Sonos accuse Google d’avoir volé ses technologies audio

Un appel au bannissement des ventes est lancé

 

La marque d'équipement audio Sonos voit d'un mauvais oeil les produits Google Home. Elle accuse aujourd'hui l'entreprise de lui avoir volé plusieurs technologies après un premier partenariat.

L’industrie des enceintes connectées et intelligentes est devenue en quelques années l’une des plus importantes du secteur de la tech. Il faut dire qu’il s’agit d’un segment qui connaît une croissance rapide, poussant les acteurs à agir vite.

Sonos a été l’un des premiers sur le créneau, et sa technologie multiroom l’a propulsé devant ses concurrents. Cependant, des acteurs comme Google ou Amazon sont vite arrivés en y ajoutant de l’intelligence artificielle, rendant les enceintes intelligentes tout en les plaçant au centre d’une stratégie domotique.

Sonos attaque Google en justice pour vol de propriété intellectuelle

Est-ce que tout cela s’est fait sans heurt ? Selon Sonos, c’est loin d’être le cas. Comme le dévoile The Verge, la marque américaine accuse le géant de la tech de lui avoir volé ses technologies multiroom pour ses enceintes Google Home.

La marque avance que Google a profité de leur partenariat en 2013, qui aura permis l’inclusion de Play Musique au sein des enceintes Sonos, pour récupérer des technologies propriétaires de Sonos et les intégrer à ses produits Chromecast et Home. Le constructeur avance avoir prévenu Google en 2016 du problème, puis en 2018 et enfin début 2019, pour une centaine de brevets violés.

Le CEO de Sonos Patrick Spence a déclaré pour The Verge : « Google est un partenaire important avec lequel nous avons collaboré avec succès pendant des années, notamment sur l’intégration de Google Assistant sur la plateforme Sonos l’année dernière. Cependant, Google a ouvertement et en connaissance de cause copié nos technologies protégées en créant ses produits audio. Malgré nos efforts répétés et étendus sur les dernières années, Google n’a montré aucune intention de travailler avec nous sur une solution bénéfique pour les deux parties ».

Parmi les produits incriminés par Sonos, on retrouve les Chromecast, les Nest Mini, Nest Hub, Hub Max et WiFi, ainsi que les smartphones Pixel, la tablette Pixel Slate et les ordinateurs Pixelbook.

Une lutte plus large

À noter que Sonos accuse également Amazon des mêmes pratiques, mais qu’il n’a pas encore déposé de plaintes envers lui après avoir décidé de ne pas « affronter deux géants en justice en même temps ». Plus globalement, cette nouvelle démarche en justice se veut être une lutte contre les démarches anti-concurrentielles supposées des deux grandes marques de la tech.

Dans le New York Times, un porte-parole de Google a réagi à cette nouvelle : « Au fil des ans, nous avons eu de nombreuses conversations avec Sonos concernant les propriétés intellectuelles de nos deux entreprises et nous sommes déçus que Sonos ait attaqué en justice plutôt que de continuer ces négociations de bonne foi. Nous allons contre ces accusations et nous nous défendrons avec vigueur ».

Au CES 2020, le Bluetooth SIG a présenté la nouvelle génération du protocole Bluetooth LE Audio — les deux lettres en majuscules signifient « low energy » pour « faible consommation ». Celle-ci va optimiser les performances audio lit-on dans…
Lire la suite

Les derniers articles