Test du Realme Band : un prix très accessible, un bracelet qui l’est beaucoup moins

Montres/Bracelet Connectés • 2020

Le Realme Band est un bracelet connecté officialisé en juin 2020. Equipé d'un écran de forme rectangulaire de 0.96 pouces, il mesure le rythme cardiaque, la qualité du sommeil et rappelle à l'utilisateur de s'hydrater et d'effectuer des exercices. Sa batterie de 90 mAh a une autonomie maximale de 10 jours, et se recharge sans câble USB (port intégré directement sur le bracelet).

 

Introduction

Après s'être confronté à Xiaomi sur le marché des smartphones, Realme attaque désormais le marché des bracelets connectés avec le Realme Band. Si ce bracelet peut séduire par son rapport qualité-prix, que vaut-il à l'utilisation ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Le Realme Band

Le Realme Band // source : Frandroid

Après s’être lancé en grande pompe avec les smartphones en France l’an dernier, puis avoir donné un coup d’accélérateur en ce début d’année 2020, le constructeur chinois Realme, issu du même groupe que OnePlus et Oppo, cherche désormais à se diversifier. Le constructeur a ainsi lancé des écouteurs, une montre connectée, mais aussi un bracelet, le Realme Band. L’objectif est clair : aller détrôner Xiaomi sur le segment des appareils connectés à bas prix.

Fiche technique du Realme Band

Modèle Realme Band
Taille d'écran 0.96 pouces
Définition de l'écran 80 x 160 pixels
Format écran Rectangulaire
Dimension 19.6 mm
Poids 20 grammes
Batterie 90 mAh
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Inconnu
Indice de protection IP68
Prix 23€
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un modèle fourni par Realme

Un écran plutôt médiocre

De prime abord, le Realme Band est un bracelet connecté assez classique dont le design ne jure pas particulièrement face au Xiaomi Mi Band 5 ou au Honor Band 5. On va ainsi retrouver un bracelet en plastique de chaque côté du module principal avec l’écran et les différents capteurs. On réalise cependant assez rapidement que le bracelet est en fait amovible. En tirant de chaque côté assez fortement, on peut le retirer du capteur. Pratique pour changer de coloris, sachant que Realme propose trois teintes : noir, jaune et vert.

Le Realme Band

Le Realme Band // Source : Frandroid

Le capteur a proprement dit se fait assez discret sur le poignet, aidé par le format arrondi de l’écran. C’est cependant en se penchant sur l’affichage que l’on en arrive aux premières déconvenues. En effet, si le Realme Band intègre bel et bien un écran en couleur de 0,96 pouce de diagonale, il n’affiche qu’une définition de 80 x 160 pixels. Autant dire qu’on distingue très bien les pixels individuellement. On aurait apprécié une définition plus élevée.

 L'écran du Realme Band

On peine à lire l’écran du Realme Band en plein soleil // Source : Frandroid

Par ailleurs, même sur les caractéristiques de l’affichage, le Realme Band est assez décevant. Il ne s’agit en effet pas d’un écran Oled. Résultat, les pixels noirs seront bel et bien rétroéclairés. Le contraste est donc assez bas ce qui aura tendance à utiliser davantage d’énergie lorsque vous consulterez les informations à votre poignet. Au niveau de la luminosité non plus, le Realme Band ne fait pas de merveilles. Lorsque vous souhaitez consulter l’heure ou le nombre de pas parcourus en pleine journée, avec un grand ciel bleu, vous aurez bien du mal à distinguer les données affichées à l’écran. C’est d’autant plus dommage qu’il n’est pas possible de définir une luminosité automatique. On pourra seulement modifier l’éclairage de l’écran dans les paramètres de l’application, sur laquelle on reviendra plus tard. On appréciera cependant la possibilité de paramétrer une luminosité plus basse de nuit, avec une plage horaire personnalisable.

L'écran du Realme Band

L’écran du Realme Band // Source : Frandroid

Autre souci de l’écran, et non des moindres, il est intégré bien trop bas dans le bracelet. En fait, si la surface du Realme Band est ronde, ce n’est pas le cas de l’écran, qui est plat. Dès lors, Realme a intégré des rebords noirs sur le cadre de la surface, au-dessus de l’écran. Dès que l’on ne regarde pas parfaitement en face de l’écran, la vue pourra ainsi être obstruée par ces bandes noires. Enfin, notons que l’écran du Realme Band n’est pas tactile. La navigation se fait en fait uniquement à l’aide du bouton virtuel, signalé par un petit cercle en bas de l’affichage.

Dans l’ensemble, le Realme Band reste un bracelet plutôt agréable à utiliser, qui se fera facilement oublier à votre poignet avec son poids de 20 grammes, sa certification IP68, et son gabarit de 19,6 x 11,9, x 240 mm. Reste qu’on aurait apprécié un écran de meilleure qualité, surtout que la concurrence fait parfois bien mieux au même prix.

Des fonctionnalités simples, mais sommaires

Le Realme Band fonctionne à l’aide de son application dédiée, baptisée Realme Link. Une fois le bracelet connecté à votre smartphone, vous pourrez le retrouver ainsi au sein de l’app et y découvrir pléthore de réglages et de mesures.

C’est ici que vous retrouverez par exemple le nombre de pas parcourus dans la journée, mais également votre temps de sommeil, votre fréquence cardiaque ou les enregistrements de vos entraînements. L’application va surtout permettre d’indiquer quels sont les paramètres que vous souhaitez appliquer au Realme Band. Vous pouvez ainsi le configurer pour qu’il vous rappelle à une certaine fréquence de boire de l’eau ou de vous lever, vous pouvez modifier la fréquence de mesure du rythme cardiaque — configurée par défaut toutes les cinq minutes –, choisir de lever le poignet pour que l’écran s’allume, configurer un réveil vibrant ou ajuster automatiquement la luminosité de l’écran.

Il faut dire que toutes ces fonctionnalités intégrées directement dans l’application sont d’autant plus utiles que le bracelet en lui-même ne permet aucun réglage. La navigation au sein de l’écran du Realme Band est des plus sommaire, avec pour seule possibilité le défilement des différentes fonctions, en appuyant sur le bouton virtuel, ou la sélection d’une option, en laissant son doigt appuyé. Comme on l’a vu plus tôt, l’écran n’est pas tactile et, avec un seul bouton, il n’est pas possible de sélectionner parmi plusieurs choix qui seraient affichés à l’écran.

Le Realme Band

Le bouton de navigation du Realme Band // Source : Frandroid

En fonction de l’écran que vous cherchez à activer en laissant le doigt appuyé sur le bouton, vous ouvrirez ainsi différentes fonctions. Par exemple, sur l’écran de course, vous lancerez l’enregistrement de votre session. Sur celui de la météo, vous pourrez voir les prévisions sur deux jours. Sur celui du rythme cardiaque, vous lancerez un enregistrement. Concernant les activités, si le Realme Band peut en suivre neuf différentes, seules trois peuvent être affichées à l’écran. Il vous faudra donc sélectionner celles que vous êtes le plus susceptible de pratiquer.

Enfin, dernier point important, le Realme Band va vous permettre de recevoir vos notifications à votre poignet, qu’il s’agisse des appels vocaux, des SMS ou même des notifications d’autres applications à configurer, une fois encore, au sein de l’application Realme Link.

Dans l’ensemble, on a donc droit à un bracelet très simple, très basique, mais plutôt complet dans ce qu’il propose en termes de fonctionnalité. On aurait aimé davantage de simplicité dans la navigation, peut-être avec des boutons physiques ou un écran tactile, mais ce que le Realme Band propose, il le propose bien… ou presque. En effet, le bracelet affiche les informations en anglais et le français n’est malheureusement pas disponible. Si la plupart des données sont claires, c’est tout de même dommage pour une marque qui souhaite désormais se lancer à l’assaut des marchés européens.

Un suivi d’activité peu fiable

Pour le suivi de l’activité, on l’a vu, le Realme Band va pouvoir mesurer au quotidien le nombre de pas parcourus dans la journée. Comme toujours, il est compliqué d’évaluer la fiabilité de ce type de capteur. Il conviendra donc plutôt de prendre cette mesure comme un point de comparaison sur plusieurs journées et non pas comme un nombre absolu. À partir de ce nombre de pas, l’application va être capable d’indiquer les calories dépensées, mais également la distance parcourue et l’exercice effectif mesuré en minutes.

Vous aurez également accès au suivi de votre rythme cardiaque tout au long de la journée, ainsi qu’à votre sommeil, divisé entre les phases de sommeil profond, les phases de sommeil léger et les phases d’activité. Pour le coup, si bien des bracelets peuvent être approximatifs sur ce type de mesures, le Realme Band s’en sort bien et parvient efficacement à déterminer lorsque je me suis endormi et lorsque je me suis réveillé.

Néanmoins, c’est dans la mesure des entraînements que le bracelet de Realme va le plus pêcher. Notons d’abord que neuf sports sont pris en charge par le bracelet : yoga, course, spinning, cricket, marche, fitness, randonnées, escalade et vélo. On aurait apprécié davantage d’activité, comme la natation, davantage pratiquée en France que le cricket, mais cela s’explique par la cible principale de Realme : le marché indien.

Le souci dans le suivi de ces activités vient en fait de l’approximation des mesures. Alors que je suis parti courir pour une session avec le bracelet et mon smartphone avec l’application de suivi GPS Runkeeper, j’ai eu des mesures bien différentes entre les deux appareils. Le smartphone, plus précis, a mesuré une distance de 5,00 kilomètres pour une session de 38 minutes avec 475 calories brûlées. Le bracelet a quant à lui mesuré 6244 pas, convertis en 7,44 kilomètres et 396 calories brûlées. Autant dire que pour ce type d’exercice, je fais davantage confiance au smartphone et à son suivi GPS, bien plus précis quant à la mesure de distance.

L'enregistrement d'activité du Realme Band

L’enregistrement d’activité du Realme Band // Source : Frandroid

Comme je l’expliquais plus tôt, la mesure du nombre de pas n’est pas une référence, mais servira surtout d’indicateur d’une sortie à l’autre. Surtout, l’intérêt principal du bracelet dans ce contexte n’est pas la mesure de la distance — même si on aurait évidemment apprécié davantage de fiabilité –, mais la mesure du rythme cardiaque. Dans l’application Realme Link, je peux ainsi retrouver mon rythme cardiaque et savoir sur quelle durée j’ai été au seuil, en anaérobie ou en échauffement.

Dans l’ensemble, le Realme Band ne sera donc pas le plus fiable des bracelets connectés. Il a tout de même le mérite d’enregistrer les sessions ainsi que votre rythme cardiaque. Dommage néanmoins que les mesures, notamment la conversion entre le nombre de pas et la distance, ne soient pas plus fiables.

Une autonomie de près d’une semaine

Pour son bracelet connecté, Realme a intégré une batterie de 90 mAh. De quoi permettre, selon le constructeur, d’utiliser le bracelet pendant 10 jours consécutifs avant de devoir le recharger, avec 7 à 10 jours en cas d’utilisation du capteur de rythme cardiaque.

Dans les faits, le bracelet n’aura cependant tenu que pendant six jours avant de tomber à moins de 10 % de batterie. En dessous de ce cap, l’appareil continue bel et bien à enregistrer votre activité physique, mais l’écran ne propose qu’un message invitant à recharger la batterie.

La prise USB pour la recharge du Realme Band

La prise USB pour la recharge du Realme Band // Source : Frandroid

Pour la recharge, Realme ne fournit pas de câble ni d’adaptateur. En fait, il suffit de retirer le bracelet en haut du capteur pour découvrir une prise USB mâle qu’il vous suffira alors de rentrer dans un ordinateur ou un chargeur de smartphone. En partant d’une autonomie de 8 %, j’ai ainsi pu passer à 91 % en une heure, puis à 100 % en 1h27.

Dans l’ensemble, même si les mesures sont inférieures à celles annoncées par Realme, l’autonomie du bracelet est suffisante dans la plupart des cas et la charge, relativement rapide, vous permettra de ne pas trop le laisser de côté.

Prix et disponibilité du Realme Band

Le Realme Band est d’ores et déjà disponible au prix de 24,99 euros. Il est proposé en trois coloris : jaune, vert et noir.

À un tarif légèrement supérieur, on peut retrouver le Honor Band 5 et le Xiaomi Mi Band 4. Le Xiaomi Mi Band 5 vient quant à lui d’être annoncé, au prix de 50 euros.

Note finale du test
5 /10
Le Realme Band a pour lui son prix particulièrement agressif, plus bas encore que les derniers bracelets connectés de Xiaomi ou de Honor. Néanmoins, pour tout le reste, le modèle de Realme fait moins bien que ses concurrents.

Si le design en lui-même est plutôt plaisant, avec notamment le bracelet amovible pour recharger directement le bracelet à l'aide de la prise USB intégrée, on ne peut pas en dire de même de l'écran. Peu défini, il manque également cruellement de luminosité pour être consulté en plein soleil. On regrette également l'absence de tactile et une navigation qui peut être parfois compliquée.

C'est à peine mieux du côté des mesures. Le Realme Band a tendance à largement surestimer la distance parcourue par rapport à une application de suivi GPS. Les sports intégrés sont également trop peu nombreux et ne correspondent pas nécessairement aux activités pratiquées en France. Enfin, l'absence de traduction peut également être un frein pour certains.

On l'a vu, le Realme Band se rattrape avec son prix agressif, mais également grâce aux fonctionnalités de l'application. Rappel d'hydratation ou d'activités, alarme, gestion des cadrans et gestion des notifications permettent tout de même de donner une utilité au Realme Band. Seulement, à cinq euros près, le Xiaomi Mi Band 4 est meilleur sur quasiment tous les points.
Points positifs
  • Prix accessible
  • Autonomie correcte
  • Nombreuses fonctions dans l'application
Points négatifs
  • Pas de langue française
  • Écran trop peu lumineux
  • Pas d'écran tactile
  • Mauvaise estimation des distances parcourues
  • Sports trop peu nombreux

Les derniers articles