PS5 : pourquoi Sony propose aussi ses exclusivités sur PS4

 

Pénurie oblige, Sony se rend compte qu'il est difficile d'abandonner ses anciens joueurs restés bloqués sur PS4. Un changement de philosophie qui se ressent dans le discours de marque de PlayStation.

God of War PS4

God of War PS4 // Source : Sony PlayStation

Les jeux exclusifs à une console jouent une part non négligeable dans le choix de la plateforme des joueurs et c’est une question qui s’est retrouvée au cœur des débats en 2020 à l’approche du lancement des PlayStation 5 et Xbox Series X. À ce niveau, les deux marques ont adopté une philosophie très différente.

D’un côté, Xbox a mis en avant ses services, et notamment le Game Pass, avec une accessibilité pour tous les joueurs, que ce soit sur Xbox One, Xbox Series et même sur mobile via le cloud, et de l’autre PlayStation a mis en avant ses exclusivités, en ventant notamment le gap des générations et les grandes améliorations techniques.

Avec le recul, Sony semble néanmoins faire marche-arrière.

Les exclusivités deviennent multiplateformes

Outre l’arrivée de certaines exclusivités PlayStation sur PC, c’est au tour des jeux pensés pour la PS5 de glisser doucement vers d’autres plateformes. Plusieurs jeux prévus pour la nouvelle génération de consoles ont ainsi été annoncés finalement sur PS4, à l’instar d’Horizon Forbidden West, de Gran Turismo 7 ou du très attendu God of War Ragnarok, en plus de Spider-Man Miles Morales, sorti avec la console.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Pour les fans qui ont tendance à alimenter la guerre des consoles, cela a de quoi faire sourire sachant que Jim Ryan, CEO de Sony Interactive Entertainment, affirmait en 2020 que « lorsque vous vous donnez la peine de créer une console de nouvelle génération, elle devrait inclure des fonctionnalités et des avantages que la génération précédente n’inclut pas », sous-entendant qu’il était important d’avoir des jeux exclusifs à la PS5.

110 millions de raisons de faire des portages

Au travers du PlayStation Blog, Hermen Hulst, responsable de PlayStation Studios, s’est exprimé sur ce revirement de situation. Il y explique que « vous ne pouvez pas créer une communauté de plus de 110 millions de propriétaires de PS4 et s’en éloigner […] serait une mauvaise nouvelle pour les fans de PS4 et franchement pas bon pour les affaires ».

Il faut dire que ce lancement est très particulier. Si la PS5 enregistre des records de vente, la pénurie est bien là et empêche certains acheteurs potentiels de sauter le pas de la nouvelle génération. Certes, Sony promet de mettre les bouchées doubles pour pallier cette crise et remettre des consoles en stock en 2021, mais le flux est toujours tendu.

À la Fnac comme ailleurs, la PS5 est en rupture

À la Fnac comme ailleurs, la PS5 est en rupture

Difficile donc dans ces conditions de ne proposer des jeux que sur PS5 et de les rentabiliser.

Il reste des exclusivités

Hermen Hulst en profite d’ailleurs pour rappeler qu’il existe toujours quelques jeux exclusifs à la PlayStation 5 pour justifier le passage à la nouvelle génération, mais ceux-ci semblent plus modestes. Le patron des studios PlayStation cite notamment Returnal, un rogue-like en vue à la troisième personne ayant reçu un certain nombre d’éloges, ou encore Ratchet & Clank: Rift Apart, véritable vitrine technologique de la PS5 et de son SSD ultra rapide.

L’E3 approchant, on peut également espérer quelques nouvelles annonces pour les années à venir. Si Sony n’a pas prévu de conférence, on peut espérer quelques trailers alléchants à l’occasion du Summer Game Fest 2021, le 10 juin. Rendez-vous la semaine prochaine.

À compter du 10 juin, les fans de jeux vidéo vont en prendre plein les mirettes. Période habituellement dévolue à l’E3 (12-15 juin), elle va cette fois voir s’affronter deux événements avec la tenue du Summer Game…
Lire la suite

Les derniers articles