Elon Musk va interdire les iPhone chez Tesla et SpaceX à cause d’Apple Intelligence (et ChatGPT)

 

Elon Musk a annoncé qu'il comptait bannir les produits Apple de ses entreprises. La raison de cette décision surprenante ? L'intégration de ChatGPT, l'outil d'OpenAI, dans les appareils de la marque à la pomme.

Elon Musk lors de son rodéo // Source : Tesla

Le milliardaire Elon Musk a récemment créé la surprise en annonçant qu’il comptait bannir les produits Apple de ses entreprises. La raison de cette décision surprenante ? L’intégration de ChatGPT, l’outil d’OpenAI, dans les appareils de la marque à la pomme. C’est une des annonces d’Apple de la WWDC, avec Apple Intelligence.

Sur Twitter, Elon Musk a ainsi déclaré : « If Apple integrates OpenAI at the OS level, then Apple devices will be banned at my companies. That is an unacceptable security violation. » (Si Apple intègre OpenAI au niveau du système d’exploitation, alors les appareils Apple seront interdits dans mes entreprises. C’est une violation de sécurité inacceptable.).

Mais Elon Musk ne s’arrête pas là : il a également ajouté que les visiteurs devraient laisser leurs appareils Apple à l’entrée de ses entreprises, où ils seraient stockés dans une cage de Faraday, un dispositif permettant de bloquer les ondes électromagnétiques.

Les raisons de la colère d’Elon Musk contre OpenAI

Mais pourquoi Elon Musk s’en prend-il ainsi à Apple et OpenAI ? En réalité, le milliardaire n’a pas de réelle animosité envers la marque à la pomme, mais plutôt contre OpenAI, l’éditeur de ChatGPT.

Elon Musk est en effet l’un des cofondateurs d’OpenAI, mais il a quitté l’entreprise assez tôt en raison de désaccords avec Sam Altman, le directeur général d’OpenAI. Ce dernier s’est d’ailleurs félicité de la collaboration entre Apple et OpenAI, en déclarant sur Twitter : « Nous sommes très heureux de collaborer avec Apple pour intégrer ChatGPT à leurs appareils plus tard cette année ! Je pense que vous allez vraiment apprécier. »

Elon Musk, de son côté, semble donc avoir des réticences à l’égard de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les produits grand public, et en particulier de l’outil ChatGPT. Reste à savoir si cette polémique aura des répercussions sur la collaboration entre Apple et OpenAI, ou si elle restera cantonnée aux réseaux sociaux.

D’ailleurs, d’autres modèles de langage pourraient également être intégrés dans le futur, ce qui ouvre la porte à une collaboration avec des entreprises comme Google, qui possède une expertise importante dans ce domaine.