Intel ARC Alchemist : 2 GPU attendus en mars pour attaquer Nvidia par le milieu

Les choses se précisent peu à peu chez Intel

 

Comme AMD il y a quelques années, Intel chercherait dans un premier temps à attaquer Nvidia sur son milieu de gamme en lançant deux GPU ARC Alchemist, taillés pour concurrencer les RTX 3070 / 3070 Ti et 3060 / 3060 Ti sur PC de bureau.

Avec ses prochaines puces ARC Alchemist, Intel a visiblement dans l’idée de donner à Nvidia du fil à retordre sur le milieu de gamme

Avec ses prochaines puces ARC Alchemist, Intel a visiblement dans l’idée de donner à Nvidia du fil à retordre sur le milieu de gamme // Source : Intel

Le CES approche et avec lui la conférence Intel de janvier, qui devrait nous éclairer définitivement sur le lancement et les spécifications techniques des prochaines cartes graphiques « ARC Alchemist » d’Intel, basées sur le GPU Xe-HPG DG2 — lui même décliné en au moins trois variantes. Pressenties initialement pour janvier, ces cartes arriveraient finalement sur le marché quelque part durant le premier trimestre 2022 ou au début du second trimestre selon certaines sources. Des rumeurs qu’il convient encore de prendre avec des pincettes. WCCFTech évoque pour sa part une commercialisation entre mi-février et mars, que ce soit pour les versions de référence ou pour les modèles retravaillés par les partenaires AIB d’Intel.

En l’occurrence, deux principales cartes graphiques Intel ARC sont attendues sur les premiers mois de 2022. Si l’on fait exception du modèle d’entrée de gamme ARC A380, qui exploitera le GPU DG2-128 et se limitera à 35 W de TGP pour concurrencer la future RTX 2050 de Nvidia (une RTX 3050 bridée attendue au printemps 2022), Intel serait prêt à dévoiler deux cartes de premier ordre. Ces dernières seront vraisemblablement basées sur la puce DG2-512, nettement plus rapide.

Un bon rapport performances / prix pour les futures cartes d’Intel ?

La carte ARC Alchemist la plus puissante d’Intel serait dotée de 512 unités d’exécution (pour 4096 cœurs) et de 16 Go de GDDR6 à 16 ou 18 GBps (sur un bus 256-bit). Son TGP pourrait monter à un maximum de 275 W. Sur ce modèle, le GPU serait cadencé entre 2,2 et 2,5 GHz et pourrait ainsi développer 18,5 TFlops de puissance de calcul en FP32, soit 40 % de plus que la Radeon RX 6700 XT d’AMD, mais 9 % de moins qu’une RTX 3070 chez Nvidia. À condition de se placer à un prix attractif, Intel pourrait donc rivaliser avec les RTX 3070 / 3070 Ti… et donc avec le milieu de gamme cossu de Nvidia.

Intel ARC Alchemist : 2 GPU attendus en mars pour attaquer Nvidia par le milieu

Le modèle intermédiaire d’Intel miserait pour sa part sur 384 unités d’exécution (3072 cœurs) et sur 12 Go de GDDR6 à 16 GBps (via un bus 192-bit cette fois). Son TGP se limiterait à 150-200 W et ses performances globales lui permettraient de se mesurer aux RTX 3060 / 3060 Ti en proposant un bon rapport puissance / prix.

Pour rappel, ces différentes puces seront gravées en 6 nm par TSMC (Intel sous-traitera donc leur fabrication) et leur die serait légèrement plus volumineux que chez Nvidia : environ 396 mm² pour le GPU Intel DG2-512 contre 392 mm² pour le GPU GA104 de Nvidia (utilisé notamment pour la RTX 3070 Ti).

Les PC portables gaming également servis

Notons que ces deux GPU de milieu de gamme seront également déclinés sur PC portables, pour des machines entièrement motorisées par Intel, tant sur le plan CPU que GPU. Les différences avec les modèles évoqués plus haut seraient surtout à chercher du côté du TGP, forcément. Selon WCCFTech, la version 512 EU serait limitée à 120-150 W et concurrencerait la RTX 3080 mobile, la mouture 384 EU serait quant à elle réduite à 80-120 W et pourrait s’attaquer à la RTX 3070 mobile.

Sur les PC portables, Intel miserait aussi sur une troisième variante basée sur le même GPU… mais légèrement castré. On y trouverait cette fois 256 unités d’exécution seulement, 8 Go de GDDR6 (16 GBps, 128-bit) et un TGP de 60-80 W. Cette mouture arriverait au même niveau que la RTX 3060 mobile.

Une chose est claire, après avoir cédé des parts de marché à AMD, Nvidia va également devoir s’accommoder de la concurrence d’Intel. Une position délicate, d’autant plus sur le marché laptop où Nvidia régnait pratiquement sans partage il y a encore quelques mois. Pour le consommateur, cette multiplication des alternatives est une excellente nouvelle, mais il reste encore à savoir comment Intel se positionnera sur le plan tarifaire. Premiers éléments de réponse attendus à l’occasion du CES.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles