Pourquoi le nouveau Nissan X-Trail électrique est-il une aberration écologique ?

 

Nissan dévoile son tout nouveau X-Trail électrique, basée sur la technologie e-POWER. C’est une voiture électrique, ou plutôt hybride, qui a besoin d’essence pour alimenter sa batterie…

Nissan X-Trail
Nissan X-Trail

On pensait que les voitures électriques dotées d’un générateur — à l’image de la BMW i3 REX ou de la toute nouvelle Audi RS Q e-tron E2 — allaient passer à la trappe. Mais c’était sans compter sur Nissan et son système e-POWER qui a fait son arrivée en Europe cette année avec le Qashqai. Le constructeur japonais vient tout juste de lever le voile sur son nouveau SUV X-Trail, la quatrième génération. Et malheureusement, celle-ci fonctionne toujours à l’essence, tout en étant électrique.

Impossible de recharger la batterie sans essence

En effet, le nouveau Nissan X-Trail est en fait davantage une voiture hybride qu’électrique. Comme l’a très bien résumé le site Automobile Propre, le système e-POWER est une architecture hybride exotique. La voiture peut-être qualifiée d’électrique puisque les moteurs sont électriques et alimentés en énergie par une toute petite batterie (1,8 kWh sur le X-Trail). Mais celle-ci est rechargée par… un moteur essence ! Impossible de la recharger via une prise.

Nissan X-Trail
Nissan X-Trail

Quel est l’intérêt ? Nissan met en avant « les sensations d’une conduite 100 % électrique sans contrainte de recharge ». Une manière d’avouer à demi-mot que le constructeur a pris du retard sur la voiture 100 % électrique ? C’est possible, alors que la Nissan Ariyra, première « vraie » voiture électrique de la gamme, vient tout juste d’arriver et ne nous a pas laissés indifférents lors de notre essai routier.

Nissan fait de l’ombre à la voiture électrique

Dommage donc de faire de l’ombre à l’offre 100 % électrique avec ce genre de système hybride, pas du tout adapté pour lutter contre le réchauffement climatique, sous couvert d’une facilité d’utilisation. D’autant plus que le milieu avance vraiment très vite, avec par exemple l’annonce d’une voiture électrique dotée de 1 000 km d’autonomie pour 2023 ou encore la recharge rapide qui passera à 10 minutes l’an prochain et 5 minutes dans les années à venir.

Nissan fait aussi preuve d’un peu de mauvaise foi, puisque l’un des avantages de la voiture électrique est justement, en utilisation quotidienne, de ne pas avoir besoin de faire le plein à la station-service. Il suffit de se garer chez soi (à condition d’avoir une prise à domicile), de brancher sa voiture, et de vaquer à ses occupations.

Nissan X-Trail : un intéressant crossover qui a soif

C’est d’autant plus dommage que le nouveau Nissan X-Trail est un véhicule vraiment intéressant. C’est en effet un crossover capable d’accueillir sept passagers dans son habitacle. L’offre de voitures électriques sept places se fait rare, notamment à cause de la Tesla Model Y en version 7 places qui se fait attendre.

Mais comme le montre les chiffres avancés par Nissan dans son communiqué de presse, le X-Trail nécessite entre 5,8 et 6,7 litres d’essence pour parcourir 100 km, selon le cycle mixte WLTP. Ce n’est donc définitivement pas une voiture électrique.

Un X-Trail en hybride rechargeable aurait eu plus d’intérêt pour la planète, avec une consommation réelle qui aurait pu tourner autour de 4,5 litres pour 100 km, à condition bien évidemment de le recharger régulièrement. Mais Nissan semble ne pas apprécier la recharge, contrairement à l’Union Européenne qui veut justement que les utilisateurs d’hybrides rechargeables passent plus souvent à la borne. Avant que les hybrides ne passent à la trappe à terme.

Vous envisagez de changer de voiture sous peu et vous ne savez plus ou donner de la tête entre voiture hybride, hybride rechargeable et électrique ? Nous allons vous éclaircir.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles