Samsung Galaxy Z Flip : l’écran « en verre » aussi fragile que celui du Galaxy Fold

 

Les premiers tests de résistance viennent de tomber pour l'écran du Samsung Galaxy Z Flip et il semblerait que le polymère à base de verre est encore loin d'être aussi solide qu'un revêtement traditionnel.

Source : capture d’écran de la vidéo de Jerry Rig Everything

En l’absence de Mobile World Congress, le Samsung Unpacked 2020 du 11 février pourrait bien être le plus gros évènement mobile du mois. Le constructeur sud-coréen y a dévoilé officiellement sa nouvelle gamme Galaxy S20, mais aussi son deuxième smartphone pliable, le Galaxy Z Flip.

Après les déroutes rencontrées par le Galaxy Fold, Samsung a revu sa copie et propose sur ce deuxième essai un écran « UTG » pour « Ultra Thin Glass ». Comprenez par là qu’il s’agit d’un polymère ayant la capacité d’être plié avec une fine couche de verre.

Premiers tests décevants

Ce polymère est censé présenter deux avantages. Le premier est la sensation du doigt sur l’écran, rappelant l’effet du verre, ce qui est beaucoup plus agréable que le revêtement en plastique des smartphones pliables précédents. Le second est la solidité.

Pour le premier point, nous avons pu confirmer que la sensation est effectivement similaire à celle d’un smartphone traditionnel, mais pour ce qui est de la solidité en revanche, les premiers tests sont décevants.

Zack Nelson, de la chaîne Jerry Rig Everything, a torturé le Galaxy Z Flip et ses conclusions sont décevantes…

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Comme à son habitude, le bourreau des smartphones a utilisé différents niveaux de dureté avec l’écran du Galaxy Z Flip afin de vérifier sa résistance. Ce dernier a néanmoins subi des marques dès le niveau 2, à l’instar des écrans en plastique des Galaxy Fold et Motorola RAZR. Dans la vidéo, on voit d’ailleurs l’écran se rayer au simple passage de son ongle, une fragilité que l’on n’attend évidemment pas d’un écran « en verre ».

De même, une simple pression avec un pic permet de traverser cette couche de protection et d’atteindre directement la dalle de l’écran, endommageant irrémédiablement les pixels. Encore une fois, c’est une réaction que l’on attend d’un revêtement en plastique.

« Le smartphone pliant le plus solide »

En dehors de la solidité de l’écran, Zack Nelson est plutôt élogieux sur la conception du Galaxy Z Flip. « C’est le smartphone pliant le plus solide que l’on ait vu pour le moment », précise-t-il. Et pour cause, malgré ses tortures, le Galaxy Z Flip s’est tordu dans tous les sens tout en restant fonctionnel. La charnière semble particulièrement résistante.

Samsung a donc fait de l’excellent travail concernant la solidité de son Galaxy Z Flip, mais son erreur a été de mettre particulièrement en avant son revêtement UTG. Dans l’acronyme, les termes « ultra fin » sont finalement plus importants que le terme « verre ».

La réponse de Samsung

Justement, sollicité par The Verge, Samsung a réagi avec une explication officielle. « Le Galaxy Z Flip est équipé d’un écran Infinity Flex avec du verre ultra fin (UTG) de Samsung pour offrir un look et une expérience visuelle immersive », déclare ainsi un porte-parole. Il ajoute aussi que « bien que l’écran se plie, il doit être manipulé avec précaution. De plus, le Galaxy Z Flip possède une couche protectrice sur le dessus de l’UTG, similaire à celle du Galaxy Fold ».

Une couche protectrice est posée par-dessus l’écran UTG du Galaxy Z Flip

Samsung semble indiquer ici que c’est la couche de protection qui subit des dégâts et non pas le verre en dessous, mais ce n’est pas ce que tend à montrer Zack Nelson. Les marques laissées sur l’écran par le vidéaste paraissent en effet assez profondes et peuvent atteindre la dalle de l’écran elle-même.

Tadaa ! Le Samsung Galaxy Z Flip a été récemment officialisé et il est même déjà commercialisé en France. Dans la catégorie des smartphones pliables, ce produit fait suite au Galaxy Fold, au Huawei Mate X et au Motorola Razr –…
Lire la suite

Les derniers articles