Nissan aurait-il menti sur la vitesse de recharge de sa voiture électrique Ariya ?

 

Sur le papier, le Nissan Ariya promet une recharge de 20 à 80 % en seulement 30 minutes. Mais dans les faits, la voiture électrique met en réalité un peu plus de temps. Opération de communication ou vraie contrainte technique ?

Aujourd’hui, la plupart des constructeurs possèdent au moins une voiture électrique dans leur gamme, alors que le marché s’accélère et que les véhicules thermiques seront interdits dans quelques années en Europe. Mais pour que les ventes progressent encore plus, bien qu’elles aient déjà dépassé les diesels en France en décembre, il reste des points à améliorer. Les infrastructures de recharge, mais également l’autonomie des voitures, qui reste encore insuffisante pour beaucoup d’automobilistes.

Un important décalage

Mais ce n’est pas tout, car comme il n’est pas encore possible de parcourir 1 000 kilomètres d’une traite, même si certaines voitures s’en rapprochent, comme la Lucid Air, il est important de limiter le temps passé à la borne. C’est notamment ce que cherche à prouver le youtubeur Bjørn Nyland, qui mesure le temps nécéssaire à diverses voitures électriques pour parcourir une distance d’un millier de kilomètres.

C’est notamment pour cela que les constructeurs travaillent au développement de batteries capables d’encaisser de fortes puissances de recharge, tandis que les équipementiers conçoivent des bornes de plus en plus rapides. On pense notamment à Nio et ses prises de 500 kW ou encore Circontrol et ses 400 kW en Espagne. Pour l’heure, le record de temps de charge se trouve chez Kia et Hyundai, avec des EV6 et Ioniq 5 capables de passer de 10 à 80 % en seulement 18 minutes grâce à leur architecture 800 volts.

Aujourd’hui, il faut en général compter environ une demi-heure pour remplir la batterie à 80 %. Avec 30 minutes tout pile annoncées sur le papier, le Nissan Ariya est donc dans la bonne moyenne. Mais attention, car comme l’explique le site Challenges, la marque communique sur le 20 à 80 %, ce qui ne change à vrai dire pas grand chose, d’autant plus que les journalistes ont pu mettre à l’épreuve cette donnée. Et seulement 29 minutes ont été nécessaires pour atteindre les 80 % depuis 20 %, contre 33 minutes depuis 10 %.

Mais il y a un petit couac, que d’autres médias ont également pu relever durant leurs essais, dont le site Automobile Propre. En effet, si le SOC display (abréviation de State Of Charge, qui désigne la jauge indiquant le niveau de charge) indiquait 99 %, il aura fallu une trentaine de minutes de plus pour que la puissance délivrée chute à 3 kW, ce qui signifie que la charge est terminée.

Une mise à jour à venir

En faisant quelques calculs, les journalistes de Challenges sont donc arrivés à un temps de charge de 34 minutes pour passer de 20 à 80 %, en raison de ce décalage. Celui-ci restera de toutes façons imperceptible pour la plupart des clients qui ne rechargent que très rarement à plus de 80 %. D’autant plus que selon un rapport d’Enedis, 85 % des propriétaires de voitures électriques branchent leur véhicule chez eux, notamment pendant la nuit. Mais alors, ce décalage est-il un moyen de tricher sur les chiffres ?

Pas selon Nissan, qui a rapidement démenti cette rumeur. Le constructeur explique dans les colonnes du site que « le SOC réel dépend des tampons de sécurité nécessaires à la protection de la batterie en toutes conditions. Par exemple, on ne décharge jamais la batterie jusqu’à son zéro réel. Nous avons un tampon similaire au niveau des SOC élevés, pour les besoins de la gestion de la batterie et de sa protection« .

Tous les constructeurs possèdent des sécurités similaires, mais dans les autres cas, il n’est alors pas possible d’exploiter ce tampon, qui correspond à la différence entre la capacité brute et nette d’une batterie. Or, il est bien possible de recharge la batterie du Nissan Ariya jusqu’à sa capacité utile maximale. L’explication du constructeur semble donc être un peu bancale.

Heureusement, le souci, qui ne devrait toutefois pas vraiment être gênant pour les clients devrait bientôt être réglé. En effet, le SUV électrique profitera d’une mise à jour, qui se fera sans doute à distance, afin de le corriger. Ainsi, la jauge devrait annoncer une valeur exacte, et ne sera pas plus haute que la réalité. Selon Automobile Propre, l’Ariya disposerait alors de 78 kWh utilisables entre 0 et 99 %, pour une capacité totale de 87 kWh.

Après de longs mois d’attente, nous avons pu nous glisser derrière le volant du Nissan Ariya du côté de Stockholm, en Suède. Découvrez notre première prise en main du nouveau SUV électrique japonais.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.