Pourquoi le processeur Apple A15 des iPhone 13 surclasse ses concurrents Android

Plus performant et plus efficace

 

Apple est toujours devant ses concurrents « Android » avec l'A15 Bionic. Mais de quelle avance parle-t-on ? Des tests poussés ont été menés, permettant de comprendre comment Apple domine le game.

Qu’est-ce que l’Apple A15 Bionic ?

L’Apple A15 Bionic est le nouveau SoC ARM qui équipe la génération d’iPhone 13 ainsi que le nouvel iPad mini. On parle de SoC, pour System On Chip, car c’est une puce qui regroupe plusieurs composants pour une question d’efficacité. On y trouve, par exemple, le processeur, la puce graphique, un moteur neuronal, le modem 5G, le Wi-Fi, le processeur pour le signal d’image et ainsi de suite.

Apple utilise une architecture ARM, mais il conçoit ses propres cœurs. Concernant l’Apple A15, ce n’est pas une évolution énorme par rapport à l’Apple A14. Apple est resté assez vague sur les améliorations de cette génération, ils ont évoqué une nouvelle conception pour leurs processeurs, un moteur neuronal plus rapide, un nouveau processeur graphique à 4 ou 5 cœurs selon la variante de l’iPhone, et un tout nouveau circuit d’affichage pour l’encodage et le décodage de vidéo, ainsi que de nouvelles améliorations ISP (le fameux processeur pour le signal d’image) pour les caméras.

Toujours avec une conception composée de 4 cœurs pour l’efficacité, basse consommation, et 2 cœurs pour les performances. Cela donne environ 8 % d’amélioration pour les cœurs rapides, jusqu’à 3 240 MHz par rapport aux 2 998 MHz de la génération précédente. Ce score est une configuration monocœur ; si les deux tournent en même temps, ils montent à une fréquence d’horloge de 3180 MHz par rapport aux 2890 MHz de la génération précédente.

Apple aurait également augmenté la mémoire cache SLC, soit 32 Mo au total. Le Qualcomm Snapdragon 888 a une mémoire cache de 3 Mo et le Samsung Exynos 2100, entre 6 et 8 Mo. En regardant de plus près, la mémoire cache L2, ce sont les cœurs rapides qui ont désormais 12 Mo alloués par cœur au lieu de 8. C’est une configuration similaire au SoC Apple M1 qui équipe désormais les Mac. Encore une fois, le Qualcomm Snapdragon 888 en utilise ici 6,5 Mo.

Toujours au top ?

Passons aux choses sérieuses. AnandTech a publié le test le plus poussé concernant l’Apple A15 Bionic. Ce test va bien plus loin que les benchmarks synthétiques que nous utilisons dans nos tests, comme celui de l’iPhone 13 Pro ou du 13 mini. Ils ont produit le tableau ci-dessous qui nécessite quelques explications.

Sur l’axe vertical, il est question des performances. Plus le score est élevé, plus les performances sont bonnes. Sur l’axe horizontal, il s’agit de la dépense énergétique. Un critère essentiel pour un appareil mobile, là c’est l’inverse, plus le score est bas, mieux c’est.

Pourquoi le processeur Apple A15 des iPhone 13 surclasse ses concurrents Android

On constate donc que l’Apple A15 est très équilibré : il fournit d’importantes performances avec une consommation modérée. Il fait mieux que la concurrence directe, chez Qualcomm et Samsung… il surclasse même de 62 % ses concurrents. Mieux encore, il est au niveau des CPU x86 pour ordinateur : on obtient des performances d’un AMD Ryzen 5950X ou d’un Intel Core 11980HK. Ces derniers sont évidemment très mauvais sur leur efficacité, mais ce n’est pas vraiment là où on les attend.

AnandTech a noté que la taille du cache n’a pas changé, toujours 64 Ko L1D et 4 Mo partagés L2, néanmoins l’accès DRAM est plus rapide, avec des latences d’environ 130 ns contre plus de 215 ns sur l’A14. Apple a également réussi à réduire la puissance tout en augmentant les performances, ce qui signifie que l’efficacité énergétique est améliorée de 17 % par rapport aux performances de pointe de l’A14. En plus d’une plus grosse capacité de batterie, les nouveaux iPhone 13 bénéficient donc de ses changements pour afficher une meilleure autonomie.

La future puce Apple 16 Bionic, on présume que ça sera son nom, pourrait bien être une belle évolution. En effet, Apple pourrait passer à l’ArmV9, la nouvelle architecture ARM pour les 10 ans à venir.

Concernant la partie graphique, les améliorations sont également très visibles. Apple a segmenté son offre, les iPhone 13 utilisent un GPU à 4 cœurs, les 13 Pro sont à 5 cœurs. En pratique, il s’agit de même puce Apple A15 Bionic, le cinquième cœur est juste désactivé sur les iPhone 13. C’est une pratique courante dans le milieu.

Anandtech a fait passer des tests de benchmarks synthétiques similaires aux nôtres, mais avec une analyse plus poussée des résultats. Comme vous pouvez le voir plus bas, le graphique peut toujours paraître assez austère aux premiers abords. Sur l’axe vertical, il s’agit des performances en nombre d’images par seconde obtenu. Sur l’axe horizontal, c’est la puissance nécessaire pour obtenir ces résultats.

Pourquoi le processeur Apple A15 des iPhone 13 surclasse ses concurrents Android

Sur GFXBench Aztech, on voit donc des différences nettes entre les iPhone 13 et 13 Pro. On observe surtout que les iPhone 13 sont très loin devant la concurrence directe, chez Qualcomm et Samsung. Apple a même tellement d’avance que les générations précédentes sont plus proches du score des iPhone 13 que les smartphones Samsung les plus récents. C’est tout le paradoxe d’Android, où l’on nous vend des appareils sur-performants pour le gaming, comme l’Asus ROG Phone 5, qui sont battus par les anciennes générations d’iPhone.

Pourquoi le processeur Apple A15 des iPhone 13 surclasse ses concurrents Android

AnandTech s’est amusé à comparer les performances des iPhone 13 Pro aux smartphones Android, comme le Xiaomi Mi 11 Ultra, dans un jeu très populaire actuellement : Genshin Impact. La comparaison est très compliquée, car le jeu ne tourne pas avec la même définition d’image. De plus, il y a d’effets d’image supplémentaires sur l’iPhone. Ce qui se traduit par un rendu visuel meilleur sur l’iPhone.

Pourquoi le processeur Apple A15 des iPhone 13 surclasse ses concurrents Android
Pourquoi le processeur Apple A15 des iPhone 13 surclasse ses concurrents Android

Ces performances graphiques montrent à quel point Apple domine le game. Mais, il faudra voir ce que Samsung et AMD nous préparent pour l’année prochaine… avec un Exynos dont les cœurs graphiques seraient des puces RDNA2.

Comme vous pouvez le constater, Apple reste bien au-dessus de la concurrence en matière de performances et d’efficacité.

Nouvelle année dit nouvelle cuvée d’iPhone. En 2021, la tête d’affiche de la marque à la pomme est l’iPhone 13 Pro, qui cette fois-ci n’a rien à envier techniquement à son grand frère. Voici notre…
Lire la suite

Les derniers articles