Gourmand, Apple force WordPress à monétiser son application… et finit par se rétracter

Il ne faut pas pousser le bouchon trop loin

 

Apple a exigé à WordPress d’ajouter des achats intégrés au sein de son application, en raison des formules payantes propres au site web qui s’y affichaient. Un moyen pour la firme à la pomme de réceptionner les 30 % de commission. Mais le constructeur californien est finalement revenu sur cette décision. Voici pourquoi.

Source : Unsplash / Laurenz Heymann

Source : Unsplash / Laurenz Heymann

Décidément, Apple n’en finit plus de se retrouver au cœur de feuilletons aussi rocambolesques les uns que les autres. Après la fronde généralisée menée par Epic Games — lequel a été soutenu par Spotify, Tinder et ProtonMail, mais aussi le gratin de la presse américaine –, place à un nouveau bras de fer avec l’incontournable WordPress, système de gestion de contenu ultra populaire sur le web.

Le souci du détail

Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire, quelques éléments essentiels doivent être saisis. Concernant le web, WordPress dispose de plusieurs offres payantes mensuelles : quatre euros pour un site personnel, huit euros pour les indépendants, vingt-cinq euros pour les petites entreprises et quarante-cinq euros pour les boutiques en ligne.

Ces abonnements ne s’appliquent pas à son application mobile, totalement gratuite, qui ne vend donc aucun service dédié. Ladite application mobile, sur iOS en l’occurrence, mettait cependant en exergue les différents services payants. Une sorte de publicité gratuite que s’offrait le logiciel, sans pour autant vendre le moindre abonnement via son application. Mais cette astuce n’était visiblement pas au goût de la firme de Cupertino.

Un coup (presque) réussi

Le constructeur américain a donc décidé de bloquer les mises à jour de l’application WordPress (voir le tweet ci-dessus), en lui exigeant au passage d’intégrer des achats in-app. Et ce afin qu’Apple puisse gentiment réceptionner les fameux 30 % de commission. Dos au mur, le fondateur de WordPress Matt Mullenweg s’est plié aux exigences du groupe californien, forçant WordPress à monétiser son application.

Malin, M. Mullenweg a finalement retiré l’affichage des options payantes. Conséquences : la multinationale dirigée par Tim Cook a fait marche arrière. « Nous estimons que le problème concernant l’application WordPress a été résolu. Depuis que les développeurs ont retiré l’affichage des options payantes de l’application, WordPress est désormais une app’ gratuite et autonome qui n’a pas à proposer des achats intégrés ». L’affaire est bouclée, mais Apple semble toujours aussi gourmand.

Les derniers articles