Tesla sous la menace d’une sanction en Corée du Sud : pourquoi c’est absurde

 

Le régulateur antitrust sud-coréen envisage de sanctionner Tesla et de lui infliger une amende pour des raisons qui paraissent absurdes. En effet, il est reproché au constructeur américain d’exagérer l’autonomie de ses véhicules… par temps très froid.

Tesla Model S
Tesla Model S // Source : Jp Valery / Unsplash

En voilà une affaire cocasse rapportée par l’Agence de presse Reuters. En Corée du Sud, le régulateur antitrust a émis la conclusion suivante : Tesla surestime certaines caractéristiques de ses voitures électriques, tout particulièrement l’autonomie, ce qui violerait la loi Fair Advertising and Labelling Act du pays.

Cette loi lutte contre les publicités déloyales et les services trompeurs qui induisent en erreur les consommateurs selon les informations et la publicité publiées par l’entreprise. L’idée étant d’établir une concurrence commerciale équitable et saine, qui protège le grand public. Et pour l’Autorité de la concurrence coréenne (KTFC), Tesla poserait problème.

Oui, les voitures électriques n’aiment pas le froid

Toujours selon Reuters, la KTFC avait envoyé un rapport à Tesla selon lequel il exagérait l’autonomie de ses véhicules. « Nous prévoyons de tenir une assemblée générale pour examiner et déterminer dans quelle mesure le constructeur automobile a enfreint la loi et décider du niveau des sanctions », a déclaré un responsable.

Sauf que les charges retenues contre la firme californienne frôlent quelque peu le ridicule. En effet, la KTFC juge anormal le fait que l’autonomie annoncée ne soit pas respectée en cas de température inférieure à zéro. Pourtant la KTFC devrait savoir que toutes les batteries sont moins efficaces dans des températures négatives.

Ce phénomène ne concerne pas uniquement Tesla, mais toutes les voitures électriques du marché. L’autonomie varie par ailleurs selon plusieurs facteurs : la météo, le terrain, la vitesse et votre typologie de conduite (écoconduite, ou pas). Ce qui est acté, c’est que nos VE n’apprécient pas vraiment les températures trop fraîches.

Tesla Model Y test (26)
La Tesla Model Y // Source : Frandroid

Comme le rappelle Hibridos y Electricos, la Corée du Sud n’a pas son propre système d’homologation pour évaluer l’autonomie d’une voiture. Le pays se base sur la norme WLTP, largement utilisée à travers le monde, et dont la procédure définit un rayon d’action selon plusieurs données relevées.

Or, on sait tous pertinemment qu’une voiture électrique ne respecte presque jamais les chiffres WLTP communiqués par un constructeur. Si le régulateur antitrust coréen souhaite sanctionner Tesla, alors il devrait en toute logique se pencher sur les autres fabricants pour en faire de même. Car tout le monde est plus ou moins logé à la même enseigne.

Une seconde affaire examinée

Il paraîtrait donc très étonnant que Tesla soit contraint de payer une amende pour un tel fait. En revanche, la marque pourrait avoir quelques ennuis à cause d’une autre histoire. La KTFC réfléchit à lui infliger une sanction pour ne pas avoir remboursé l’acompte de certains clients ayant annulé leur commande.

En Corée du Sud, un acompte d’environ 73 d’euros est demandé à l’achat d’une voiture électrique Tesla. Et selon l’agence de presse Yonhap, Tesla n’aurait pas voulu dédommager les plus indécis qui ont finalement décidé de se rétracter. Sur ce point, difficile de défendre le constructeur.

Après quatre mois et demi de programme pilote aux Pays-Bas, Tesla donne accès à l’ensemble de son réseau de Superchargeurs aux voitures électriques d’autres marques. La France, qui teste elle aussi cette ouverture sur 16 stations,…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles