Windows 11 : attention aux faux fichiers d’installations qui téléchargent trojans et malwares sur le PC

 

Windows 11 est disponible officiellement en Insider Preview pour le télécharger et l'installer en avance. Attention donc aux copies de sources non officielles qui installent trojans et malwares.

Windows 11 : attention aux faux fichiers d’installations qui téléchargent trojans et malwares sur le PC

Malgré quelques polémiques, comme la configuration minimale demandée, la présentation de Windows 11 a été plutôt bien accueillie. Nombreuses sont les personnes à avoir commencé à tester le système sur un PC grâce au programme Insider qui permet de télécharger et installer Windows 11 sur un PC.

Le très sérieux Kaspersky met en revanche en garde contre les autres sources, non officielles, pour télécharger le nouveau système de Microsoft. Des personnes malveillantes profiteraient de l’attrait de Windows 11 pour proposer des malwares.

Des fichiers d’installation malicieux

Kaspersky pointe du doigt l’exemple du fichier 86307_windows 11 build 21996.1 x64 + activator.exe qui pèse 1,75 Go. Sur le papier, on serait tenté d’y croire. Si on lance le fichier .exe, on tombe même sur une procédure d’installation qui ne semble pas sortir de l’ordinaire. Il s’agit en réalité d’un logiciel qui va télécharger et lancer un autre fichier d’installation. Ce dernier va proposer une licence d’utilisation qui cache en fait une demande d’installation de multiples malwares sur la machine.

Windows 11 : attention aux faux fichiers d’installations qui téléchargent trojans et malwares sur le PC

Les logiciels installés vont de l’adware quasi inoffensif, qui affichera des publicités dans vos programmes, aux trojans capables de voler vos mots de passe ou exploiter des failles de sécurité.

D’après Kaspersky, c’est de nombreuses machines qui ont déjà été infectées à cause de faux fichiers d’installation. Un comble alors que le téléchargement et l’installation de Windows 11 par des sources officielles sont parfaitement autorisés et gratuits. Il vaut mieux s’en tenir aux sources de Microsoft donc.

Les derniers articles