Pénurie de composants : pour Volkswagen, 2022 ne sera pas l’année de la reprise

 

Un officiel de Volkswagen s’est montré relativement pessimiste quant à la pénurie de composants qui touche l’industrie automobile. Pour lui, il ne faut pas s’attendre à un retour à la normale dans les prochains mois, mais plutôt d’ici la fin de l’année.

volkswagen
Source : Erik Mclean via Unsplash

Voilà maintenant un an que la pénurie de composants est un sujet régulier et omniprésent dans les colonnes de Frandroid. Les premiers confinements liés au Covid-19 ont laissé planer une terrible menace sur le secteur de la tech début 2021. Des menaces qui ont été mises à exécution bien malgré nous, et dont les effets se font encore ressentir aujourd’hui.

Processeurs, cartes graphiques, stockage, contrôleurs : les composants manquent suite à une succession d’événements mêlant arrêt des usines, baisse de la production et hausse de la demande. Personne n’est épargné : des PC portables aux consoles de jeu en passant par l’électroménager et les voitures électriques et thermiques.

Volkswagen prône la patience

L’industrie automobile fait aujourd’hui appel à des milliers de puces et semi-conducteurs pour l’électronique des véhicules, ou bien l’intelligence artificielle. Les besoins sont élevés, mais les approvisionnements peinent à tenir le rythme. En témoigne le report de plusieurs mois de la Nissan Ariya à l’été 2021.

Nissan Ariya
Nissan Ariya

Pour Volkswagen, l’un des plus gros fabricants d’automobiles au monde, cette crise ne devrait pas s’arrêter de sitôt. Ou du moins pas en 2022, mais plutôt à la fin de notre millésime actuel si l’on en croit les prédictions de Murat Aksel, responsable des achats au sein du directoire de Volkswagen (via Automobilwoche).

« La situation nous affectera au moins au-delà du premier semestre de cette année », estime l’intéressé. Chez Volkswagen, les dirigeants misent une pleine reprise de l’activité à la toute fin du second semestre. Soit, en d’autres termes, pour le début de l’année 2023.

Des nouveaux retards à prévoir ?

Cela veut aussi dire que la production de véhicules devrait encore être perturbée au cours des prochains mois, avec de potentiels retards à prévoir, faute de composants combiné à une hausse de la demande.

Askel fait par ailleurs preuve de bon sens et de diplomatie envers les fournisseurs, puisqu’il ne cherchera pas à réclamer des dommages et intérêts suite aux retards des livraisons de puces, peut-on lire sur Reuters. L’idée étant de renforcer les collaborations pour mieux appréhender les disponibilités des composants.

Aucun acteur de l’industrie n’est réellement optimiste quant à une résolution rapide de la pénurie de semi-conducteurs. Cette semaine, le Suisse Logitech se joint au cheptel des fabricants réalistes face à cette disette de composants……
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles