Pourquoi le clavier de l’Apple Watch Series 7 fait déjà polémique

Le clavier de la discorde

 

À peine officialisée, l'Apple Watch Series 7 est déjà au cœur d'une polémique. La marque à la pomme a en effet intégré sur sa montre un clavier qui semble inspiré d'une application tierce, FlickType. Ce service avait pourtant été banni de l'App Store par Apple. Explications.

Le mot « copier » sur l'Apple Watch Series 7

Ironiquement, Apple a tapé le mot « copier » avec le clavier de la Watch Series 7 pendant sa présentation // Source : Apple

Voilà une affaire qui pourrait entacher l’image de marque d’Apple. La dernière montre connectée présentée par la firme de Cupertino, la Watch Series 7, se retrouve au cœur d’une polémique pointant du doigt de potentielles pratiques douteuses. Plus précisément, c’est le clavier intégré qui fait débat.

Il faut rappeler que l’Apple Watch Series 7 mise beaucoup sur son écran plus confortable capable de mieux afficher les contenus et de proposer un clavier afin de saisir du texte. Sauf que le clavier en question semble calqué sur celui de l’application tierce FlickType (au niveau du design et de la prédiction de mots). Jusqu’ici, d’aucuns pourraient dire, à raison, qu’il est courant dans le monde de la tech de s’inspirer de ce que fait la concurrence. Par ailleurs, il est difficile de créer un clavier qui ne ressemble à aucun autre. Cependant, le gros problème ici, c’est qu’Apple avait retiré l’app FlickType de l’App Store avant de finalement faire son propre clavier. Et cela remet en cause la saine concurrence.

Des pratiques douteuses d’Apple pointées du doigt

Pour bien comprendre l’histoire, il faut remonter quelques épisodes en arrière. Lancée en 2018, FlickType est initialement une application pour iPhone fournissant des outils d’accessibilité aux personnes malvoyantes afin que ces dernières ne soient pas gênées lors de la saisie de texte. En janvier 2019, le développeur Kosta Eleftheriou rencontre des responsables d’Apple pour leur présenter une version du clavier dédiée aux Apple Watch.

Apple Watch Series 7

L’Apple Watch Series 7 // Source : Apple

D’après le récit qu’en fait Kosta Eleftheriou, ses interlocuteurs étaient alors vraiment impressionnés par la technologie — et le peu d’erreurs commises — et estimaient qu’elle allait grandement enrichir l’expérience utilisateur sur les montres connectées de la pomme. Cependant, au lieu de lui faire une proposition d’achat, Apple a ensuite envoyé au développeur un message lui indiquant que son application était supprimée de l’App Store. Le motif : les claviers pour Apple Watch n’étaient finalement pas autorisés sous prétexte qu’ils ne remplissaient pas les critères requis pour l’App Store.

« Plus précisément, l’application est un clavier pour l’Apple Watch. Pour cette raison, votre application sera retirée de la vente sur l’App Store pour le moment », lit-on dans la lettre d’Apple partagée par le créateur de FlickType.

So now we know. See you in court, @Apple. https://t.co/hJtPI2Z83J pic.twitter.com/1s7MUSLTpc

— Kosta Eleftheriou (@keleftheriou) September 14, 2021

Ce n’est qu’un an plus tard qu’Apple finit par réautoriser l’application, mais le mal était fait. Kosta Eleftheriou estime que ce retard a provoqué un grand manque à gagner. C’est ainsi que le développeur intente un procès à la multinationale en mars 2021. Il reproche à l’entreprise d’avoir multiplié des obstacles illégitimes pour empêcher FlickType d’être correctement proposé aux utilisateurs afin de le forcer à vendre sa technologie à un prix réduit. Le tout, dit-il dans sa plainte, en laissant fleurir sur l’App Store une pléthore d’apps frauduleuses de clavier.

FlickType banni à nouveau

L’histoire ne s’arrête pas là. En août dernier, FlickType s’est vu à nouveau banni de l’App Store suite à une mise à jour de l’application visant à corriger quelques bugs et à améliorer la saisie vocale. « Mais Apple l’a rejeté. Ils affirment à nouveau, à tort, que notre extension de clavier ne fonctionne pas sans « accès complet », ce pour quoi ils nous ont rejetés il y a TROIS ans. À l’époque, nous avons réussi à faire appel et à renverser leur décision, et cela n’a pas été un problème depuis. Jusqu’à aujourd’hui ».

But Apple rejected it. They incorrectly argue again that our keyboard extension doesn't work without "full access", something they rejected us for THREE years ago. Back then we successfully appealed and overturned their decision, and this hadn't been a problem since. Until now.

— FlickType Watch Keyboard (@FlickType) August 16, 2021

Les neuf tentatives de prises de contact pour contester la décision seraient ensuite restées lettre morte. Cela avait poussé Kosta Eleftheriou à jeter l’éponge en abandonnant la version iPhone de son application.

Une image écornée ?

Voilà donc le contexte dans lequel déboule l’annonce de l’Apple Watch Series 7 et de son clavier intégré qui ressemble à celui de FlickType. Le tweet de Kosta Eleftheriou évoqué plus haut laisse clairement entendre qu’il ajoutera cet élément dans sa plainte. « Rendez-vous au tribunal », écrit-il d’ailleurs.

Si les faits évoqués par le développeur sont avérés, cela pourrait profondément nuire à l’image d’Apple. Car, si on résume, la firme aurait utilisé des arguments fallacieux pour étouffer l’application d’un tiers sur son App Store afin de pouvoir finalement intégrer une fonction très similaire sur son dernier produit phare. Cela fait forcément mauvaise presse. Rappelons que ce n’est pas tant la ressemblance entre les deux claviers qui fait débat, mais les agissements anticoncurrentiels supposés d’Apple à l’encontre de FlickType.

Aussi, soulignons le fait que la politique d’Apple sur son magasin d’applications avait déjà été fortement critiquée et chamboulée pendant le procès contre Epic Games.

Au cours de sa keynote de rentrée, Apple a dévoilé sa nouvelle montre connectée, l’Apple Watch Series 7. Et, surprise, celle-ci ne ressemble pas du tout à ce que l’on attendait.
Lire la suite

Les derniers articles