Avec Android 13, on pourrait découvrir des smartphones sans carte SIM

 

Google semble pousser l'adoption de l'eSIM grâce à une nouvelle fonction sur Android 13 qui permettrait la gestion de deux numéros sur une même eSIM.

samsung-galaxy-a8-2018-sim

Depuis quelques années, les constructeurs de smartphones et de montres connectées intègrent de plus en plus de fonctionnalités eSIM. Concrètement, cette fonction permet de profiter d’une carte SIM virtuelle, généralement en plus d’une véritable carte SIM, pour être joignable sur un deuxième numéro de téléphone ou pour profiter de la data sur une montre connectée.

Néanmoins, l’eSIM fait face, depuis ses débuts, à un problème de taille. Sur smartphone, elle accompagne nécessairement une véritable carte SIM physique et ne peut pas être utilisée comme technologie principale, à la place d’une carte SIM. Il faut dire que l’eSIM n’est pas compatible avec les fonctionnalités dual SIM. Impossible dès lors pour les constructeurs de paramétrer deux numéros de téléphone avec des SIM virtuelles, à moins d’utiliser deux composants eSIM distincts.

Cependant, il semble que Google ait fait un grand pas en avant vers la démocratisation de l’eSIM. Comme le rapporte Mishal Rahman, ancien rédacteur en chef de XDA Developers et désormais responsable éditorial d’Esper, Google pourrait bien chercher à pousser la technologie eSIM avec la prochaine version d’Android, Android 13 :

La solution de Google prend la forme de profils multiples activés [ndlr : multiple enabled profiles] (MEP), une méthode pour activer plusieurs profils SIM sur une seule eSIM. Google a obtenu un brevet pour cette technologie mi-2020 et plusieurs références à cette technologie dans AOSP et le site Android Developers suggèrent que l’entreprise prévoit d’intégrer le support de MEP dans Android 13, prévu plus tard cette année.

Concrètement, l’intégration de MEP au sein d’Android devrait permettre d’utiliser un seul composant eSIM dans un smartphone pour se connecter à plusieurs opérateurs simultanément, une fonction qui n’était pas proposée jusqu’à présent.

Des avantages pour les constructeurs, mais des freins chez les opérateurs

L’avantage de cette solution est clair pour les constructeurs de smartphones puisqu’elle permettrait, à terme, de se débarrasser complètement du tiroir pour carte SIM tout en permettant aux utilisateurs finaux de se connecter malgré tout à plusieurs réseaux, et donc à plusieurs numéros de téléphone. Une fonction particulièrement prisée dans certains pays, ou simplement utile pour les ressortissants étrangers. Du côté des constructeurs, la suppression du tiroir SIM pourrait signifier un gain de place important pour permettre d’intégrer des batteries plus larges, d’autres composants ou simplement pour garantir une meilleure solidité de leur smartphone.

Reste encore un frein de taille du côté des opérateurs mobiles. Tous ne proposent pas le support de l’eSIM, puisqu’ils souhaitent encore garantir une expérience complète, allant de la vente de smartphones à leur connexion au réseau, en passant par la vente de carte SIM. En France, l’eSIM est par exemple proposé chez Bouygues Telecom, Orange et SFR, mais pas chez Free Mobile. Il faudra donc que Google parvienne à convaincre les opérateurs de passer à l’eSIM, sans quoi certains smartphones, sans tiroir de carte SIM physique, pourraient ne pas être utilisables chez tel ou tel opérateur mobile.

https://www.frandroid.com/produits-android/hardware/579255_dossier-esim


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles

  • Test du Honor Magic 4 Pro : retour en grâce
    8 /10

    Honor

    Test du Honor Magic 4 Pro : retour en grâce

    17 mai 202217/05/2022 • 19:00

  • Huawei Band 7 : voici son prix en euros

    Huawei

    Huawei Band 7 : voici son prix en euros

    17 mai 202217/05/2022 • 17:49