Microsoft reconnaît (enfin) que Cortana était stupide, mais tape aussi sur les autres

 

Le PDG de Microsoft Satya Nadella a reconnu dans une interview que Cortana était stupide. Mais il ne critique pas que l'assistant vocal de son entreprise, puisqu'il se permet aussi de taper sur la concurrence. Une position logique, car Microsoft est désormais dans la course à l'IA, notamment avec ses investissements dans OpenAI.

« Ils étaient tous aussi stupides qu’une pierre » : Satya Nadella n’y va pas par quatre chemins pour critiquer les assistants vocaux. Que ce soit Alexa, Google Assistant, Siri et même Cortana, tout le monde y passe. Une position en vérité assez facile pour Nadella et qui lui permet de faire la promotion des futurs projets de Microsoft en rapport avec l’intelligence artificielle.

Des assistants vocaux qui ne fonctionnaient pas, Cortana en tête de gondole

C’est dans le cadre d’une interview accordée au Financial Times que Satya Nadella est revenu en 2016, lorsqu’il se battait pour faire la promotion des assistants vocaux et surtout de Cortana. Quelques années plus tard, le résultat est en demi-teinte : près de la moitié de nos lecteurs n’utilisent pas d’assistant vocal au quotidien (ce alors même que vous êtes une audience particulièrement sensible aux nouvelles technologies).

D’ailleurs, le quotidien britannique indique dans son article revient sur la stratégie d’Amazon, qui a relégué Alexa au second plan et qui tente d’améliorer sa monétisation. En novembre dernier, on apprenait le licenciement de milliers de salariés : un renvoi massif qui a affecté le développement d’Alexa.

Satya Nadella
Satya Nadella, le patron de Microsoft // Source : Microsoft

Pour le PDG de Microsoft donc, « qu’il s’agisse de Cortana, d’Alexa, de Google Assistant ou de Siri, ils ne fonctionnent pas. Nous avions un produit qui était censé être le nouveau front-end [application avec laquelle on interagit directement] pour beaucoup et qui ne fonctionnait pas ».

Critiquer les assistants vocaux : une position facile pour Microsoft

À l’heure où, certes, l’engouement est moins fort, mais toujours présent, pour les assistants vocaux, Google, Amazon et Apple continuent de développer les leurs. Microsoft quant à lui a préféré abandonner Cortana, le laissant coincé dans Windows 10 et refusant de l’intégrer à Windows 11.

Assez facile pour Microsoft donc de critiquer a posteriori les assistants vocaux, quand il n’a pas réussi à convaincre les utilisateurs. De quoi aussi repartir à zéro grâce à son investissement de milliards de dollars dans OpenAI et grâce au lancement de son Bing boosté à l’IA.

Et si Microsoft revenait sur le marché ?

Toutefois, si Microsoft dit que Cortana était stupide, ce serait peut-être pour revenir encore plus fort, et ainsi vraiment dépasser ses concurrents sur le terrain des assistants vocaux. ChatGPT et Bing ont montré des capacités impressionnantes et bien que des failles béantes soient encore à corriger, on peut se rêver à imaginer des assistants vocaux réellement intelligents.

Le nouveau Bing // Source : Microsoft

La reconnaissance et la synthèse vocales fonctionnent bien depuis des années, mais ce qui manque aujourd’hui aux assistants vocaux, c’est une « intelligence » artificielle. Espérons tout de même que cela ne se fasse pas sous le nom de Bingo, nom qui avait été envisagé pour nommer Cortana.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).