Huawei peut souffler : l’UE refuserait de le bannir sur la 5G

 

D’après des sources de Reuters, la Commission européenne ne va pas exhorter les pays membres de l’UE à bannir Huawei des réseaux 5G malgré la pression des États-Unis. Chaque gouvernement sera libre de prendre les mesures qu’il juge nécessaires pour sa sécurité nationale.

Tout le début de l’année 2019 a été marqué par la lutte juridique acharnée entre les États-Unis et Huawei. L’entreprise est sous le coup de plusieurs chefs d’accusation face à la Justice américaine. Washington l’accuse entre autres de vouloir exploiter ses infrastructures 5G dans le but d’espionner la population étasunienne pour le compte du régime chinois.

En réaction à cela, Huawei a martelé plusieurs fois qu’il était innocent et a même décidé d’attaquer à son tour en portant plainte contre le gouvernement américain. Et pendant ce temps-là, Washington a mis la pression sur ses alliés à travers le globe pour qu’ils bannissent à leur tour la firme de leurs réseaux 5G respectifs.

C’est ainsi que les pays de l’Union européenne se sont penchés sur la question. Or, d’après des sources proches du dossier citées par Reuters, la Commission européenne ne va pas appeler les États membres à interdire l’implantation de Huawei dans leurs réseaux 5G.

Sans directive générale, chaque pays aura ainsi le champ libre pour décider seul s’il souhaite ou non bannir Huawei.

Meilleure coordination

Précisons toutefois qu’Andrus Ansip, le responsable européen du numérique, présente ce mardi 26 mars une recommandation incitant tous les pays de l’UE à mieux partager leurs informations concernant la cybersécurité afin de mieux se coordonner autour des enjeux de la 5G.

Le projet présenté par M. Ansip n’a pas force de loi, il s’agit plus d’un ensemble de mesures et d’outils suggérés qui pourront éventuellement déboucher sur de réelles législations européennes par la suite.

En ce qui concerne Huawei, rappelons que le Royaume-Uni avait déjà estimé que l’entreprise ne posait pas un risque assez important sur sa sécurité nationale pour justifier un bannissement.

Espionnage et 5G : Free, SFR et Bouygues Telecom feraient confiance à Huawei

Les derniers articles

  • Comment bien choisir son téléviseur ?

    TV

    Comment bien choisir son téléviseur ?

    10 décembre 201910/12/2019 • 10:20