Des chercheurs en sécurité informatique ont repéré 11 nouvelles failles sur le protocole du réseau 5G, en plus de cinq déjà présentes sur les réseaux d’ancienne génération.

 

Alors que la 5G commence peu à peu son déploiement à travers le monde (la France sera concernée l’an prochain), des failles inquiètent certains chercheurs en sécurité informatique.

En effet, à l’occasion de la Conference on Computer and Communications Security qui se déroule cette semaine à Londres, les chercheurs des universités de Purdue et de l’Iowa ont annoncé avoir découvert rien de moins que 11 failles de sécurité au sein même du protocole 5G. Comme le rapporte Wired, ces failles « peuvent dévoiler votre localisation, rabaisser votre connexion à celle d’un ancien réseau mobile, faire augmenter votre facture, ou même vous suivre lorsque vous passez des appels, envoyez des SMS ou naviguez sur Internet ».

Outre ces 11 failles majeures, cinq autres vulnérabilités, déjà présentes au sein des infrastructures 3G et 4G, sont toujours de mise sur la 5G. Néanmoins, il convient de noter que les chercheurs n’ont pas eu accès directement à un réseau 5G commercial pour leurs recherches afin de tester les différentes attaques possibles.

Le consortium GSMA se veut rassurant

Une fois ces failles découvertes, les chercheurs les ont soumises à la GSM Association, en charge des normes de téléphonie mobile. Interrogé par Wired, le consortium se veut néanmoins rassurant : « ces scénarios ont été jugés comme ayant un impact nul ou très faible dans la pratique, mais nous apprécions le travail des auteurs […]. Nous sommes reconnaissants envers les chercheurs qui apportent à l’industrie l’opportunité d’évaluer leurs résultats et accueillons favorablement toute recherche qui vise à améliorer la sécurité et la confidentialité des services mobiles ».

5G en France : tout ce que vous devez savoir sur son déploiement