La Chine se venge sur Apple et l’App Store pour faire plier les États-Unis

Œil pour œil

 

En guise de représailles face aux actions des États-Unis contre Huawei, TikTok et WeChat, la Chine aurait commencé à sanctionner Apple sur son sol en visant tout particulièrement l'App Store.

Apple vs Chine

Apple est visé par des représailles chinoises

Ce n’est un secret pour personne, les tensions dans la guerre économique et politique opposant les États-Unis et la Chine n’ont cessé de s’intensifier au cours des derniers mois. Après les récentes manœuvres du gouvernement américain, les autorités chinoises avaient promis des représailles. Aussitôt dit, aussitôt fait, et la première victime s’appelle forcément Apple.

Pour rappel, l’accusant de vouloir faire de l’espionnage pour le compte de la Chine, les États-Unis appliquent un embargo sur le géant Huawei depuis plus d’un an — et la sanction s’est même intensifiée il y a peu. Plus récemment, et en se basant sur des accusations assez similaires, le président Donald Trump a décidé de bannir les applications TikTok et WeChat, toutes les deux détenues en majorité par des entreprises chinoises.

La réplique de l’Empire du Milieu ne s’est pas fait attendre. Selon The Information, la Chine aurait d’ores et déjà commencé à s’attaquer à des flous juridiques dont profitait Apple pour opérer dans le pays sans trop de souci. La situation de la pomme y serait ainsi fortement compromise, surtout en ce qui concerne l’App Store, son magasin d’applications.

Pas de traitement de faveur pour Apple

En effet, pour être autorisées en Chine, ce genre de plateformes doivent normalement être placées sous l’égide d’une joint-venture entre l’entreprise étrangère et une entreprise chinoise, cette dernière devant d’être le propriétaire et l’exploitant majoritaire dans le pays. Or, Apple ne souhaite pas faire de compromis sur son contrôle de l’App Store. Il avait en conséquence négocié avec Beijing pour échapper à cette règle.

47 000 applications ont déjà été supprimées

Vous l’aurez compris, alors que le conflit se durcit avec les États-Unis, la Chine ne tolérerait plus de traitement de faveur à l’égard d’Apple sur son sol. Dans cette optique, 47 000 applications ont déjà été supprimées de l’App Store chinois pour éradiquer une autre pratique illicite jusque-là tolérée. Apple avait en effet autorisé des jeux payants ou proposant des achats in-app dans son magasin alors que ces derniers n’avaient pas encore l’autorisation des régulateurs chinois.

Avenir trouble en Chine pour la pomme

Cette initiative de la Chine pourrait ainsi faire beaucoup de mal à Apple dans le pays. La firme de Cupertino peut d’ailleurs aussi s’inquiéter des actions du gouvernement américain qui veut, entre autres, interdire TikTok et WeChat sur l’App Store et le Play Store. Or, un sondage révèle qu’une immense majorité d’utilisateurs chinois préféreraient se séparer de leur iPhone que de l’application WeChat. Ce serait là un autre coup dur pour les ventes de smartphones de la pomme sur le plus gros marché du monde.

Enfin, rappelons que le président Donald Trump veut forcer le rachat de TikTok par une entreprise américaine. Il s’agit là de sa condition à respecter pour lever sa menace de bannissement. Microsoft et Twitter ont déjà manifesté leur intérêt, mais un nouveau challenger, Oracle, est venu s’ajouter à cette liste.

Entaché par diverses polémiques et inquiétudes, le mois d’août d’Apple n’a pas été des plus joyeux. Faisons le point sur l’été compliqué de la pomme.
Lire la suite

Les derniers articles