Les tests du Kirin 1000 auraient déjà débuté. Cette puce, soi-disant gravée en 5 nm, devrait équiper les Huawei Mate 40 en 2020 si ceux-ci voient le jour.

Le Huawei Mate 30 est encore dans la tourmente en raison de l’absence de certification Google, mais les premières rumeurs sur son successeur commencent déjà à apparaître sur la Toile.

Le site spécialisé Huawei Central affirme en effet que les Huawei Mate 40 et Mate 40 Pro arriveront en 2020 équipés d’un SoC Kirin 1000, toujours signé par HiSilicon. Jusque là, ce n’est pas une grande surprise et il ne fallait pas être devin pour imaginer une telle annonce, parfaitement alignée avec les habitudes de la firme chinoise.

De 7 à 5 nm

Plus intéressant néanmoins, le site affirme, en citant des sources de l’industrie, que les tests de production ont déjà débuté pour la puce en question. Cela aurait permis d’apprendre que le Kirin 1000 sera gravé en 5 nm. Ce serait donc un nouveau saut majeur pour ce processeur après deux générations gravées en 7 nm.

Rappelons pour les deux du fond à côté du radiateur que plus la gravure d’un processeur est fine et plus elle sera capable de contenir de transistors sur une même surface, donc de déployer de puissance.

Par ailleurs, le Kirin 1000 reposerait sur une architecture à base de cœurs ARM Cortex-A77, contre des cœurs A76 sur l’actuel Kirin 990.

De nombreuses embuches

La bataille sera rude en 2020, puisque Huawei devra entrer en compétition avec Qualcomm et son Snapdragon 865, au sujet duquel les premières rumeurs indiquent une compatibilité avec la RAM LPDDR5. Sony aurait par ailleurs déjà prévu de sortir un smartphone équipé de cette puce en début d’année prochaine.

Mais le plus gros obstacle à surmonter sera certainement l’appréhension du public. Malgré les nombreuses qualités des Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro, l’absence du Google Play Store a tendance à refroidir les fans. Si les ventes sont décevantes et que l’embargo perdure, on ne sait pas encore si Huawei persévérera dans cette direction.