Le Huawei P40 Pro peut-il révolutionner l’autonomie sur smartphone ?

Tout ça grâce au graphène

 

Le futur Huawei P40 Pro pourrait embarquer une batterie au graphène selon les dernières rumeurs. Un changement qui apporterait une nette amélioration à l'autonomie sur les smartphones, mais est-ce crédible ?

Alors que le Huawei Mate 30 Pro vient tout juste d’arriver en France (sans les services Google), les regards se tournent déjà vers les prochains fleurons de la marque chinoise, les Huawei P40 et P40 Pro. Attendus au premier semestre 2020, ces deux smartphones pourraient enfin faire bouger les choses au niveau de l’autonomie avec un tout nouveau type de batterie.

La rumeur provient du Twittos indien Yash Raj Chaudhary, dont la réputation reste encore à faire. Reprise par de nombreux sites, l’information proclame que la fiche technique du Huawei P40 Pro comprendrait un écran OLED de 6,5 pouces en définition WQHD, un taux de rafraîchissement de 120 Hz, un ratio « screen-to-body » de 98 % grâce à son écran incurvé et un quadruple module photo comprenant :

  • Un capteur principal RYYB de 64 Mpx (1/1,7″, avec stabilisation optique)
  • Un ultra grand-angle de 20 Mpx
  • Un téléphoto de 12 Mpx (périscopique)
  • Un capteur ToF
  • La capacité de prendre des photos Macro

Mais au-delà de cela, le plus intéressant concerne la batterie. En effet, selon cette même source, le Huawei P40 Pro profiterait d’un nouveau type de batterie comprenant du graphène à la fois sur l’anode et la cathode, mais aussi dans l’électrolyte.

Ce changement permettrait d’augmenter la capacité de la batterie à 5500 mAh tout en contenant sa taille à 70 % de ce que représenterait son équivalent pour une batterie Lithium-ion. Par ailleurs, grâce à un chargeur de 50 W, le Huawei P40 Pro pourrait se recharger entièrement en 45 minutes.

À titre de comparaison, le Xiaomi Mi Max 3 possède une batterie de 5500 mAh et compte parmi les 2 smartphones les plus endurants qui soient jamais passés à la rédaction de Frandroid. Cette capacité s’accompagne néanmoins d’un gabarit conséquent.

Des années de travail

L’utilisation du graphène dans les batteries n’est pas nouvelle. Depuis des années déjà, ce matériau est utilisé pour couvrir l’anode afin d’éviter son usure et permettre une plus grande durée de vie, mais le passage à un électrolyte solide est une Arlésienne attendue depuis longtemps.

Ce type de batterie permet de stocker davantage d’énergie, représente bien moins de risques, dure plus longtemps et supporte des températures extrêmes, ce qui permet notamment des vitesses de charge plus élevées.

Le principal problème du graphène est donc son coût de conception, qui risque de faire s’envoler les prix des appareils à batterie.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Horizon 2020-2021

Il semblerait néanmoins que les constructeurs aient enfin réussi à trouver un juste milieu pour intégrer ce composant dans nos objets Tech du quotidien. Outre cette rumeur concernant Huawei, le célèbre Evleaks affirmait cet été que Samsung devrait également passer aux batteries au graphène en 2020 ou en 2021.

Au-delà de nos smartphones, les batteries au graphène représentent un enjeu primordial pour le développement des automobiles électriques dans les années à venir. Les différentes puissances mondiales cherchent aujourd’hui à adapter cette technologie à grande échelle et c’est devenu une course particulièrement importante.

Doté d’un centre de R&D de grande envergure, Huawei est en bonne position pour être parmi les premiers à utiliser du graphène dans ses accumulateurs. Il ne parait donc pas étonnant de voir le géant chinois dégainer juste avant Samsung. Rappelons néanmoins qu’il s’agit pour le moment d’une rumeur et qu’il faudra attendre une annonce officielle pour confirmer l’information.

Les derniers articles