Pourquoi Apple Arcade mérite qu’on s’intéresse un peu plus à son jeu

 

Dans la série des offres de jeux en accès illimité sur abonnement, on a tendance à citer aisément Xbox Game Pass, GeForce Now ou même Google Stadia. Voire même le PlayStation Now. Au milieu des Microsoft, Nvidia, Google et autre Sony, Apple semble manquer à l'appel. Pourtant, sa tentative qui murit dans l'ombre est loin d'être à négliger.

Fantasian, le jeu de l’année sur Apple Arcade

Fantasian, le jeu de l’année sur Apple Arcade // Source : Mistwalker

Voilà deux ans qu’Apple Arcade a vu le jour afin d’offrir aux utilisateurs d’iPhone, d’iPad, d’Apple TV et enfin de Mac une sélection de jeux sans publicité ni achat intégré, le tout moyennant un abonnement annuel ou mensuel assez bas (4,99 euros par mois). Ici, point de cloud gaming, mais du téléchargement pour du jeu hors ligne, avec la possibilité de commencer sur un appareil et de le continuer sur un autre (moyennant une sauvegarde sur iCloud).

Désormais riche de plus de 200 jeux « premium », pour tous les goûts, seul ou à plusieurs, avec quelques jeux référence en termes de gameplay ou d’excellence graphique, Apple Arcade jouit pourtant encore d’une mauvaise réputation qui n’a plus trop lieu d’être.

Des débuts difficiles comme un boulet dans les esprits

Séduisante sur le papier, l’offre n’avait, il est vrai, pas la densité nécessaire au lancement pour tracer sa voie. Trop peu de jeux proposés, pas de titres très ambitieux pour attirer les joueurs les plus expérimentés, peu de variété, Apple Arcade avait quelque peu raté son entrée en scène. Au fil des mois néanmoins, la marque a mis les bouchées doubles pour rattraper son retard et c’est aujourd’hui un service agréable à utiliser, en le prenant pour ce qu’il est, pas ce qu’on voudrait qu’il soit.

Apple Arcade est disponible sur tous les supports

Apple Arcade est disponible sur tous les supports // Source : Apple

Certes, la plateforme n’a techniquement rien à voir avec les ambitions du Xbox Game Pass ou de sa version cloud gaming accessible sur mobile. Apple veut faire de son service un complément pour ses iPhone et iPad essentiellement, et faire parler la pleine puissance de ses puces A ou désormais M1, dont la marque ne cesse de vanter les mérites. Le jeu vidéo en est pour cela la meilleure expression et la preuve tangible pour les joueurs potentiels. Encore faut-il avoir les moyens de le mettre en valeur.

Car, hormis quelques jeux mobiles ambitieux, souvent liés à des jeux de courses, des RPG ou des FPS multijoueurs nerveux, rares sont ceux qui mettent vraiment à l’épreuve un smartphone. Sur Apple Arcade, on trouve désormais ce type de jeux. Si tant est qu’on ait envie de se plonger dans le catalogue pour les chercher.

Quelque peu éraillé par la critique à son lancement, Apple Arcade a tout fait pour attirer de grands noms du milieu pour des titres exclusifs comme Ubisoft (Rayman mini), SEGA (Sonic the Hedgehog), 2K Sport (NBA 2K22 Arcade Edition), Capcom (Shinsekai Into the Depths, Monster Hunters Stories+), Gameloft (The Oregon Trail), Konami (Castlevania : Grimoire of Souls, Frogger in Toy Town), etc. Des jeux de qualité, agréables et qui vous font retrouver vos automatismes si vous les aviez déjà tentés sur console ou PC. NBA 2K22 Arcade Edition n’est d’ailleurs rien d’autre que la version adaptée de la dernière mouture du jeu de simulation de basket, avec différents modes de jeu proches de ceux de la version console, du multijoueur, un mode carrière et des parties rapides.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Visuellement, il n’est pas comparable aux versions PS5 ou Xbox Series X∣S de haut vol malgré toute la débauche de puissance des puces Apple, mais il n’a pas grand-chose à envier aux générations précédentes. C’est fluide et l’on retrouve les sensations. Et, point amusant d’une plateforme qui veut rassembler les joueurs, on peut y jouer sur Apple TV avec une manette PlayStation DualShock4 ou DualSense et un acolyte qui aurait une manette Xbox Series !

Le choix est là, il faut être curieux

Pour jouer, il est plaisant d’avoir l’embarras du choix, du support comme des outils. Personnellement, je déteste les contrôles tactiles sur smartphone. J’ai envie de jouer en point’n’click au doigt et c’est tout. Alors, l’autre moyen de sauver ma partie, c’est de permettre le jumelage facile d’une manette. Sur ce point, c’est gagné. Ce qui est aussi plaisant et incitatif, c’est aussi de pouvoir partir en terrain connu. Au catalogue, on trouve désormais des figures phares du jeu mobile, mais aussi du jeu vidéo tout simplement. Avec toujours une approche grand public et la volonté de l’inédit. On croise ainsi les franchises LEGO (Star Wars Battles, Star Wars : Castaways), des personnages populaires comme Pac-Man (PAC-MAN Party Royale) ou les Angry Birds dans une version baptisée Reloaded. Même les Transformers ont fait une apparition dans un jeu tactique. Et Apple est aussi celui qui a fait revenir Disney au jeu vidéo. Présenté dernièrement, Disney Melee Mania se veut un battle royale original avec les héros de la firme de divertissement. C’est fun, bien exécuté et accessible au plus grand nombre.

Alors oui, on peut reprocher à Apple Arcade de regorger de jeux un peu trop familiaux, pas assez hardcore gamer. Mais c’est aussi en droite ligne avec la philosophie globale de l’entreprise. Il paraît difficile de voir arriver un Call of Duty, un Resident Evil ou un Doom qui ne rempliraient pas vraiment les critères consensuels habituels. Personnellement, j’ai ma console pour y jouer. Certes, les derniers MacBook M1/M1 Pro/M1 Max sont de magnifiques machines de guerre qui paraissent taillées pour le jeu. Mais pour des jeux plus ambitieux que ceux du catalogue Arcade (et à des prix plus élevés aussi, même si la plateforme est réputée pour bien rémunérer).

C’est le cas de Myst, jeu emblématique des années 1990 qui a signé son retour dans une version modernisée et repensée sur Mac où il a été sacré jeu de l’année. De l’aveu même de ses créateurs, le jeu se verrait bien basculer… sur iPad M1 pour démontrer sa force. Pas forcément noyé au milieu d’un catalogue à 5 euros par mois.

Les jeux indés en force aussi

Même si c’était pour remplir ses étagères et parce qu’ils étaient sans doute plus faciles à séduire avec un projet incertain, l’idée d’Apple d’aller tendre la main aux développeurs indépendants a eu du bon pour varier les plaisirs, tout en imposant ses exigences de qualité. Il y a une chose à signaler sur Apple Arcade, c’est l’absence de déchets dans les titres. Il est difficile de voir un jeu mauvais visuellement ou buggué. Personnellement, en deux ans, je n’en ai pas croisé et au contraire, ils sont très fréquemment mis à jour pour de l’ajout de contenus comme des ajustements de gameplay.

Le jeu Sayonara Wild Hearts

Le jeu Sayonara Wild Hearts // Source : Annapurna Interactive

Là où la plateforme a également eu du flair, c’est dans le nom des partenaires. Ainsi, Apple Arcade propose des titres portés par Hello Games (No Man’s Sky), Night School Studio (Oxenfree, Afterparty), Devolver Digital (Fall Guys) ou encore Annapurna Interactive (12 Minutes, What remains of Eddie Finch). Ils ont donné respectivement vie à The Last Campfire, Next Stop Nowhere, Game of Thrones ou encore Sayonara Wild Hearts et The Pathless.

À cela se sont ajouté des exclusivités de renom (parfois certes temporaires) comme le très BD-esque Beyond a Steel Sky, suite d’un jeu de Beneath a Steel Sky, ou bien Fantasian, élu jeu de l’année et que l’on doit au créateur de Final Fantasy dont il se rapproche énormément. Que des jeux qui valent le détour et méritent de profiter du mois gratuit (voire plus pour les plus chanceux) pour les essayer.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Si vous n’êtes pas spécialement curieux et/ou que vous n’avez pas envie de perdre trois heures à passer le catalogue en revue, il est possible de jouer la sécurité avec des jeux mobiles très populaires, disposant d’une renommée extrêmement positive dans le savoir-faire et qui ont atterri là dans leur version « full option » : Crossy Road, The Room 2, Alto’s Odyssey, Asphalt 8, etc. Des jeux parfois onéreux sur l’App Store (jusqu’à 10 euros) qui sont ici inclus dans des versions plus complètes en prime. Ils sont souvent faciles à repérer, leur nom est accolé du sigle « + » et ils sont répertoriés dans une catégorie Les Légendes de l’App Store au sein d’Apple Arcade. Une bonne affaire financière mise en avant pour attirer les joueurs sur la plateforme.

Jouer pour le plaisir de jouer

Pourquoi cela vaut-il le coût et le coup d’aller jeter un œil du côté d’Apple Arcade ? Pour le plaisir de dégoter le jeu inattendu qui vous plaira parmi la galaxie de titres à disposition. À moins d’être adepte des jeux étranges sur le fond et la forme, il y a peu de chance que vous ne repartiez Fanny. Il y en a pour tous les goûts, tous les styles, toutes les sensibilités. Depuis l’avènement du smartphone, le jeu mobile est devenu une quête pour beaucoup. J’ai toujours du mal à choisir un titre, à investir dedans avec la peur d’être déçue. Comme tous les forfaits, débourser cinq euros par mois pour une offre à foison, avec ses risques et ses coups de cœur potentiels, passe évidemment mieux. J’aime tester, découvrir, pester contre un jeu. Je peux l’arrêter s’il ne me plaît pas, le reprendre quand je veux. Mais surtout, je sais que, que j’aime ou non le résultat, j’aurai un jeu qualitatif.

Le jeu Apple Arcade Beyond a Steel Sky

Le jeu Apple Arcade Beyond a Steel Sky // Source : Revolution Software

Et puis, quand un jeu me plaît, pouvoir y jouer sur iPad ou sur Mac avant de basculer éventuellement avec une manette sur écran TV est appréciable. Car le jeu ne s’apprécie pas de la même manière sur tous les supports. Je n’éprouve pas la même sensation qu’en jouant à Kena : Bridge of spirits ou Forza Horizon 5 sur console. Je vois Apple Arcade comme un complément ludique, rapide, pour passer le temps. Ma fille, en revanche, passe des heures sur le seul Sneaky Sasquatch, l’histoire d’un yéti qui met le bazar partout où il passe. Ce jeu n’a l’air de rien, plutôt pour les enfants, mais sa version un peu bizarre et décalée façon Sims est une super réussite, même pour les grands enfants amusés. Elle s’amuse à chaque fois des mises à jour — très fréquentes en prime — qui apportent du contenu supplémentaire. Et même moi, ce jeu sans prétention me fait bien marrer.

Sneaky Sasquatch sur Apple Arcade

Sneaky Sasquatch sur Apple Arcade // Source : Apple

Quant à moi, j’ai fait et refait Sayonara Wild Hearts sur tous les supports, j’ai aimé commencer Beyond a Steel Sky sur iPad et pouvoir poursuivre la partie dans le métro sur mon iPhone. Oui, il faut télécharger le jeu à chaque fois, mais cela finit par être transparent à l’usage. Tous les vendredis, de nouveaux jeux arrivent. Je ne jouerai pas à tous évidemment, mais cela suffit à susciter ma curiosité pour que j’aille voir à quoi ils ressemblent.

À quoi jouer ?

Il serait bien difficile de ne sortir qu’un Top 10 des jeux Apple Arcade. Nous vous avions fait une première sélection. Il faudrait aujourd’hui la doubler aisément pour voir large et refléter l’offre. La force d’Apple Arcade, c’est aussi d’inciter le joueur à aller farfouiller dans les différentes catégories pour trouver son bonheur, à se laisser porter par les suggestions ou les visuels très soignés. Si j’ai évidemment commencé à l’époque par des valeurs sûres parce que je connaissais leurs univers initiaux (Rayman mini, Froggers in Toy Town) ou la renommée du studio (Sayonara Wild Hearts d’Annapurna Interactive), ma curiosité a fini par l’emporter et je me suis perdue de longues heures en quête d’un jeu pour mon iPhone qui corresponde à mon envie du moment (j’avoue un faible pour les casse-têtes et jeux de réflexion).

Pourquoi Apple Arcade mérite qu’on s’intéresse un peu plus à son jeu

Mais cela m’a aussi incité à tenter Mini motorways, un jeu complètement addictif dans lequel il faut construire des routes dans des villes fictives pour éviter des embouteillages et mener à leur entreprise les habitants dont les maisons poussent comme des champignons aléatoires, parfois au détriment de toute logique. Il est vrai que le visuel de l’icône du jeu est ma première incitation naïve à aller essayer. J’ai téléchargé je ne sais combien de jeux sur mes appareils. Certains n’ont eu le droit qu’à un tout petit peu de mon temps avant de me lasser et que j’oublie leur existence. C’est aussi le choix de la quantité. Et quand la qualité est globalement au rendez-vous, c’est encore mieux. Non, vous ne trouverez pas le prochain GOTY sur Apple Arcade, vous n’y verrez pas non plus pour le moment de AAA, mais de quoi étancher votre soif de nouveauté, assurément. En ça, cela fait déjà des joueurs potentiellement heureux pour pas cher.

Mes jeux préférés :

  • Sayonara Wild Hearts (pour la musique et l’ambiance)
  • Rayman mini (pour un runner avec l’un des personnages mythiques du jeu vidéo)
  • NBA 2K22 (pour les fans de basket)
  • Beyond a Steel Sky (pour l’ambiance BD)
  • Sneaky Sasquatch (pour rigoler en famille ou donner un très bon jeu à vos enfants)
  • Three+ (pour passer ses nerfs dans le métro)
  • Mini Motorways (pour passer ses nerfs dans le métro 2)
  • Fantasian (parce qu’il est beau comme un Final Fantasy)
  • What the golf ? (parce qu’il est barré)
  • South of the Circle (pour la poésie du sujet)
  • The Last Campfire (un jeu d’aventure tout mignon si vous n’avez pas de PlayStation pour le faire)

Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles