Test des Amazon Echo Buds 2 : Alexa, propose-moi de meilleurs écouteurs sans fil

Casques et écouteurs • 2022

Amazon Echo Buds (2e gen)
Correct, mais...
6 /10

Note de la rédaction

Points positifs de l'Amazon Echo Buds (2e gen)
  • L'intégration à l'écosystème Alexa
  • Le suivi d'activité convaincant
  • La dynamique sonore convaincante
Points négatifs de l'Amazon Echo Buds (2e gen)
  • La qualité audio, bien trop portée sur les médiums
  • La réduction de bruit active, dans les choux
  • L'autonomie, bien trop moyenne
  • La latence Bluetooth trop élevée
 

Amazon a lancé en France sa seconde paire d'écouteurs sans fil, les Amazon Echo Buds de génération. Mais outre l'intégration à l'écosystème Alexa, peuvent-ils affronter le marché toujours plus imposant des écouteurs true wireless ? C'est ce qu'on va voir dans ce test.

Les Amazon Echo Buds de 2e génération
Les Amazon Echo Buds de 2e génération // Source : Frandroid

Après avoir délaissé la France en 2019 pour sa première génération d’Echo Buds, Amazon propose désormais bel et bien sur le marché français sa seconde génération, les Amazon Echo Buds 2. Ces nouveaux écouteurs, dévoilés en février 2022, promettent de profiter, à chaque instant, des fonctionnalités de l’assistant vocal Alexa, mais proposent également des fonctions d’écouteurs sans fil complètes. Voici leur test complet.

Amazon Echo Buds (2e gen)Fiche technique

Modèle Amazon Echo Buds (2e gen)
Format écouteurs intra-auriculaires
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Compatibilité OS Android, iOS, Fire OS, Android, iOS, Fire OS
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 20 heures
Type de connecteur USB Type-C
Version du Bluetooth 5.0, 5.0
Poids 11.4 grammes
Assistant Vocal Google Assistant, Amazon Alexa, Google Assistant, Amazon Alexa
Prix 119 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs prêtés par le constructeur.

Amazon Echo Buds (2e gen)Design

Les écouteurs d’Amazon ne jouent pas particulièrement la carte de l’originalité du côté du design. On a ici affaire à un format particulièrement classique pour des écouteurs sans fil, qui n’est pas sans rappeler celui des écouteurs Galaxy Buds de Samsung.

Les Amazon Echo Buds de 2e génération dans l'oreille
Les Amazon Echo Buds de 2e génération dans l’oreille // Source : Frandroid

Les Amazon Echo Buds de 2e génération adoptent en effet un format rond très classique de 20 x 19,1 x 19,1 mm et un poids de 5,7 grammes sur la balance, sans les embouts ni les ailettes. Parce que oui, non seulement il s’agit d’écouteurs intra-auriculaires — avec quatre paires d’embouts en silicone fournies — mais ils sont également livrés avec deux paires d’ailettes pour assurer le meilleur maintien possible. Optionnelles, ces ailettes viennent recouvrir la face intérieure de l’écouteur pour permettre de mieux l’arrimer au pavillon auriculaire.

À l’usage cependant, même sans ailettes, les Echo Buds parviennent à bien tenir dans les écouteurs. Il faut dire que leur relative compacité et leur centre de gravité, situé dans le pavillon auriculaire, les empêchent de trop se déplacer, même en cas de mouvement. Il n’y a finalement qu’en bougeant la mâchoire — si on vient notamment à mâcher — que les écouteurs perdent quelque peut leur position.

Les Amazon Echo Buds 2 dans leur boîtier
Les Amazon Echo Buds 2 dans leur boîtier // Source : Frandroid

Outre les embouts et ailettes, les Echo Buds 2 ne jouent pas la carte de l’originalité, et à l’exception du logo d’Amazon sur l’extérieur, ils s’avèrent très classiques. Notons tout de même la différence entre la surface mate, à l’extérieur au niveau de la surface tactile, et la surface brillante à l’intérieur. Une différence de traitement qui jure quelque peu, mais rien de bien grave.

Les écouteurs s’avèrent également plutôt confortables à l’usage. J’ai pu les utiliser pendant des séances d’une à deux heures avant de ressentir une légère gêne.

Le boîtier des Amazon Echo Buds

Comme les AirPods 2 en leur temps, les Echo Buds sont proposés en deux versions, avec un boîtier compatible avec la charge sans fil ou uniquement la charge filaire. Dans les deux cas, le boîtier a un format de 66,8 x 28,6 x 39,1 mm, mais le poids va varier de 44,4 grammes à 47,6 grammes avec la charge par induction.

Le boîtier des Amazon Echo Buds 2
Le boîtier des Amazon Echo Buds 2 // Source : Frandroid

Le boîtier lui aussi joue la carte du classicisme avec le logo d’Amazon présent uniquement sur la face inférieure. En façade, on va retrouver une simple LED et, au dos, une prise USB-C et le bouton d’appairage. Le boîtier tient relativement bien dans une poche de jean, mais à condition qu’elle ne soit pas trop serrée. Il peut également s’ouvrir assez facilement à une seule main sans craindre de faire tomber les écouteurs.

Étanchéité et utilisation sportive

Comme on l’a vu, Amazon fournit deux paires d’ailettes pour assurer un maintien optimal de ses écouteurs pendant le sport. J’ai eu l’occasion d’aller courir pendant deux séances de 45 minutes avec les Echo Buds et ils ont su rester en place sans provoquer la moindre gêne, même sans ailettes. Amazon propose également des fonctions dédiées au sport au sein de son application Alexa, comme on le verra plus tard.

Notons par ailleurs que les Amazon Echo Buds sont certifiés IPX4 et qu’ils sont donc résistants aux éclaboussures et donc à la transpiration ou à la pluie.

Amazon Echo Buds (2e gen)Usage et application

Comme la plupart des écouteurs sans fil du marché, la première fois que vous ouvrez le boîtier des Amazon Echo Buds 2, ils se mettent automatiquement en mode appairage. Pas de Google Fast Pair ou de Microsoft Swift Pair en revanche, il vous faudra aller dans les paramètres Bluetooth de votre smartphone — ou ouvrir l’application Amazon Alexa — pour les connecter.

Au dos du boîtier, un bouton d’appairage est également présent pour vous permettre de déclencher manuellement la connexion des écouteurs. Pratique si vous souhaitez les connecter à un autre appareil ou que vous changez de smartphone.

Les contrôles tactiles

Une fois les écouteurs connectés à votre smartphone, les contrôles sont plutôt simples en cela qu’ils sont identiques à la plupart des modèles du genre. On va donc pouvoir interagir avec les surfaces tactiles des deux écouteurs comme suit :

  • Appui simple : lecture/pause
  • Appui double : piste suivante
  • Appui triple : retour en arrière
  • Appui long : réduction de bruit/mode transparent

Par défaut donc, ce sont les mêmes contrôles qui sont proposés pour l’écouteur gauche et pour l’écouteur droit. L’application Amazon Alexa va cependant permettre de modifier ces contrôles en fonction du nombre d’appuis ou de l’écouteur que l’on touche. Si l’appui simple ne peut pas être changé — seulement désactivé — l’appui double peut permettre de passer au titre suivant, de passer en lecture/pause, de revenir au titre suivant ou de passer en mode ANC/mode environnant.

Les Amazon Echo Buds de 2e génération se contrôlent à l'aide des surface tactiles
Les Amazon Echo Buds de 2e génération se contrôlent à l’aide des surfaces tactiles // Source : Frandroid

Le triple appui est plus intéressant puisqu’en plus du retour en arrière, de la lecture/pause, de la piste suivante ou du changement de mode de réduction de bruit, il va offrir davantage de fonctions. C’est le cas par exemple de la gestion du volume — qui pourra être baissé ou augmenté — de l’assistant vocal natif — celui de votre smartphone, Alexa, Google Assistant ou Siri — de l’appui pour lancer Alexa ou de la désactivation du micro. Ce sont les mêmes options que l’on va retrouver pour l’appui long.

Concrètement, ces différents paramètres vont donc vous permettre de configurer les écouteurs pour la lecture/pause (appui simple), pour la piste suivante (double appui à droite) ou précédente (double appui à gauche) pour la réduction de bruit (triple appui) et pour la gestion du volume (appui long à gauche ou à droite). De quoi vous permettre d’avoir accès à tous les contrôles nécessaires sur des écouteurs.

L’application Alexa

Vous l’aurez compris, pour aller plus loin dans la gestion des Echo Buds, il vous faudra passer par l’application Amazon Alexa. Celle-ci va vous permettre de modifier les contrôles tactiles de chaque oreille, comme on l’a vu plus tôt, mais également vous proposer quelques fonctions pratiques. C’est le cas de l’affichage de la batterie et de l’activation du mode économie d’énergie. C’est là aussi que vous pourrez paramétrer la détection de la voix pour lancer une commande vocale — la détection est d’ailleurs diablement efficace. L’application permet également de passer de la réduction de bruit au mode transparent, comme avec les contrôles tactiles, mais aussi sur le mode passif.

 

Surtout, les Echo Buds étant liés à Alexa, c’est via cette application que vous pourrez gérer tout votre écosystème connecté. Avec vos écouteurs, vous pourrez donc allumer vos ampoules connectées, lancer de la musique sur Amazon Music — ou Spotify par exemple — ajouter des éléments à votre liste de course ou ajouter une alarme. L’application va également regrouper toutes vos commandes vocales. Bref, pour les habitués de l’assistant vocal d’Amazon, rien de nouveau — si ce n’est la reconnaissance vocale intégrée aux écouteurs — mais pour les autres, il vaudra mieux y passer.

Mais au sein même de la page consacrée aux écouteurs, Amazon a intégré une petite originalité par rapport à la plupart des modèles du marché : une option « séance d’entraînement ». Après avoir renseigné votre poids et votre taille, vous pourrez ainsi partir courir avec vos écouteurs et votre smartphone. Le téléphone se chargera d’enregistrer votre localisation tandis que les accéléromètres vont détecter vos foulées. L’historique pourra alors être retrouvé au sein de l’application.

Du côté du suivi de la distance, rien à redire, puisque c’est en fait le GPS du smartphone qui va se charger de faire le tracé sur l’application. Pour le nombre de pas en revanche, ce sont bien les accéléromètres dans les écouteurs qui vont se charger de cette mesure. En allant courir pendant 45 minutes avec mon smartphone, les écouteurs et une montre connectée, j’ai pu comparer le nombre de pas mesuré à celui de la montre Xiaomi utilisée comme référence :

  • Écouteurs Amazon Echo Buds 2 : 6,42 kilomètres, 7056 pas
  • Montre connectée : 7049 pas
  • Strava sur smartphone : 6,42 km

Concrètement, les écouteurs et l’application Strava sur le téléphone ont enregistré la même distance. Logique, puisqu’ils utilisaient tous les deux le même suivi GPS. Pour le nombre de pas en revanche, la montre connectée et les écouteurs parviennent à des résultats très proches, avec une différence de seulement 7 pas sur plus de 7000 pas comptabilisés. On peut donc partir du principe que les Amazon Echo Buds proposent donc bel et bien un suivi fiable du nombre de pas.

Notons également que les écouteurs sont dotés de capteurs de port pour se mettre en pause automatiquement lorsque vous les retirez. En revanche, aucune option ne permet de désactiver cet arrêt automatique de la musique.

La connexion Bluetooth

Pour la connexion Bluetooth en elle-même, les Echo Buds 2 sont compatibles avec la norme Bluetooth 5.0. Concrètement, même en laissant mon smartphone à deux pièces d’écart, j’ai pu continuer à profiter de ma musique sans problème. Avec le smartphone logé dans la poche avant de mon jean, ma main par-dessus et en marchant, je n’ai pas non plus relevé de problème majeur de connexion à part quelques microcoupures plutôt rares.

Les Amazon Echo Buds soufrent d'une importante latence Bluetooth
Les Amazon Echo Buds soufrent d’une importante latence Bluetooth // Source : Frandroid

Du côté de la latence en Bluetooth, les Echo Buds 2 font malheureusement moins bien que la moyenne. Alors que la plupart des écouteurs sans fil proposent 200 à 250 ms de latence, les modèles d’Amazon proposent un décalage mesuré à 383 ms en SBC et jusqu’à 395 ms en AAC avec un smartphone Android. C’est particulièrement frustrant lorsqu’on joue sur smartphone puisque la plupart des applications vidéo prennent en charge cette latence et vont décaler l’image pour qu’elle corresponde au son perçu.

Malheureusement, les écouteurs ne sont pas conçus à être utilisés individuellement l’un de l’autre. Si vous rangez l’un des deux écouteurs dans le boîtier, celui conservé à l’oreille continuera bel et bien à diffuser de la musique… mais uniquement un seul canal. Contrairement à la plupart des écouteurs du marché, avec un seul écouteur la stéréo n’est pas transformée en mono et vous perdrez donc une partie de la piste sonore.

Amazon Echo Buds (2e gen)Réduction de bruit

Les Amazon Echo Buds profitent non seulement d’une isolation passive, mais aussi d’une réduction de bruit active. Pour ce faire, le constructeur a intégré trois microphones par écouteurs : deux en beamforming à l’extérieur pour analyser les bruits ambiants, et un à l’intérieur pour analyser les bruits résiduels.

Les Amazon Echo Buds 2 profitent d'une réduction active du bruit
Les Amazon Echo Buds 2 profitent d’une réduction active du bruit // Source : Frandroid

Dans l’ensemble, le résultat est tout juste correct. Certes, la réduction active du bruit permet bel et bien de réduire les légers bruits alentour, comme le ventilateur d’un PC, mais c’est à peu près tout. Dans la rue, les Amazon Echo Buds ne parviendront pas à filtrer les bruits des motos ou des voitures passant à quelques mètres alors que vous écoutez votre musique en courant. Au contraire, la faible efficacité de la réduction active du bruit m’a poussé à monter le volume pour profiter de mes podcasts, un geste que je ne fais pourtant quasiment jamais avec des écouteurs dotés de l’ANC.

Bien évidemment, les résultats sont encore plus médiocres avec des voix humaines ou des sons plus ponctuels que vous n’aurez aucun mal à percevoir distinctement même avec la réduction de bruit active. Bref, la fonction est là, mais elle aurait mérité à être plus travaillée.

Le mode transparence

Le mode transparent des Amazon Echo Buds 2 parvient bel et bien à faire entendre les sons alentour, mais sans nécessairement transfigurer complètement l’expérience. Le son paraît ainsi plus ouvert et on perd bien en isolation passive. Néanmoins, le rendu gagnerait à être plus affirmé, notamment pour proposer une captation plus fluide et plus naturelle. Par ailleurs, un souffle se fait nettement entendre avec ce mode transparent activé — comme avec la réduction de bruit d’ailleurs — qui disparaît avec le mode passif.

Reste qu’on a affaire ici à un mode transparent convaincant qui parvient à remplir son rôle sans s’avérer bluffant pour autant.

Amazon Echo Buds (2e gen)Audio

Pour ses Echo Buds de deuxième génération, Amazon a intégré des transducteurs de 5,7 mm. Ce sont les mêmes transducteurs, qualifiés de « dynamiques compactes et haute performance » par Amazon qui vont se charger à la fois des graves et des aigus. Les écouteurs sont cependant limités en terme de codec audio Bluetooth puisqu’ils ne sont compatibles qu’avec le SBC et l’AAC. Impossible donc de transmettre vos fichiers audio en aptX ou en LDAC.

Les grilles de transducteur des Amazon Echo Buds de 2e génération
Les grilles de transducteur des Amazon Echo Buds de 2e génération // Source : Frandroid

Pour tester les Amazon Echo Buds de 2e génération, je les ai utilisés avec un Google Pixel 6 Pro en passant par la connexion en AAC. J’ai ensuite écouté différents titres sur Spotify en qualité « très élevée », c’est-à-dire des fichiers encodés en ogg vorbis à 320 kbps.

D’emblée, les écouteurs d’Amazon proposent un son particulièrement porté vers les médiums avec un son particulièrement criard. Sur Bad Guy de Billie Eilish, les écouteurs true wireless produisent un son qui met largement en avant la voix de la chanteuse ainsi que les notes les plus aigus, au détriment des bas médiums et des graves. Le son n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui des Beats Fit Pro, testés récemment, qui proposaient un son du même acabit, avec une signature en W particulièrement marquée.

Comme on peut le voir sur la courbe de réponse en fréquences, ci-dessous, les Echo Buds de 2e génération vont ainsi mettre légèrement en avant les infragrave, avec une bonne autour de 55 Hz, puis proposer des basses et des bas médiums bien en deçà, entre 100 Hz et 500 Hz. Surtout, les écouteurs vont largement mettre en avant les médiums et hauts médiums, entre 1000 et 3000 Hz. Malheureusement, ce sont ces fréquences qui ont le plus tendance à gêner l’écoute en raison de l’amplification naturelle de ces fréquences par le conduit auditif. Notons également un léger pic sur les extrêmes aigus, à plus de 15 000 Hz, qui va se traduire par une netteté dans les harmoniques.

La courbe de réponse en fréquence des Amazon Echo Buds 2
La courbe de réponse en fréquence des Amazon Echo Buds 2 // Source : Frandroid

Néanmoins, à l’usage, les écouteurs manquent clairement de punch et peinent à convaincre par leur qualité audio. Même sur un titre de jazz, comme Come Away With Me, les Echo Buds 2 viennent rapidement fatiguer l’oreille en raison de la trop grande mise en avant des hauts médiums comme le piano. Même sur de la pop comme The Fool on the Hill des Beatles, les écouteurs vont trop en faire sur la voix de Paul McCartney et sur les différentes flutes.

En revanche, les écouteurs parviennent à reproduire une dynamique particulièrement notable. Les Amazon Echo Buds ont ainsi un bon régime transitoire qui va leur permettre de monter le volume rapidement sur un même morceau, en passant de notes jouées doucement à des montées en volume conséquentes, comme sur la Cinquième Symphonie de Beethoven.

Comme on l’a vu plus tôt, l’application Alexa intègre également un égaliseur. Il s’agit cependant d’un simple égaliseur trois bandes — graves, médium et aigus — sans indication des bandes de fréquence ni précision du changement de niveau en dB. Dommage également qu’Amazon ne propose pas de presets ni d’enregistrement de configuration pour passer d’une égalisation à une autre à la volée.

Amazon Echo Buds (2e gen)Micro

Les microphones utilisés pour la réduction de bruit des Echo Buds 2 sont également mis à contribution pour les appels vocaux. À ce titre, chaque écouteur profite ainsi de deux microbeamforming censés se concentrer sur la voix. Malheureusement, le résultat est loin d’être à la hauteur.

En intérieur, sans bruit ambiant, les Echo Buds parviennent à capter convenablement le son de votre voix, même si elle pourra paraître éloignée et compressée pour votre interlocuteur, comme si vous utilisiez le haut-parleur de votre téléphone. En extérieur avec davantage de bruit et de vent, les Echo Buds vont malheureusement avoir tendance à réduire le son de votre voix et votre interlocuteur aura parfois l’impression que vous murmurez alors que vous vous efforcez pourtant à parler à un volume convenable. Heureusement, les bruits du vent ou des passants restent effacés pour la personne à l’autre bout du fil.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Enfin, avec un bruit constant à fort volume — un robinet d’eau si vous faites la vaisselle par exemple — les Echo Buds de deuxième génération vont particulièrement mal s’en sortir. Les écouteurs ne parviennent pas à filtrer le bruit constant et votre voix sera inaudible pour la personne de l’autre côté du fil. C’est franchement gênant.

Notons par ailleurs que l’application Alexa propose une fonction, Effet local, qui va vous permettre d’avoir un retour de votre voix directement dans les écouteurs.

Amazon Echo Buds (2e gen)Autonomie

Du côté d’Amazon, on annonce une autonomie de cinq heures pour les Echo Buds en activant la réduction de bruit. Une durée qui peut monter à 15 heures grâce au boîtier de recharge. En désactivant la réduction de bruit active, cette autonomie peut cependant monter, d’après le constructeur, jusqu’à 6,5 heures — avec 19,5 heures grâce au boîtier de charge. Autant dire qu’on est plutôt dans la moyenne basse des écouteurs sans fil du marché.

Les Amazon Echo Buds de 2e génération
Les Amazon Echo Buds de 2e génération // Source : Frandroid

En activant la réduction de bruit et avec un volume sonore à 60 %, j’ai cependant pu utiliser les Echo Buds de deuxième génération pendant 5h03 avant qu’ils ne s’éteignent, à court de batterie. Pour le coup, Amazon ne s’y est pas trompé et ne promet pas monts et merveille. Si l’autonomie annoncée est fiable, signalons néanmoins que de nombreux écouteurs true wireless dépassent désormais les 6 à 7 heures d’autonomie et que certains modèles parviennent à toucher les 10 heures.

Une fois les écouteurs déchargés, Amazon indique que 15 de charge permettent de récupérer deux heures d’écoute. De mon côté, en partant d’une batterie complètement vidée, j’ai pu récupérer 70 % de batterie sur chaque écouteur en 27 minutes et il aura fallu tout juste 52 minutes pour passer de 0 à 100 % de batterie. Un score raisonnable. Par ailleurs, l’autonomie restant dans le boîtier une fois les écouteurs rechargés — passée de 100 à 53 % — vient bel et bien corroborer la communication d’Amazon sur les deux charges supplémentaires permises par l’étui des Echo Buds 2.

Le boîtier des Amazon Echo Buds 2 peut profiter de la charge sans fil en option
Le boîtier des Amazon Echo Buds 2 peut profiter de la charge sans fil en option // Source : Frandroid

Comme on l’a vu plus tôt, le boîtier des Amazon Echo Buds peut se charger grâce à la prise USB-C — un câble est fourni, pas pas de chargeur secteur — mais il existe également une version avec boîtier compatible Qi. Pour vingt euros de plus, vous pouvez ainsi profiter d’un boîtier qui pourra se charger par induction en plus de la charge filaire.

Amazon Echo Buds (2e gen)Prix et date de sortie

Les Amazon Echo Buds de 2e génération sont disponibles en France depuis février 2022. Ils sont proposés en blanc ou en noir. La version avec boîtier compatible charge sans fil est proposée à 139,99 euros, tandis que le modèle sans charge sans fil s’affiche à 119,99 euros.

Note finale du test
Correct, mais...
6 /10
Les Amazon Echo Buds peinent à convaincre. Particulièrement adaptés pour les utilisateurs déjà adeptes de l'écosystème Alexa, grâce à la reconnaissance vocale, ils n'offrent réellement aucune autre plus-value par rapport aux autres écouteurs du marché.

Les Echo Buds de 2e génération proposent un son qui tire bien trop sur les médiums, une autonomie assez médiocre, une réduction de bruit active très moyenne et une latence Bluetooth loin d'être négligeable. Certes, ils se rattrapent par un prix relativement accessible, mais c'est loin d'être suffisant. Surtout pour un segment des écouteurs sans fil toujours plus féroce.

Pour un prix similaire, voire plus bas encore, on trouve désormais des paires d'écouteurs sans fil avec un son bien plus chaleureux, une réduction de bruit active efficace et une autonomie largement supérieure. Reste l'argument Alexa, qui peut encore convaincre les plus réfractaires aux contrôles tactiles pour lancer l'assistant vocal depuis son smartphone.

Points positifs de l'Amazon Echo Buds (2e gen)

  • L'intégration à l'écosystème Alexa

  • Le suivi d'activité convaincant

  • La dynamique sonore convaincante

Points négatifs de l'Amazon Echo Buds (2e gen)

  • La qualité audio, bien trop portée sur les médiums

  • La réduction de bruit active, dans les choux

  • L'autonomie, bien trop moyenne

  • La latence Bluetooth trop élevée

Les derniers articles

  • Test du Valve Steam Deck : une preuve de concept
    6 /10

    Valve

    Test du Valve Steam Deck : une preuve de concept

    25 mai 202225/05/2022 • 18:32