Tesla : une suspension révolutionnaire pour les futures voitures électriques

 

Après avoir apporté quelques modifications sur les suspensions des voitures de sa gamme, Tesla veut aller encore plus loin. La firme a récemment déposé un brevet pour un amortissement encore plus avancé, capable d'anticiper les déformations de la route. Un système innovant, mais pas totalement révolutionnaire pour autant.

Si vous lisez régulièrement nos colonnes, vous savez sans doute que Tesla est l’un des constructeurs les plus avancés en ce qui concerne les mises à jour OTA à distance. Celles-ci permettent d’améliorer les voitures de la gamme avec des technologies supplémentaires mais également de corriger des bugs, comme celui de l’Autopilot en début d’année. Mais toutes les évolutions ne peuvent pas se faire à distance, et Tesla le sait bien. C’est justement le cas de celle dont nous parlons aujourd’hui.

Un nouveau brevet

Celle-ci concerne en effet le système d’amortissement des voitures de la gamme. Le constructeur, qui vient encore de battre un nouveau record au premier trimestre a en effet déposé un brevet intéressant concernant une nouvelle technologie pour ses suspensions. Celui-ci a été enregistré par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (WIPO) mais a fuité par l’intermédiaire du site CarBuzz.

L’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce dispositif, qui pourrait remplacer l’amortissement pneumatique actuellement proposé sur les modèles premium du catalogue, à savoir les Model S et Model X. Pour l’heure, le nom de ce système n’a pas encore été dévoilé, alors que Tesla n’a pas communiqué à son sujet. En revanche, on connaît son fonctionnement exact. Car le principe n’est en réalité pas vraiment révolutionnaire, même si technologie ne se contente pas de relever et d’abaisser la hauteur de caisse ou de raffermir les suspensions.

Elle est capable de faire évoluer très précisément la position de chaque roue en fonction du type de route et des conditions de conduite. Pour cela, la longueur de la tige de l’amortisseur est modifiée, grâce à un moteur de vérin et une transmission par courroie. Une vis filetée connectée à la tige permet alors de modifier la longueur de cette dernière en temps réel.

Cependant, les nouveaux moteurs électriques installés sur chaque amortisseur (c’est ici que réside la principale innovation) n’agissent pas seuls, malgré la batterie très performante qui équipe les modèles de la marque, car cela ne serait pas suffisant. Comme le montre le brevet, ces derniers sont assistés par des ressorts et des amortisseurs conventionnels totalement passifs. Cela permet également de réduire les pertes dues aux frottements ainsi qu’au poids du véhicule.

Plus de confort

Tout cela devrait rendre les Tesla encore plus confortables, mais également performantes à plus haute vitesse. La tenue de route serait logiquement améliorée, grâce à un amortissement qui réduirait le roulis sans devenir plus ferme. Ce qui nous rappelle notamment la technologie dévoilée quelques jours plus tôt par BYD. Le numéro 2 mondial de la voiture électrique a en effet présenté un système de suspensions actives permettant également de rouler sur trois roues ou de sauter sur place.

Rien de tout cela chez Tesla, qui se cantonne donc à quelque chose de beaucoup plus classique. La firme pourra également associer ce système à des caméras, comme elle le fait depuis le mois de juillet 2022. La voiture serait en mesure d’analyser la route et ses irrégularités, afin d’adapter l’amortissement en conséquence. Un système très pratique, mais loin d’être révolutionnaire, puisqu’il existe déjà chez Mercedes et chez DS depuis quelques années.

On ne sait pas encore quand cette technologie sera implantée sur les voitures du constructeur, mais il se peut aussi que ce ne soit jamais le cas. Le dépôt d’un brevet ne veut en effet pas dire que le système qui y est présenté verra forcément le jour. Cependant, il est probable que Tesla le développe bel et bien de série, alors que le confort semble être un sujet important pour le constructeur.

En juillet dernier, celui-ci avait amélioré l’efficacité des suspensions adaptatives de ses Model S et Model X via une mise à jour OTA. En octobre, un nouvel amortissement a été déployé sur les Model 3 et Model Y, sans que Tesla ne communique dessus. Quelques mois plus tard, en mars dernier, ce fut au tour du plus grand SUV de la gamme de s’offrir une suspension retravaillée. Mais seule la version produite à Shanghai serait concernée.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.