Privé de ses puces Kirin, Huawei pourrait se tourner vers MediaTek

 

Alors que Huawei n'a plus le droit de se fournir en processeur Kirin auprès de son fournisseur habituel TSMC, le groupe chinois pourrait se tourner vers MediaTek pour équiper ses prochains smartphones.

Kirin 990

La puce Kirin 990 de Huawei // Source : Geoffroy Husson

Depuis quelques semaines, les États-Unis ont décidé de pousser davantage les sanctions à l’encontre de Huawei. L’administration Trump a en effet décidé d’interdire également aux fournisseurs étrangers du constructeur de leur proposer des composants électroniques. C’est le cas notamment du fondeur TSMC, qui assemblait jusqu’à présent pour le compte de Huawei les puces Kirin utilisées sur l’écrasante majorité des smartphones Huawei et Honor.

Alors que Huawei semble déjà avoir approché un fondeur chinois, SMIC, pour remplacer TSMC sur ses puces Kirin, le groupe pourrait également adopter une autre solution comme le rapporte le quotidien japonais Nikkei : « Huawei est en discussion avec MediaTek, le second développeur de puces mobiles dans le monde après Qualcomm, et avec UNISOC, le second développeur de puces en Chine après HiSilicon du groupe Huawei, afin de se fournir en puces alternatives pour garder le cap sur sa division électronique grand public ».

L’idée pour Huawei serait donc de se tourner, au moins temporairement, vers un fournisseur tiers avec des processeurs déjà utilisés par les concurrents, le temps de pouvoir trouver un fondeur qui puisse remplacer TSMC pour la conception des puces Kirin.

Des puces MediaTek déjà utilisées par le groupe Huawei

Il faut dire que le groupe Huawei a déjà utilisé des puces MediaTek. C’est notamment le cas du Huawei Enjoy Z, lancé ce lundi en Chine avec un processeur Dimensity 800 de MediaTek. Par ailleurs, Honor a également annoncé la semaine dernière « coopérer avec MediaTek dans le futur » autour de la 5G, comme le rapportait le site chinois CNMO. « MediaTek a toujours été un partenaire des différents produits Honor. Des tout débuts jusqu’à aujourd’hui, Honor a utilisé des puces MediaTek. Notre stratégie a toujours été la même, et nous continuerons à coopérer sur les SoC 5G de MediaTek dans le futur », a ainsi indiqué George Zhao, président de la marque Honor.

Selon une des sources de Nikkei, la collaboration entre Huawei et MediaTek serait telle que le groupe chinois aurait demandé une augmentation de 300 % de ses approvisionnements habituels pour l’année 2020 : « Huawei est devenu l’un des principaux clients du développeur de puces taïwanais pour les processeurs 5G milieu de gamme cette année ».

Reste que si MediaTek est particulièrement efficace sur les puces milieu de gamme, avec d’excellents rapports qualité-prix, c’est moins le cas sur le haut de gamme avec une puce Dimensity 1000 qui aura du mal à tenir la comparaison face au Snapdragon 865 ou même au Kirin 990.

Beaucoup de choses se sont passées depuis le début de l’affaire Huawei qui oppose l’entreprise chinoise au gouvernement des États-Unis. La situation a bien évolué et nous vous proposons de faire le point en répondant…
Lire la suite

Les derniers articles