Samsung Galaxy A51 ou Samsung Galaxy A50 : lequel est le meilleur smartphone ?

Le Galaxy A51 écrase-t-il vraiment le Galaxy A50 ?

 

Le Samsung Galaxy A51 succède au Galaxy A50. Pour autant, faut-il déjà enterrer ce dernier dont le prix a franchement baissé et qui offre encore des qualités intéressantes ? Lequel de ces deux smartphones est le meilleur pour vous ? Nous tentons de répondre à cette question point par point dans ce versus.

La famille des Galaxy A fait l’objet d’une attention toute particulière au sein de chez Samsung depuis environ un an. Changement de nomenclature, stratégie plus agressive en termes de rapport qualité/prix, positionnement sur une multitude de segments tarifaires… autant dire qu’il y a eu du chamboulement. Symbole de cette initiative, le Samsung Galaxy A50 a rencontré un franc succès jusqu’à aujourd’hui. Or, voilà qu’arrive son successeur, le bien nommé Samsung Galaxy A51.

Ce dernier offre de belles évolutions par rapport à son prédécesseur et semble donc avantagé dans la bataille que nous nous apprêtons à commenter. Cependant, le Galaxy A50 a eu droit à de grosses baisses de prix depuis son lancement qui en font aujourd’hui un smartphone vraiment compétitif. Le Galaxy A51 réussit-il vraiment à le détrôner si facilement avec ses qualités ? Design, écran, logiciel, photo, performances et autonomie… Nous allons tout comparer point par point afin de savoir lequel des deux smartphones est le meilleur.

Fiches techniques des Galaxy A50 et Galaxy A51

Modèle Samsung Galaxy A50 Samsung Galaxy A51
Version de l'OS Android 9.0 Android 10 Q
Interface constructeur N/C Samsung One UI
Taille d'écran 6.4 pouces 6.5 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp 405 ppp
Technologie OLED Super AMOLED
SoC Exynos 9610 Exynos 9611
Puce Graphique (GPU) ARM Mali G72 MP3 ARM Mali G72 MP3
Mémoire vive (RAM) 4 Go 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 64 Go 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 25 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Capteur 4 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 25 Mpx 32 Mpx
Enregistrement vidéo 4K 4K@30 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Batterie 4000 mAh 4000 mAh
Dimensions 74.7 x 158.5 x 7.7mm 73.6 x 158.5 x 7.9mm
Poids 166 grammes 172 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Bleu, Orange Noir
Prix 326 € 279 €
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Un Galaxy A51 logiquement plus moderne

Le Galaxy A50 comme le Galaxy A51 fuient l’extravagance comme la peste. Pas de bling-bling, pas d’effet waouh. Ces deux smartphones de Samsung se contentent d’offrir un design sobre et fonctionnel, et c’est une qualité souvent recherchée par une grande frange des consommateurs qui ne veulent pas forcément un bijou dans la poche, mais plutôt un objet pratique tout en étant joli sans excès. En outre, on appréciera le confort en main non négligeable des deux produits.

Les dimensions sont sensiblement les mêmes, mais on notera tout de même que le Galaxy A51 pèse un chouia plus lourd que le Galaxy A50 avec 172 grammes sur la balance contre 166 pour son aïeul. On retiendra surtout un design plus moderne, dans l’air du temps, pour le nouveau modèle, et ce n’est que pure logique. Exit donc la fine encoche — qui n’était pas particulièrement dérangeante pour l’utilisation — pour faire place au tout petit trou dans l’écran pour loger le capteur photo frontal. Cela et les bordures affinées permettent de profiter d’une zone d’affichage encore plus grande.

En retournant le smartphone, la différence la plus notable est évidemment le module photo qui prend de l’ampleur sur le Galaxy A51. BEAUCOUP d’ampleur. C’est assurément plus moderne, mais tout le monde n’appréciera peut-être pas cette évolution esthétique. Elle semble pourtant nécessaire pour une plus grande polyvalence photo et paraît surtout inévitable en 2020 sur 99,99999 % des appareils (selon une étude très sérieuse menée par la partie gauche de mon cerveau). Si vous tenez en horreur ce large rectangle noir et en verre frappé de quatre objectifs et d’un flash LED, vous n’aurez sans doute que peu d’intérêt à savoir que le module a le mérite d’être particulièrement bien intégré pour ne pas rendre le smartphone bancal, lorsque posé à plat. Pour les autres, c’est un détail qui peut compter.

Le module photo du Galaxy A51

Le module photo du Galaxy A51

En face, le Galaxy A50 dispose d’un triple module photo bien plus discret, souligné par un petit flash LED. Comme chez son successeur, les capteurs ont été intégrés dans le coin supérieur gauche, dans un sens vertical.

Module plus discret sur le Galaxy A50

Module plus discret sur le Galaxy A50

Au-delà de ça, et toujours sur la face arrière, le Galaxy A51 profite d’un petit effet « prismatique » (pour reprendre les mots de Samsung) qui fait son petit effet sans non plus en faire des tonnes : c’est stylé sans être tape-à-l’œil quand le Galaxy A50 n’est juste pas tape-à-l’œil sur sa version bleue (un peu plus sur les autres coloris). Les deux smartphones se nippent au passage d’un dos en plastique imitant relativement efficacement le toucher du verre.

En points communs importants entre les deux smartphones, citons les suivants :

  • la prise jack 3,5 mm
  • le port USB-C
  • le tiroir double nano SIM + microSD
  • l’absence de touche physique essentiellement dédiée à Bixby
  • un lecteur d’empreintes sous l’écran, invisible à l’œil

Ce duel fratricide, sur le plan du design, donne un léger avantage au Galaxy A51 qui profite de tendances plus modernes inhérentes à sa sortie récente. Cependant, son large module photo pourrait en décourager certains, tout dépend de vos goûts personnels.

Deux écrans excellents

Avec l’AMOLED de Samsung, on est rarement surpris. Peu importe la gamme de smartphones, la qualité d’affichage offerte par le géant sud-coréen reste à chaque fois une référence. Le savoir-faire du constructeur en la matière était déjà très bon sur le Galaxy A50, il l’est toujours sur le Galaxy A51. Les deux appareils jouissent d’un contraste parfait, d’une température des couleurs excellente et d’une haute luminosité maximale, même si cette dernière semble un tantinet moins impressionnante sur le plus récent modèle. Qu’on se rassure : cette différence est très très très très très très difficilement percevable aux yeux d’un utilisateur classique. Ce qu’il faut retenir, c’est que même sous un soleil éclatant, ce qui s’affiche dans la dalle restera lisible.

Pour les deux smartphones, on notera que le mode naturel est plus fidèle à la réalité, mais que le mode vif offre une plus large palette de couleurs.

Avec des définitions Full HD+ des deux côtés, la seule vraie grande différence entre les deux écrans réside dans la diagonale. Le Galaxy A51 offre une dalle de 6,5 pouces — grâce notamment au poinçon — contre 6,4 pouces sur le Galaxy A50. Autrement dit, ce n’est pas vraiment ici que l’on pourra départager les deux opposants de la même famille.

One UI ou One UI un peu mieux

Le Samsung Galaxy A50 a droit à l’interface maison One UI. On adore. Le Samsung Galaxy A51 a droit à l’interface maison One UI 2.0. On adore aussi. L’expérience utilisateur imaginée par le leader du marché abaisse les éléments affichés à l’écran pour qu’ils soient facilement accessibles au pouce malgré les grandes diagonales. La version 2.0 de cette chouette interface ne propose pas une évolution majeure, mais quelques ajouts intéressants sont à noter.

Sous One UI 2.0 nativement, avec Android 10, le Galaxy A51 profite d’un mode sombre un peu plus étendu — même l’écran d’accueil se noircit un peu pour rester cohérent — et offre deux systèmes de navigation par gestes : l’un est conçu par Samsung, l’autre reprend la logique imaginée par Google. Le menu des paramètres est mieux organisé et un mode concentration vous permet d’éviter d’être distrait lorsque vous travaillez ou que vous souhaitez tout simplement être déconnecté pendant un certain laps de temps.

Pour aller plus loin
Découverte de One UI 2

Très court avantage donc pour le Galaxy A51, plus à jour que son devancier, mais pour combien de temps ? En effet, le Galaxy A50 devrait bientôt goûter à son tour à One UI 2.0 et profiter donc à son tour des agréables petites nouveautés qui vont avec. Toutefois, on se doute que le suivi logiciel s’arrêtera un peu plus tôt, la priorité étant forcément donnée aux produits les plus récents.

On en profitera ici pour souligner une frustration issue du lecteur d’empreintes sous l’écran. Pour les deux smartphones, le capteur est un tantinet trop lent, ce qui gâche légèrement l’expérience de déverrouillage. Sur le Galaxy A51, l’agacement vient aussi du fait que le lecteur ne détecte pas toujours efficacement le doigt posé dessus.

À cet égard, concernant les deux appareils de ce versus, d’aucuns estimeront qu’il faut bien placer le doigt pour que cela fonctionne. À cela, nous pourrions répondre en indiquant que d’autres capteurs optiques ne posent pas autant de souci et qu’à partir du moment où c’est à l’utilisateur de faire un effort pour positionner correctement son pouce, on peut affirmer que la conception ou l’intégration du composant pose problème.

Quoi qu’il en soit, le Galaxy A50 et le Galaxy A51 ont ici peu ou prou le même défaut. Quant à savoir si la partie logicielle permet de déclarer un vainqueur, nous désignerons le modèle le plus récent juste le temps que son prédécesseur soit mis à jour.

Photo : trois contre quatre

Entre le Galaxy A50 et le Galaxy A51 se joue un duel entre un triple appareil photo et un quadruple appareil photo. Pour le smartphone le plus récent, le capteur principal offre une définition de 48 mégapixels contre 25 mégapixels pour son adversaire. Ce n’est pas vraiment cet élément qui permet au Galaxy A51 d’offrir des images un peu meilleures. Non, l’amélioration visible réside plutôt dans la gestion de la lumière et surtout de la dynamique.

Dans ce domaine, le Galaxy A50 pêche un peu et rencontre plus de problèmes à éviter surexposition et sous-exposition. Les clichés restent toutefois de bonne qualité.

Le traitement des couleurs dans l’ensemble reste très similaire entre les deux appareils. Disons que la signature Samsung se fait toujours ressentir : des tonalités un peu plus chaudes que dans la réalité, histoire de trouver un compromis intéressant entre une fidélité à la scène photographiée et son embellissement.

De nuit, le Galaxy A51 montre toujours des limites inhérentes au segment de prix dans lequel il se trouve. Comparé au Galaxy A50, il préserve un peu plus d’informations dans l’image, mais il n’évite pas le bruit et les effets de lens flare. Ce n’est donc pas sur ce critère que se départagent les deux smartphones.

En ce qui concerne l’ultra grand-angle, le capteur de 12 mégapixels du Galaxy A51 a une tendance à généreusement pousser la saturation — cela arrive dans un certain nombre de cas. Or, c’est une chose que nous avions déjà remarquée sur le Galaxy A50 et son capteur dédié de 8 mégapixels.

Ce sont sur deux autres points que le Galaxy A51 se montre plus intéressant en photo : le mode portrait et le mode macro. Pour le premier, les images sont plus précises avec une délimitation plus fine entre l’arrière-plan flou et le visage de la personne photographiée.

En effet, sur le Galaxy A50, cette option de prise de vue était un petit peu décevante, le capteur de profondeur ne semblait pas vraiment bien exploité.

En ce qui concerne le mode macro, la comparaison est vite faite : il n’y en a pas sur le Galaxy A50. Sur le Galaxy A51, nous vous invitons à explorer cette fonctionnalité permettant de faire la mise au point sur des objets très proches. On obtient des effets vraiment sympathiques qui viennent bien compenser la qualité d’image moins bonne que sur les autres modes de prise de vue.

Pour les selfies, le capteur frontal de 32 mégapixels du Galaxy A51 offre une netteté un peu meilleure, mais reste rapidement ébranlé par les conditions lumineuses complexes.

En bref, c’est mieux que sur le Galaxy A50, mais pas de quoi en faire tout un pavé.

Ce que l’on retient, c’est que le Galaxy A51 offre essentiellement une meilleure polyvalence photo, mais l’amélioration de la qualité de l’image en elle-même, si elle existe bel et bien, n’est pas transcendante.

Pas un duel de gros bras

Hmmmmm… Que choisir entre un Exynos 9610 et un Exynos 9611 ? Vous noterez sans doute le petit brin d’ironie dans cette question. Aucun des deux smartphones qui nous intéressent aujourd’hui ne place les performances au centre de leur attention. L’idée de Samsung avec ces produits est de proposer des appareils qui résistent sans souci aux affres des tâches quotidiennes. Aucun souci de ce côté-là.

 Samsung Galaxy A51Samsung Galaxy A50
AnTuTu177 359 (version 8.x d'AnTuTu)144 549 (version 7.x d'AnTuTu)
SoCExynos 9610Exynos 9611
PCMark 2.05 1835 630
3DMark Slingshot Extreme1 4961 142
Lecture / écriture aléatoire30,1k / 31,7k IOPS26k / 4,5k IOPS

Pour les amateurs de jeux vidéo, il semble assez clair qu’il n’est pas très judicieux d’attendre beaucoup du Galaxy A51 ou du Galaxy A50. Le plus récent modèle a toutefois le mérite d’être très légèrement plus stable que son prédécesseur sur PUBG avec les graphismes réglés au maximum. C’est toujours bon à prendre, mais la différence est vraiment minime. Aucun des deux téléphones n’est pour l’instant compatible avec Fortnite.

Notez aussi que vous avez 4 Go de RAM de chaque côté. Encore une fois, ce ne sont pas des monstres de puissance.

Des autonomies satisfaisantes

4000 mAh. Pas de changement de capacité pour la batterie entre le Galaxy A51 et le Galaxy A50. Chacun des deux smartphones fait preuve d’une belle autonomie sans non plus être particulièrement impressionnant. Ils ne sont aussi jamais décevants et se situent ainsi dans une bonne moyenne comparée aux références des concurrents.

Dans un cas, comme dans l’autre, vous tiendrez assez facilement une journée et demie avec une utilisation assez classique, même s’il faut préciser qu’enchaîner les ouvertures de plusieurs applications a tendance à faire chuter le pourcentage de batterie de manière sensiblement plus marquée.

700 MHz pour faire la différence

Aucun souci particulier à signaler en termes d’appels sur les deux smartphones, idem sur le GPS. Là où le Galaxy A51 se démarque de manière intéressante, c’est surtout pour les abonnés Free Mobile. Ce modèle est en effet compatible avec la bande de fréquence 4G B28 (700 MHz) contrairement au Galaxy A50.

Pour capter le réseau 4G de Free sans vous poser de question, le A51 est donc une meilleure option.

Lequel choisir entre le Samsung Galaxy A51 et le Samsung Galaxy A50 ?

Pour dresser un constat général, on pourrait se contenter de dire que le Samsung Galaxy A51 est meilleur que le Galaxy A50. C’est indéniable, mais c’est surtout logique. Design plus moderne, logiciel plus à jour (pour le moment), meilleure polyvalence photo et compatibilité avec la bande B28 : voici les principaux arguments que peut avancer le plus récent des deux appareils.

Pour autant, le Galaxy A50 n’en devient pas obsolète. Avec un tarif descendu franchement sous la barre des 300 euros, il offre un rapport qualité/prix très intéressant et mérite vraiment qu’on s’y intéresse encore. En soi, si les qualités énoncées dans le paragraphe ci-dessus ne sont pas primordiales pour vous, le Galaxy A50 est un très bon choix. Notre conseil sera toutefois d’attendre un ou deux mois (si vous le pouvez bien entendu) pour voir le prix du Galaxy A51 descendre d’une petite dizaine d’euros pour être plus compétitif et donc plus alléchant.

Pour en apprendre davantage, voici les tests complets des deux smartphones :

Prix et disponibilité

Le Samsung Galaxy A51 est disponible en France au prix conseillé de 379 euros.

Le Samsung Galaxy A50, quant à lui, se trouve assez facilement à moins de 270 euros aujourd’hui.

Les derniers articles