiment pas envie de le découvrir.

Frustration

Pourquoi Amazon Prime Video me frustre-t-il ? D’une part, la présentation : impossible de lancer une recherche par genre dans l’onglet séries ou celui des films où il faut faire défiler l’écran avant de trouver la section qui nous intéresse. Sinon, il faut forcément appuyer sur la loupe en bas de l’écran pour avoir accès aux entrées drame, comédie, documentaires, etc. À titre de comparaison, la recherche sur Netflix est bien plus intuitive.

Ensuite, Prime Video a cette fâcheuse tendance à afficher dans les résultats de recherche la même série divisée en plusieurs saisons. J’aurais préféré avoir seulement un résultat, cliquer dessus et ensuite naviguer d’une saison à l’autre à ma guise — ce qui est heureusement possible malgré tout.

Longtemps, la chose la plus frustrante pour moi a été la traduction partielle. Si j’avais affaire à l’application d’un développeur indépendant aux ressources limitées, je n’aurais pas été très regardant sur ce détail. Ici, nous parlons d’Amazon, l’un des A de l’acronyme « GAFA » et dont le patron est accessoirement l’homme le plus riche de la planète. Cette multinationale a donc ÉNORMÉMENT de ressources et aurait donc pu en allouer rapidement une infime partie à la traduction complète de son application.

Combien de fois ne me suis-je pas retrouvé face à un synopsis écrit en anglais alors que tout le reste de l’interface était en français ? Idem pour l’absence de sous-titre français dès que je passais une série en version originale. Heureusement, progressivement, j’ai vu des résumés passer de la langue de Shakespeare à celle de Molière et les options de sous-titre être se diversifier. Il y a du mieux, c’est indéniable, malgré encore quelques oublis par-ci, par-là.

Le synopsis de Dororo est en anglais

À découvrir pour tous les abonnés Prime

J’aimerais d’ailleurs terminer avec cette note positive, je pense que Prime Video va continuer à s’améliorer. Le service a d’ailleurs tout intérêt à muscler son jeu pour ne pas mourir sans même avoir combattu face à Netflix et Disney+ qui approche. Malgré mes reproches, je recommanderai donc cette application à celles et ceux qui ont déjà un abonnement Amazon Prime, car cela est inclus dans le forfait, autant en profiter !

Pour aller plus loin
Tout savoir sur Disney+ en France

Pour les autres, je vous laisserai décider si Prime Video vaut la peine de récolter vos deniers.

SFR lance une option Amazon Prime pour ses forfaits fixe et mobile avec 0 euro de réduction

Après Netflix, voici Amazon Prime. Le service d’abonnement du célèbre e-commerçant s’immisce petit à petit dans les forfaits des fournisseurs d’accès à Internet. En fin d’année 2019, Free avait ainsi intégré l’abonnement Amazon Prime directement à son forfait Freebox Delta,…
Lire la suite

Les derniers articles