Citroën augmente drastiquement l’autonomie de ses ë-C4 électriques grâce à cette nouvelle batterie plus propre

 

La Citroën ë-C4 électrique s'offre une toute nouvelle version plus puissante et profitant d'une autonomie en hausse. Une déclinaison profitant d'une batterie à la chimie revue et encore éligible au bonus écologique. Des atouts qui ne devraient tout de même pas lui permettre de faire de l'ombre à la Tesla Model 3.

Copyright Alex Rank @ Continental Productions

Si la totalité des constructeurs devront passer à l’électrique à partir de 2035, hormis quelques exceptions, tous ne sont pas vraiment égaux sur la question. Certains accusent en effet un certain retard par rapport à d’autres, comme Citroën par exemple. Certes, la firme commercialise son Ami, qui rencontre un franc succès grâce à son positionnement et son tarif abordable, ainsi que sa ë-C4 et ses ë-Berlingo et ë-Spacetourer. Mais c’est encore un peu léger.

Une nouvelle version

Une C3 électrique a également été dévoilée, mais elle sera d’abord uniquement commercialisée en Inde. Autant dire que la firme a encore un peu de travail pour égaler certains de ses rivaux comme Volkswagen, qui possède déjà une large gamme, de l’ID.4 à l’ID.7 en passant par l’ID. Buzz. Mais avant de lancer de nouveaux modèles, le constructeur aux chevrons veut déjà améliorer son offre actuelle. C’est ainsi que la ë-C4 s’offre quelques petites évolutions.

Dans son communiqué, le constructeur annonce en effet que la compacte et sa version X lancée en 2022 enrichissent leur gamme d’une nouvelle motorisation. Celle-ci n’est cependant pas si inédite que cela, car elle équipe déjà la Peugeot e-208 et la DS 3 E-Tense, dont nous avons pu prendre le volant quelques mois plus tôt. En effet, la compacte surélevée voit sa puissance augmenter, afin de passer à 156 chevaux, tandis que le couple de 260 Nm de bouge pas.

Citroën précise qu’il ne s’agit plus d’un moteur synchrone à aimants permanents mais d’une technologie synchrone hybride (HSM). A noter que la version de 136 chevaux reste toujours proposée au catalogue et qu’elle conserve les mêmes caractéristiques qu’auparavant. Mais ce n’est pas tout, car la ë-C4 reprend également la nouvelle batterie des compactes du groupe Stellantis, avec une capacité de 54 kWh, contre 50 kWh jusqu’alors.

Celle-ci permet à la compacte d’afficher une autonomie en hausse de 17 %, passant de 360 à 420 kilomètres selon le cycle WLTP. Le constructeur annonce également avoir fait évoluer la chimie de sa batterie NMC, qui n’est plus composée à 60% de nickel, 20% de manganèse et 20% de cobalt (622). Le ratio évolue pour passer à 80% de nickel, 10% de manganèse et 10% de cobalt (811), ce qui a un impact positif sur la densité, sur la longévité et sur l’aspect éthique, avec moins de cobalt.

Un prix en hausse

Il faudra donc patienter encore un peu avant que Stellantis n’équipe ses voitures de batteries LFP (lithium – fer – phosphate), moins onéreuses à produire et permettant de réduire le prix à l’achat. Le temps de charge est quant à lui inchangé, puisqu’il faut toujours compter une trentaine de minutes sur une borne de 100 kW pour passer de 10 à 80 %.

Si la Citroën ë-C4 fait un réel effort sur l’autonomie, elle n’est cependant pas encore prête de rivaliser avec les 510 kilomètres WLTP de la Tesla Model 3. Et pourtant, la berline américaine est moins chère… Car cette nouvelle version plus puissante de la compacte française n’est accessible que sur la finition Shine, l’une des plus haut de gamme avant la Shine Pack. Le reste de la gamme est toujours équipé du moteur de 136 chevaux et de la batterie de 50 kWh.

Il faut donc compter 44 600 euros pour la ë-C4 et 45 300 euros pour la version X, contre 41 990 euros pour la Tesla Model 3 Propulsion. Dans tous les cas, la compacte tricolore est toujours éligible au bonus écologique de 5 000 euros réservé aux voitures de moins de 47 000 euros. À ce niveau de finition, elle est livrée de série avec l’écran tactile de 10 pouces compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, la caméra de recul ainsi que le système de surveillance des angles morts et l’affichage tête-haute.

Au début du mois d’avril, Citroën a décidé d’opérer une forte baisse de prix sur sa compacte, qui avait perdu pas moins de 4 700 euros afin de rivaliser avec Tesla. Les clients ayant opté pour la location avec option d’achat peuvent quant à eux profiter de mensualités à seulement 199 euros par mois. Une stratégie qui contraste avec celle de Renault, qui a augmenté le prix de sa Mégane E-Tech Electric.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.