Test de la Huawei Watch GT 3 Pro : belle, sportive et frustrante

Montres/Bracelet Connectés • 2022

Huawei Watch GT 3 Pro
Bon
7 /10

Note de la rédaction

Points positifs de la Huawei Watch GT 3 Pro
  • Très bel objet
  • Super écran AMOLED
  • Entre 5 et 9 jours d’autonomie
  • Mode de course à pied prometteur
  • Précision du cardiofréquencemètre
  • GPS très convaincant
  • Charge par induction
Points négatifs de la Huawei Watch GT 3 Pro
  • Logiciel et application mobile à peaufiner
  • Compatibilité iOS peu convaincante
  • Gallerie d’applications tierces anecdotique
  • Pas de paiement sans contact
  • Incompatible avec les services de musique
  • Pas de véritable analyse de données quotidiennes
  • Pas de synchronisation Strava
 

Nous utilisons la Huawei Watch GT 3 Pro depuis plus d’un mois, au quotidien comme pour nos séances de sport. Vendue entre 369 et 599 euros, que vaut vraiment cette montre connectée qui se veut à la fois sportive et élégante ?

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium
La Huawei Watch GT 3 Pro Titanium et son cadran Ocean Star // Source : Anthony Wonner – Frandroid

La Huawei GT 3 Pro a été officialisée le 18 mai 2022 en France et ne doit pas être confondue avec la Huawei Watch 3 Pro commercialisée depuis juin 2021 et toujours présente au catalogue de Huawei — ni avec la Huawei Watch 3 ou la Huawei GT 3. Vous vous en doutez, cette nouvelle version « GT 3 Pro » apporte entre autres un design léché et des matériaux nobles, tels que du verre saphir et un boîtier en titane ou céramique. Écran AMOLED, autonomie maximale de 14 jours, étanchéité jusqu’à 30 mètres de profondeur… Sur le papier, les atouts ne manquent pas pour cette montre à la belle gueule qui veut être votre « compagnon de santé » avec les habituelles mesures de la fréquence cardiaque, du stress ou de la SpO2.

En difficulté sur le segment des smartphones, Huawei saura-t-il nous convaincre avec sa luxueuse montre GT 3 Pro ? Réponse après un mois de test.

Huawei Watch GT 3 ProFiche technique

Modèle Huawei Watch GT 3 Pro
Taille d'écran 1.32 pouces, 1.43 pouces
Technologie AMOLED
Format écran Circulaire
Poids 50 grammes
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Indice de protection IP68
Prix 369 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une Huawei GT 3 Pro prêtée par Huawei.

Huawei Watch GT 3 ProDesign

La Huawei Watch GT 3 Pro est une très belle montre connectée. Dire le contraire serait mentir, mais c’est ce que nous attendions à la vue du positionnement tarifaire du produit. Les matériaux sont nobles et le design a été travaillé. Nous avons d’ailleurs affaire à plusieurs Huawei Watch GT 3 Pro, à savoir deux tailles de boîtier et différents types de bracelets :

  • boîtier de 46,6 mm en titane avec verre saphir et bracelet en fluoroélastomère noir ;
  • boîtier de 46,6 mm en titane avec verre saphir et bracelet en cuir gris ;
  • boîtier de 46,6 mm en titane avec verre saphir et bracelet en titane à maillons ;
  • boîtier de 42,9 mm en céramique nanocristalline avec verre saphir et bracelet blanc céramique ;
  • boîtier de 42,9 mm en céramique nanocristalline avec verre saphir et bracelet blanc cuir.

Notre modèle de test n’affiche aucune rayure après un mois d’utilisation et quelques chocs contre ces terribles battants de porte

Sans leurs bracelets, les boîtiers de 46,6 mm et 42,9 mm affichent respectivement 54 grammes et 50 grammes sur la balance. Notez que les cibles choisies par Huawei pour mettre en avant les deux modèles ciblent très clairement les hommes pour le plus gros boîtier et les femmes pour le plus petit. La version avec bracelet en céramique propose d’ailleurs une lunette en or clair pour un « charme classique et intemporel » — contre une lunette en argent pour la version avec bracelet en cuir blanc. Comptez 10,9 mm d’épaisseur pour le boîtier de 46,6 mm et 10,5 mm pour le boîtier de 42,9 mm.

Huawei_Watch_GT_3_Pro
La Huawei Watch GT 3 Pro existe en deux versions : titane et céramique // Source : Huawei

Nous testons de notre côté le modèle le plus haut de gamme du boîtier 46,6 mm, qui reste pourtant moins onéreux que celui du boîtier de 42,9 mm. Une question de matériau sûrement, mais nous restons très satisfaits de notre modèle en titane avec bracelet à maillons. Huawei aurait cependant pu fournir un bracelet supplémentaire en fluoroélastomère dans la boîte pour les séances de sport. Nous avons donc dû courir avec notre bracelet en titane, qui est moins agréable et qui demande surtout plus de temps à ajuster. Rappelons en effet qu’il faut toujours resserrer sa montre de sport avant une activité physique pour s’assurer la meilleure mesure de fréquence cardiaque. Retirer un maillon au bracelet ne demande que trente secondes et ne nécessite pas d’outil.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Bouton physique
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le boîtier en titane ne présente pas de soudure et affiche des finitions exemplaires. Huawei n’a pas lésiné sur la qualité de fabrication — et c’est, encore une fois, ce à quoi nous nous attendions pour une telle montre.

La GT 3 Pro propose un niveau de résistance IP68 et une étanchéité 5 ATM équivalente à 50 mètres. Dans les faits, cette dernière recommande de se cantonner à une utilisation dans la piscine et déconseille fortement les sessions de plongée. Huawei va cependant plus loin et affirme que sa montre « répond aux exigences de la norme EN13319 » et qu’elle peut être portée en plongée en apnée jusqu’à 30 mètres de profondeur. La marque communique d’ailleurs sur un mode plongée dédié.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Trail Manuel Antonio
Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

À l’avant, les bordures noires de l’écran se fondent bien dans l’ensemble grâce à quelques discrètes graduations. Le bouton plat présent sur la tranche droite de la montre est surmonté d’une couronne, elle-même gravée de l’inscription “Huawei Watch GT”. La tranche gauche du boîtier est quant à elle vierge. Sachez que la montre embarque un microphone et un haut-parleur pour les appels et autres indications lors des séances de sport.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Capteur optique de fréquence cardiaque
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le dos de la montre est en céramique nanocristalline et embarque l’habituel capteur optique de fréquence cardiaque ainsi qu’une vis dans chaque coin et les quelques logos réglementaires. L’absence de pins de connexion s’explique par la présence de chargement sans fil. En voilà une bonne nouvelle.

Huawei Watch GT 3 ProÉcran

La Huawei Watch GT 3 Pro affiche un très bel écran couleur AMOLED de 1,43 pouce. La version de 42,9 mm propose quant à lui un écran de 1,32 pouce. L’écran est tactile, mais il est également possible de naviguer dans l’interface via le bouton et la couronne, du moins dans une certaine limite.

L’écran de la GT 3 Pro est une franche réussite. L’OLED permet de donner un certain cachet à la montre en mettant en valeur les différents cadrans. Rien à dire non plus sur la luminosité de l’écran : nous n’avons eu aucun mal à lire les informations affichées sous le beau soleil des Caraïbes. À ce sujet, sachez que la luminosité automatique fonctionne très bien — c’est assez rare pour le souligner.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium fait un tour en avion de tourisme
Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les cadrans proposés par Huawei ne se bousculent pas, mais ont le mérite d’être travaillés. Nous sommes cependant déçus par le faible nombre de complications proposées. En fait, seuls les cadrans les plus chargés y ont droit. Pour une fois, nous décidons de changer le cadran par défaut pour le « Ocean Star ». Très sobre, ce dernier affiche l’heure (c’est fou non ?) ainsi que celle d’un autre fuseau horaire choisi, le jour de la semaine et l’heure de lever et de coucher du soleil. Surtout, son mode always on donne l’impression d’avoir affaire à une vraie montre.

Le cadran Ocean Star est indiqué comme étant énergivore puisqu’il affiche des petites étoiles qui bougent en fonction du mouvement du poignet

Terminons sur un petit bémol. La détection du mouvement du poignet pour réveiller la montre mériterait d’être affinée. Le très léger délai n’est pas dérangeant, mais bien perceptible. Même histoire pour la mise en veille : la montre pourrait économiser un peu de ressource en éteignant plus rapidement son écran — après avoir baissé son poignet. Ce problème n’en est plus un une fois le mode always on activé, mais attention à l’autonomie ! Rendez-vous dans la partie dédiée de ce test pour bien comprendre la différence.

Huawei Watch GT 3 ProUsage et application

Une interface presque convaincante, un magasin d’applications décevant

La Huawei Watch GT 3 Pro tourne sous HarmonyOS 2, le logiciel maison de Huawei. Si l’interface est facile à prendre en main, elle manque parfois de logique et est surtout pauvre en applications tierces.

La navigation se fait par gestes et l’organisation de l’interface est similaire à celle des concurrents, surtout Wear OS. Un glissement de doigt vers le haut fait apparaître les notifications tandis que le menu de paramètres rapides demande le geste inverse.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Couronne
La couronne de la Huawei Watch GT 3 Pro // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Il est également possible d’utiliser la couronne et le bouton physique sur la droite de la montre pour naviguer dans l’interface, mais certains choix nous étonnent. Par exemple, presser le bouton de la couronne ne validera pas l’élément affiché à l’écran, mais vous fera revenir au cadran. Et le deuxième bouton ? Raté, il sert uniquement à lancer une application de notre choix. Ainsi, il faut toujours toucher l’écran pour sélectionner un élément. Huawei aurait pu mieux exploiter la présence de la couronne et du bouton physique. Enfin, sachez que le défilement des options avec la couronne est assez sensible, mais que le retour haptique proposé est très bien implémenté.

Un dernier petit couac pour la route ? La montre ne sait pas basculer en mode nuit automatiquement. Il faut donc impérativement activer manuellement le mode « ne pas déranger » pour s’assurer que l’écran s’éteigne et soit inactif pendant la nuit. Encore plus étrange, ce mode ne fonctionnera pas si l’option always on est activée : la montre vous indiquera avoir basculé en « ne pas déranger », mais l’heure sera toujours affichée et l’écran restera réactif au tactile.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Menu rapide
Source : Anthony Wonner – Frandroid

Autrement, la navigation est fluide : nous ne remontons aucun ralentissement ou bug après un mois d’utilisation. Le menu des applications est en grille par défaut, mais nous l’avons vite basculé en liste pour plus de simplicité. N’est pas l’Apple Watch qui veut. Un glissement de doigt vers la gauche permet de bourlinguer entre les cartes, ces écrans qui condensent les informations essentielles de certaines applications — historique d’activité, fréquence cardiaque, musique… Il est possible de choisir jusqu’à six cartes différentes et de les réagencer. Les informations affichées par certaines cartes ou applications sont assez chiches, à l’image du menu dédiée au sommeil qui se contente d’afficher le temps total de sommeil sans détailler les différentes phases — elles sont disponibles sur l’application mobile bien entendu.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Sommeil
Source : Anthony Wonner – Frandroid

À gauche du cadran, la seule carte disponible n’est pas modifiable et affiche la météo actuelle ainsi que le lecteur de musique. À ce sujet, la montre peut uniquement jouer de la musique enregistrée en mp3. Exit donc les connexions aux services de streaming musical type Deezer, Spotify ou autre Apple Music.

C’est bien là le point faible de la Huawei Watch GT 3 Pro. Tout comme sur ses smartphones, l’absence de véritable catalogue d’applications tierces vient noircir le tableau. La marque a beau promettre une « multitude d’applications », il n’en est rien dans les faits. Les classiques Uber, Strava et consorts sont introuvables. L’AppGallery de Huawei se perd entre des jeux de puzzle, une calculatrice, un test d’amour et un détecteur de radar. Seules deux ou trois applications semblent utiles, comme la to-do list Tick Tick, Exercices à la maison ou Hue Essentials pour piloter ses ampoules Philips Hue. Nous n’avons pas réussi à faire fonctionner Petal Maps sur la montre, l’alternative à Google Maps et Apple Plans. Enfin, l’application Huawei Wallet figure dans la liste inutilement puisque le service n’est pas disponible en France. Ne comptez pas remplacer votre portefeuille par la GT 3 Pro.

Sur la montre, on se retrouve donc à utiliser les applications installées par défaut, à savoir toutes celles liées de près ou de loin à la santé et au sport, le chronomètre, minuteur et l’alarme, ainsi que la météo et… ça y est, nous avons fait le tour. Cela ne dérangera pas ceux qui souhaitent éviter de s’armer d’un véritable petit téléphone à leur poignet, mais les autres comprendront que l’expérience ne sera pas aussi complète qu’avec les autres fabricants. Notons également l’absence d’intégration avec Google Assistant ou Siri : seuls les possesseurs d’un smartphone Huawei profiteront de l’assistant maison. Dernière chose et pas des moindres : la montre permet de passer des appels, puisqu’elle embarque un haut-parleur et un microphone. En intérieur, il est tout à fait possible d’avoir une conversation avec son interlocuteur. Si la montre peut afficher les notifications de votre téléphone, vous ne pourrez répondre à vos messages qu’avec des réponses pré-enregistrées.

Il convient de noter que les utilisateurs d’iPhone ne pourront pas utiliser l’AppGallery de Huawei pour télécharger de potentielles applications tierces. Sachez d’ailleurs que l’appairage entre un iPhone et la GT 3 Pro est possible, mais chronophage. Même appairée, il faut en permanence déconnecter puis reconnecter la montre manuellement dans les paramètres Bluetooth de l’iPhone pour toute nouvelle synchronisation. Ajoutons à cela une application sous iOS très ralentie et donc peu agréable à utiliser. Justement, attardons-nous désormais sur cette dernière.

L’application Huawei Health

La GT 3 Pro fonctionne de pair avec l’application Huawei Health qui, vous l’aurez compris, est disponible sur Android, iOS et HarmonyOS. Nous l’avons installée sur un iPhone 13 Pro et un Google Pixel 5 pour les besoins de ce test.

L’application a le mérite d’aller droit au but, mais n’est clairement pas exempte de défauts. Le premier onglet est le plus important et affiche différentes cartes relatives aux données de santé : nombre de pas, fréquence cardiaque, sommeil, mais aussi stress et autres SpO2. Une fois ouvert, chaque menu propose une vision par jour, semaine, mois et année sous forme de graphique — pour suivre son évolution de nombre de pas quotidien par exemple. Concernant le sommeil, l’application nous indique sans surprise la répartition entre le sommeil profond, léger et paradoxal. La note sur 100 est accompagnée d’un commentaire plus ou moins pertinent, à l’image d’un « Vous avez seulement dormi 5 heures et 29 minutes cette nuit. Des exercices modérés peuvent vous aider à dormir plus longtemps », alors que nous rentrions justement d’une session course à pied.

Le deuxième onglet concerne les activités physiques. Nous reviendrons dessus dans la prochaine partie. Le troisième « Découvrir » nous laisse tranquillement sur un écran blanc sans contenu. Le quatrième permet de gérer les paramètres de la montre (cadrans, mise à jour, notifications…). Nous avons aussi droit à un bel encart d’autopromo pour mettre en avant… la Huawei Watch GT 3 Pro. Un comble dont on se serait bien passé après avoir dépensé plusieurs centaines d’euros dans le produit. Le dernier onglet concerne les informations personnelles du profil utilisateur.

On remarque ici la publicité présente dans l’application et un message en mandarin

L’application fait globalement le travail, mais n’est pas aussi agréable à utiliser que celle de Fitbit, pour ne citer qu’elle. Huawei oblige, l’application Android nous demande parfois une mise à jour en passant par l’AppGallery ou des fichiers APK. L’expérience est forcément moins fluide que pour les autres constructeurs. Parfois, des fenêtres s’affichent avec des inscriptions en mandarin. Comme expliqué précédemment, l’application iOS est très instable, tout comme la connexion entre la montre et l’iPhone.

Huawei Watch GT 3 ProFonctionnalités de santé

La Huawei Watch GT 3 Pro embarque les habituels capteurs propres aux montres connectées haut de gamme, à savoir :

  • un accéléromètre ;
  • un capteur gyroscope ;
  • un capteur magnétométrique ;
  • un capteur optique de fréquence cardiaque ;
  • un capteur barométrique ;
  • un capteur de température.

Ainsi la montre compte vos pas effectués dans la journée, suit et analyse votre sommeil, capture votre fréquence cardiaque (en permanence ou toutes les dix minutes, au choix) et votre saturation pulsée en oxygène — SpO2. La montre est également capable de mesurer votre température cutanée et d’estimer votre niveau de stress.

S’il n’est pas possible de réaliser un ECG, la montre vous propose de juger la souplesse des artères à partir de la vitesse d’onde de pouls. Rien que ça. Un score inférieur à 8 ms serait un signe d’artères saines. Au-dessus de 10 ms, ces dernières seraient trop raides. Dans les faits et après avoir accepté les termes depuis l’application Huawei Health, il faut lancer le menu dédié depuis la montre et patienter au repos trente secondes avec son index posé sur le bouton physique de la montre — vous risquez de devoir vous y reprendre à deux fois. Cette mesure pourrait prévenir une hausse du risque de maladies cardiaques.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – SpO2
La montre affiche ici la dernière mesure SpO2 // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Rappelons que toutes ces mesures et estimations ne remplacent en rien une véritable consultation chez un professionnel de la santé. Elles peuvent cependant être un élément déclencheur pour vous convaincre d’aller consulter.

À ce sujet, on regrette l’absence d’analyse des mesures de la part de Huawei. Si l’on passe les « Vous avez mieux dormi que 64 % des utilisateurs », on ne trouve aucun équivalent aux modes Body battery de Garmin et Daily readiness score de Fitbit. Ces derniers agrègent et exploitent les données de santé (fréquence cardiaque, sommeil, activités physiques, etc) et proposent un commentaire/score global à l’utilisateur, pour l’encourager par exemple à se dépasser sportivement un jour ou de lui conseiller de se reposer. Sur Huawei Health… rien de tout ça.

Étonnamment, cela n’empêche pas la GT 3 Pro de proposer un véritable suivi de l’activité physique. Si nous comptons une centaine de types d’entraînement disponibles, nous retenons trois véritables modes, dont le golf (vitesse du swing, durée de l’élan arrière et descendant) et la plongée (courbe de profondeur, durée de rétention du souffle, début de contraction du diaphragme). Nous ne sommes malheureusement ni en mesure de tester ces modes, ni de les juger.

HUAWEI WATCH GT 3 Pro Titanium – Course à pied
La Huawei Watch GT 3 Pro lors d’une sessions course // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Nous pouvons cependant nous pencher sur le troisième sport qui a lui aussi droit à un véritable mode et à des analyses : la course à pied. La GT 3 Pro offre des éléments plus proches d’une montre de sport qu’une basique montre connectée. Nous pensons par exemple à la personnalisation des cadrans de course, au statut et à la charge d’entraînement, aux alertes de zones de fréquence cardiaque, mais également à la détermination du seuil lactique, au score aérobie et anaérobie, au temps de récupération, à l’estimation de la VO2 max et même à la prédiction de performances sur les distances clés — 5 km, 10 km, semi-marathon et marathon. Sur le papier, on aurait presque affaire à une Garmin. L’application Huawei Health permet d’ailleurs la création d’un plan d’entraînement selon différents objectifs. Les différentes sessions proposées semblaient assez cohérentes et suffiront à certains coureurs. Les données beuglées par le coach vocal lors de nos sessions course à pied étaient trop fréquentes, mais plutôt utiles. Dommage qu’elles soient uniquement énoncées en anglais.

Huawei aurait certes pu pousser encore un peu plus loin son effort en rendant sa montre compatible avec des accessoires tiers, comme une ceinture cardiofréquencemètre ou en prenant en compte l’acclimatation à la chaleur, mais nous devons souligner la très bonne base proposée. Fait beaucoup plus regrettable, les données mesurées par la montre lors d’une activité physique ne sont pas exploitables hors de l’application Huawei Health. Impossible par exemple de synchroniser sa session course à pied sur Strava. Nous avons tout tenté, sans réussite : basculer notre Huawei  ID dans une région du monde compatible, utiliser une application tierce de synchronisation des services et même lancer un script Python après avoir demandé puis téléchargé une copie de nos données Huawei.

Précision des données

De toute façon, les données de fréquence cardiaque ne font pas partie des éléments synchronisables. Quel dommage, surtout quand on connaît la précision de ces dernières sur la Huawei Watch GT 3 Pro. Lors de nos nombreuses courses à pied, la montre affichait en permanence une fréquence cardiaque (très) proche de celle mesurée par notre ceinture cardiofréquencemètre Garmin HRM-Pro. Seules trente secondes étaient nécessaires au début de la course pour que la montre trouve la bonne fréquence cardiaque — à deux ou trois battements près, ce qui est une très bonne performance pour une montre. Même de fortes variations de dénivelé (donc de fréquence cardiaque) ne prenaient qu’une poignée de secondes à la montre avant qu’elle ne s’ajuste. Les fréquences moyennes et maximales de chaque course étaient alignées avec celles de la ceinture. C’est impressionnant et d’autant plus dommage de ne pas pouvoir en profiter en dehors de l’application Huawei Health.

Si l’export en fichier tcx ne donne rien, celui en gpx permet parfois d’accéder au parcours emprunté lors de la session. À ce sujet, le GPS embarqué par la GT 3 Pro est très convaincant. Nous ne sommes pas au niveau d’un GPS multi-bandes, mais il propose tout de même une fiabilité suffisante dans le tracé enregistré. Le temps de fix ne dépasse pas les vingt secondes. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples, le tracé complet est disponible ici. Sans surprise, la montre a plus de mal en présence de hauts bâtiments et certains virages sont coupés.

Voici un tableau comparatif des distances calculées lors de plusieurs courses par la montre et l’application Strava installée sur un iPhone 13 Pro. Attention, ces écarts faibles en apparence faussent les données finales de votre session, telles que l’allure et donc la VO2 max ou le statut d’entraînement. Rien de bien dérangeant, sauf pour les coureurs aguerris, qui se tourneront sans aucun doute vers des produits de niche plus adaptés à leurs demandes. Répétons que l’effort fourni par Huawei est à souligner pour une montre connectée.

Huawei Watch GT 3 ProStravaDifférence
20,98 km21,15 km-0,80 %
11,18 km11,34 km-1,41 %
10,2 km10,69 km-4,58 %
10,64 km11,38 km-6,50 %
12,07 km12,41 km-2,74 %
11,13 km11,32 km-1,68 %
6,08 km6,6 km-7,88 %
11,96 km12,16 km-1,64 %
10,68 km10,75 km-0,65 %

Huawei Watch GT 3 ProAutonomie

Huawei communique sur une autonomie de 14 jours en utilisation dite typique (30 minutes d’appels par semaine et de lecture de musique ainsi que 90 minutes de GPS activé par semaine, entre autres) et 8 jours en utilisation intensive (ici, 180 minutes d’exercice physique par semaine). Deux belles promesses qui ne sont dans les faits pas loin d’être atteintes.

Voici les résultats obtenus lors de nos différents tests en conditions réelles. Vous comprendre que l’autonomie proposée est très bonne, même avec quelques heures d’utilisation du GPS. Nous sommes loin de la pauvre journée proposée par certaines références du marché.

 Test 1Test 2Test 3Test 4
Always on DisplayOuiOuiNonNon
Geste du poignet pour activer l’écranNonNonOuiOui
SpO2OuiOuiNonNon
GPS349 mn80 mn80 mn53 mn
Autonomie5 jours et 21 heures7 jours et 18 heures8 jours 15 heures9 jours 13 heures

Ceux qui n’utilisent pas la montre pour leurs activités physiques pourront tabler sans trop de soucis sur deux semaines d’autonomie, à condition de désactiver l’écran always on.

La montre peut être rechargée avec n’importe quel chargeur induction, mais est bien entendu livrée avec son chargeur dédié. Ce dernier a fait gagner 19 points de batterie à notre modèle de test en 10 minutes — contre 25 annoncés. Autrement, le chargeur est bien fini et est facile à utiliser, mais attention à le poser sur une surface plane. Sinon, la montre aura tendance à tourner tel un vinyle sur un tourne-disque.

Huawei Watch GT 3 ProAppel et communication

Comme expliqué précédemment, la Huawei Watch GT 3 Pro permet de passer des appels grâce à son haut-parleur et microphone. Il faudra cependant qu’elle soit connectée au téléphone lors de l’appel puisqu’aucune déclinaison LTE n’est proposée par Huawei.

Rappelons que la montre ne peut pas être utilisée (du moins en France) pour payer via le sans contact, mais qu’elle peut être connectée à des écouteurs Bluetooth.

Huawei Watch GT 3 ProPrix et date de sortie

La Huawei Watch GT 3 Pro est disponible entre 369 euros pour la version 46 mm avec le bracelet fluoroélastomère et 599 euros pour le boîtier 43 mm avec le bracelet céramique. Le modèle que nous testons (46 mm avec bracelet en titane) est affiché au prix de 499 euros.

La montre est disponible chez les revendeurs habituels, tels que la Fnac, Amazon et Boulanger.

Note finale du test
Bon
7 /10
La Huawei Watch GT 3 Pro est frustrante. Elle coche sans problème la case du design avec son très bel écran et ses matériaux nobles, ainsi que celle de l’autonomie en offrant entre 5 et 9 jours d’utilisation d'après nos tests. Ce n’est pas tout. Côté sport, le mode course à pied est étonnamment poussé pour une telle montre, tant au niveau des analyses proposées que de la précision du cardiofréquencemètre et du GPS.

La montre tombe donc pile entre les véritables montres de sport et ce qu’on appelle communément les montres connectées. Elle fait un peu des deux, mais sans être la meilleure. D’un côté parce que les montres de sport vont bien plus loin dans l'analyse de données (mais sont moches), de l’autre car les montres connectées offrent une expérience bien plus complète et fluide — véritable gestion des notifications, applications tierces, paiement sans contact…

Une chose est sûre, face aux obstacles, Huawei progresse. Pour le moment, il faut simplement être bien au fait de ces limitations avant de faire son choix.

Points positifs de la Huawei Watch GT 3 Pro

  • Très bel objet

  • Super écran AMOLED

  • Entre 5 et 9 jours d’autonomie

  • Mode de course à pied prometteur

  • Précision du cardiofréquencemètre

  • GPS très convaincant

  • Charge par induction

Points négatifs de la Huawei Watch GT 3 Pro

  • Logiciel et application mobile à peaufiner

  • Compatibilité iOS peu convaincante

  • Gallerie d’applications tierces anecdotique

  • Pas de paiement sans contact

  • Incompatible avec les services de musique

  • Pas de véritable analyse de données quotidiennes

  • Pas de synchronisation Strava

Les derniers articles