Test du Xiaomi 13 Ultra : le meilleur de Xiaomi dans un smartphone premium

Smartphones • 2023

Voici donc notre test du Xiaomi 13 Ultra. Après une année 2022 sans Ultra, Xiaomi revient avec un téléphone suréquipé qui a la lourde charge de prouver que le constructeur n'est pas cantonné à l'entrée de gamme.

Source : Frandroid - Chloé Pertuis
Source : Frandroid - Chloé Pertuis
 

Le Xiaomi 13 Ultra n’est pas qu’un smartphone haut de gamme suréquipé. C’est aussi une manière pour Xiaomi de vous dire : « faites-nous confiance, nous savons faire autre chose que de l’entrée de gamme ».

Il faut bien l’avouer, le constructeur chinois est parvenu à soigner sa copie et son 13 Ultra n’a, à première vue, rien à envier aux cadors du genre. Mais tient-il la distance une fois testé proprement ? Regardons cela de plus près.

Fiche technique

Modèle Xiaomi 13 Ultra
Dimensions 74,6 mm x 163,2 mm x 9,1 mm
Interface constructeur MIUI
Taille de l'écran 6,7 pouces
Définition 3200 x 1440 pixels
Densité de pixels 522 ppp
Technologie AMOLED
SoC Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2
Puce graphique Qualcomm Adreno 740
Stockage interne 256 Go, 512 Go, 1000 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mp
Capteur 2 : 50 Mp
Capteur 3 : 50 Mp
Capteur 4 : 50 Mp
Capteur photo frontal 32 Mp
Définition enregistrement vidéo 8K @24 fps
Wi-fi Wi-Fi 6E
Bluetooth 5.3
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 5000 mAh
Poids 227 g
Couleurs Noir, Blanc, Vert
Fiche produit

Ce test a été réalisé à l’aide d’un smartphone prêté par la marque.

Design : ultra confortable

Le Xiaomi 13 Ultra est un beau bébé, à n’en point douter. Mais il parvient à tomber bien en main et à faire oublier son poids de 227 grammes et ses dimensions généreuses de 163,2 x 74,6 x 9,1 mm.

Cela tient beaucoup à son dos, qui adopte un profil qui en étonnera plus d’un, avec une légère colline qui permet d’accueillir le haut des doigts. Il faut sans doute aussi citer le revêtement en « cuir écologique », comprendre par là un cuir végan que j’ai trouvé très agréable sous la main. Celui-ci veut imiter le cuir qu’on peut trouver au dos d’un grip d’appareil photo. En outre, le téléphone possède d’épaisses tranches, plutôt agréables au toucher grâce à son cadre en aluminium. Tout cela permet de l’avoir bien en main sans crainte de le faire glisser.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Un autre élément lorgne du côté des boitiers photo, c’est son module, disons-le, gargantuesque. Au centre de ce cercle aux bordures dorées trône le logo Leica, partenaire de la marque pour la partie photo. Derrière la vitre en Gorilla Glass Victus, on devine les quatre modules photo sur lesquels nous nous attarderons plus bas.

Ce look appareil photo est donc très élégant, pour peu qu’on adhère au concept assez radical proposé ici. Certains dans la rédaction n’appréciaient par exemple pas le parti pris avec le cuir végan un peu épais.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

On peut également critiquer un point : la taille du module photo n’est pas des plus pratiques. En effet, lorsqu’on regarde du contenu en mettant le téléphone à l’horizontale, c’est un peu gênant. Les bordures sont virtuellement inexistantes grâce à l’écran incurvé et la taille de la dalle permet d’oublier le poinçon central.

Comme toute cette dernière génération de smartphones haut de gamme Xiaomi, le Xiaomi 13 Ultra est complètement étanche, jusqu’à 1,5 m de profondeur et pour une durée de 30 min grâce à la certification IP68. Il intègre en outre un capteur d’empreintes sous l’écran ma foi plutôt efficace, bien que placé un peu bas, ce qui oblige à une petite gymnastique en fonction des manières d’utiliser son téléphone.

L’écran de tous les superlatifs

Sur l’écran, Xiaomi a mis les petits plats dans les grands. Le Xiaomi 13 Ultra aligne à peu près tout ce qu’on attend d’un smartphone haut de gamme en matière d’écran. 6,73 pouces, Oled, WQHD+, 120 Hz en LTPO, 1300 nits de luminosité sur le papier et HDR10+. Bref du très lourd.

Et il faut bien l’avouer, une fois en main, l’écran fait son show. Quel bonheur que de regarder une petite série ou une vidéo YouTube sur cet appareil, vraiment ! Au quotidien aussi, la dalle ravit les yeux lorsqu’on navigue sur le téléphone avec une belle fluidité et des couleurs pimpantes. On n’aperçoit bien sûr aucun pixel à l’œil nu, sauf à coller sa rétine à l’écran.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

La calibration n’est toutefois pas forcément des plus précises, attention donc si vous êtes attaché·e à cela. En effet, l’écran nous a affiché un delta E moyen de 5,1, une valeur bien éloignée des 3 visés. En HDR, c’est encore pire puisqu’on monte à 8,16. Tout cela alors que nous avions mis le mode « couleur original Pro » qui se veut très précis sur ce point.

Ce mode monte à 100 % du sRGB et seulement 67 % du DCI-P3. En matière de largeurs du spectre de couleurs, c’est donc un peu court pour faciliter la précision, qui est, on vient de le voir, pas nécessairement au rendez-vous. Heureusement, le mode saturé propose bien plus de couleurs avec 170 % du sRGB et 114 % du DCI-P3. Ouf, l’écran est capable de balancer de la couleur quand on le lui demande.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Il en va de même pour la luminosité qui crache du nits comme espéré. On monte à 1038 cd/m² en SDR et 1231 cd/m² en HDR selon nos mesures, réalisées avec une sonde et le logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays.

Logiciel

Le Xiaomi 13 Ultra tourne sous MIUI 14 (Android 13). Les efforts de Xiaomi pour rendre son interface plus agréable ont, il faut bien l’avouer, payé. Les animations sont fluides, le tiroir d’applications répond au doigt et à l’œil, le centre de contrôle piqué à iOS fait son office. Il s’agit d’une interface qui possède tous les classiques attendus : mode nuit, ne pas déranger, fenêtre flottante, etc.

Surtout, on apprécie les petits réglages et détails cachés sous chaque icône, dans chaque menu. En maintenant appuyé le doigt sur une icône, on a toujours accès à une multitude de réglages, c’est bien pratique. MIUI est clairement une interface à proposer à celle et ceux qui apprécient bidouiller, fouiller. On découvre au fil des jours des options comme Game Turbo ou encore la boite à outils vidéo. Ça ne sert pas toujours à quelque chose, mais la profusion est de mise et on le remarque.

On pourrait lister les fonctions à l’infini. Citons en une dernière : dans le menu batterie, on peut s’amuser à gagner des minutes contre certaines actions, comme ferme des applications ou désactiver les services de localisation. MIUI ne brille jamais autant que lorsqu’il offre des usages concrets comme ce dernier.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Pour celles et ceux qui préfèrent l’ergonomie et la simplicité d’usage, ce n’est pas toujours ça. Par exemple, pour définir une photo que j’avais téléchargée en fond d’écran, j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois. Je pensais par exemple qu’en me rendant dans le menu fond d’écran, disponible directement dans les paramètres, je pourrais m’y retrouver. Que nenni, l’interface me renvoie vers un magasin de thèmes et de fond d’écran un peu cracra pour un téléphone à ce prix-là.

Beaucoup de choix par défaut sont assez étranges. Modérons les exemples que nous nous apprêtons à citer en disant qu’il est bien souvent possible de changer, heureusement, ces réglages par défaut. Par exemple, au départ, le téléphone est configuré en mode bouton en bas de l’interface plutôt qu’avec la navigation par gestes. Également, le menu des paramètres est à l’envers, on trouve le « À propos de l’appareil » tout en haut, comme premier choix. Je ne suis pas sûr que l’utilisateur·rice moyen·ne ouvre ce menu tous les quatre matins. De même, les réglages de sécurité sont éclatés en trois menus différents, ce qui fait qu’on ne sait jamais trop où chercher.

Citons également l’agaçant antivirus qui vient vérifier que chaque application installée n’est pas un virus, ce alors que le Play Store possède déjà un système similaire. On peut regretter aussi que certaines innovations qu’on trouve chez Samsung ou Google ne soient pas intégrées ici. On pense à Monet, qui permet d’adapter les couleurs des icônes au fond d’écran, ou encore les modes de concentration qui manquent durement. Le téléphone avait aussi tendance à recevoir les notifications en retard par rapport à mes autres appareils.

Le Xiaomi 13 Ultra sera en outre mis à jour seulement durant trois ans. Il compte néanmoins sur cinq années de patchs sécurité. En somme, il fait aussi bien qu’un Pixel 7 Pro, smartphone qui coûte tout de même 600 euros de moins. Surtout, tous les Samsung, Oppo et OnePlus vont plus loin en montant à 4 ans de mises à jour.

Aucun problème pour profiter des vidéos en Full HD sur ce smartphone, le DRM Widevine L1 est de la partie.

Photo

En photo, la première qualité qui saute tout de suite aux yeux avec cet appareil est sa vitesse d’exécution. On appuie, la photo est prise dans la seconde.

Deux traitements colorimétriques sont proposés : Leica vibrant et Leica Authentic. Nous avons pris l’essentiel des photos avec Leica Vibrant puisqu’il s’agissait du mode par défaut.

Voici la configuration photo du Xiaomi 13 Ultra :

  • Capteur principal 50 Mpx, f/1,9 ou f/4,0, 23 mm, type 1 pouce, 1,6 µm, multi-directional PDAF, Laser AF, OIS ;
  • Téléobjectif x5 : 50 Mpx, f/3,0, 120 mm, 1/2,51 pouce, Dual-Pixel PDAF, OIS ;
  • Téléobjectif x3,2 : 50 Mpx, f/1,8, 75 mm, 1/2,51 pouce, Dual-Pixel PDAF, OIS ;
  • Ultra grand angle : 50 Mpx, f/1,8, 12 mm, 122˚, 1/2,51 pouce, Dual-Pixel PDAF.

Capteur principal

Le capteur photo principal 50 mégapixels est très efficace. Il prend les clichés très rapidement sans aucun temps de traitement. Le traitement colorimétrique est clairement flatteur en Leica Vibrant. Il y a toutefois, il faut le dire, un je ne sais quoi qui manque à ces clichés.

Les Pixel et les Galaxy S nous ont habitué à un niveau de piqué exceptionnel qu’on ne retrouve pas vraiment ici. Alors certes les photos sont plutôt jolies et agréables à l’œil, mais on ne s’en réveillera pas la nuit. Même en condition favorable, on a parfois des noirs un peu bouchés sur des clichés où le HDR devrait, en théorie, récupérer plus d’informations que cela.

De nuit c’est assez brouillon aussi. Comme vous pouvez le constater sur les clichés ci-dessous, avec lumière artificielle, le résultat manque de netteté. On peut regretter les lens flare sur ces clichés, qui, en plus d’être assez visibles, sont assez disgracieux.

Si on diminue encore la luminosité, on constate des difficultés importantes à attraper des clichés nets.

Ultra grand angle

L’ultra grand angle a un sérieux avantage : au global, il est assez cohérent sur la colorimétrie avec son homologue. Les clichés qu’il produit sont largement exploitables grâce à un niveau de piqué suffisant. En revanche, il peut avoir un aspect très HDRisé.

Téléobjectifs

Le Xiaomi 13 Ultra intègre deux objectifs longue focale. Un x 3,5 (équivalent 70 mm) et un x5 (équivalent 130 mm).

Le téléobjectif x3,5 est sympathique pour se rapprocher d’un sujet ou pour cadrer. On a certes un niveau de détail satisfaisant, mais, là encore, on aurait aimé un piqué plus fin. Que ce soit l’immeuble, la pelleteuse ou encore le plat, je trouve que le résultat manque clairement de netteté.

Je trouve le x5 plus réussi, notamment sur la netteté. Les clichés me semblent beaucoup plus aboutis dans l’ensemble que sur son homologue x3,5. En revanche, il ne faut pas trop que votre sujet bouge.

Portrait

Le mode portrait du Xiaomi 13 Ultra est moyen en intérieur et plutôt efficace en extérieur. Le contour flou fait son petit effet et met bien en valeur le sujet, mais on peut regretter un manque de piqué sur le visage.

Vidéo

Voici ce que donne le Xiaomi 13 en 4K 60 FPS. On peut apercevoir quelques artefacts de compression.

La stabilisation n’est pas aussi propre qu’on l’attend sur un téléphone à ce prix là. On a déjà vu mieux sur un Pixel 7 Pro par exemple. Elle a au moins le mérite d’être là et d’atténuer les chocs trop importants.

Performances

Le Xiaomi 13 Ultra utilise un Snapdragon 8 Gen 2, la puce la plus haut de gamme en activité en 2023. Il intègre en outre du stockage UFS 4.0 et un port USB 3.2. Comparons-le à un Asus Zenfone 10.

Modèle Xiaomi 13 Ultra Asus Zenfone 10 Samsung Galaxy S23 Ultra
AnTuTu 10 1501993 1589511 1525434
AnTuTu CPU 353441 395938 387601
AnTuTu GPU 601996 608263 626189
AnTuTu MEM 277522 303524 256166
AnTuTu UX 269034 281786 255478
PC Mark 3.0 14447 18694 15899
3DMark Wild Life Extreme N/C 3721 3781
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen N/C 22 FPS 23 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) N/C 97 / 31 FPS 97 / 70 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) N/C 111 / 128 FPS 108 / 126 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) N/C 120 / 301 FPS 120 / 303 FPS
Geekbench 5 Single-core 1455 N/C 1538
Geekbench 5 Multi-core 4883 N/C 5036
Geekbench 5 Compute 9052 N/C 9588
Geekbench 6 Single-core 2000 1893 N/C
Geekbench 6 Multi-core 5507 5298 N/C
Geekbench 6 Compute (Vulkan) 3661 9117 N/C
Lecture / écriture séquentielle 3422 / 2880 Mo/s 3437 / 3060 Mo/s 3011 / 1743 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 100091 / 126947 IOPS 115346 / 129122 IOPS 109659 / 38793 IOPS
Voir plus de benchmarks

Sur AnTuTu, nous avons constaté une température de 44 °C sur la batterie. Alors, certes, les benchmarks poussent un peu les smartphones dans leurs retranchements, mais cela reste un peu élevé.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Sur Genshin Impact, un jeu gourmand et exigeant, on arrive sans peine à jouer en mode graphique élevé en 60 FPS sans trop descendre sous les 55 FPS. L’impression de fluidité est réelle, même si celle-ci se fait au prix d’une petite chauffe de l’appareil, pas gênante pour un sou cependant.

Batterie

Le Xiaomi 13 Ultra intègre une batterie de 5000 mAh. Jamais durant mon test, je ne me suis préoccupé de son autonomie, et c’est sans doute la chose la plus importante qu’on pourra en dire. Si je partais d’une batterie pleine, avec mon usage modéré du téléphone (entre 2 et 4 heures par jour), je tenais aisément la journée et pouvais embrayer sur une seconde, non sans passer par la case charge à un moment.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Lancé sur notre protocole de test personnalisé grâce au logiciel ViSer, qui simule une activité en continu du téléphone, le Xiaomi 13 Ultra ne brille pas particulièrement. Il met 11 heures et 39 minutes à atteindre les 10 %. Un score pas folichon, proche d’un Pixel 7 Pro ou d’un Galaxy Z Flip 4. En clair, si vous l’utilisez beaucoup dans une même journée, il ne devrait pas tenir le choc.

Là où le Xiaomi 13 Ultra fait très fort par rapport à un monstre d’autonomie comme le Galaxy S23 Ultra, c’est qu’il combine une grande capacité à conserver sa batterie, tout en pouvant miser sur une charge rapide très efficace à tout moment.

Recharge

Le Xiaomi 13 Ultra est fourni avec un chargeur 67 W. Voici ce qu’il donne en partant de 5 % :

  • 5 minutes : 23 % ;
  • 10 minutes :  36 % ;
  • 15 minutes : 46 % ;
  • 30 minutes : 77 % ;
  • 40 minutes : 100 %.

En fin de charge, la batterie était à 39,4 °C.

Audio

Avec ses deux haut-parleurs compatibles Dolby Atmos, le Xiaomi 13 Ultra envoie des décibels, c’est certain. On peut, si on le souhaite, sonoriser une petite soirée improvisée avec des amis (pas trop). En revanche, le mix offert n’est pas forcément le plus délicieux qui soit (à nos oreilles). En effet, on compte ici un peu trop sur les médiums, ce qui donne un son qui manque un peu de caractère.

Réseaux et communications

Le Xiaomi 13 Ultra peut ingérer deux SIM dans son tiroir situé sur la tranche du bas. En revanche, il n’est pas compatible avec l’eSIM.

Sur le reste de la connectivité, Xiaomi a mis les bouchées doubles. On retrouve du Wi-Fi 6E, du Bluetooth 5.3, et un GPS L1+L5.

Prix et date de sortie

Le Xiaomi 13 Ultra est proposé au tarif de 1499,90 euros en version 12 Go RAM et 512 Go de stockage. Deux coloris sont proposés : vert et noir.

Les questions les plus populaires

Quelles différences entre les Xiaomi 13T, 13T Pro, et 13 Ultra ?

Les modèles Xiaomi 13T et 13T Pro partagent un design commun avec leurs capteurs photo montés sur une proéminence arrière. En revanche, les Xiaomi 13 et 13 Pro se ressemblent au niveau de leur disposition des optiques, tandis que le Xiaomi 13 Ultra se démarque avec son style de photophone, un revêtement en similicuir et un large emplacement pour ses capteurs photo, étant le plus imposant et le plus lourd de la série. Le Xiaomi 13, quant à lui, est le plus petit et le plus léger de la gamme.

Sur le plan de la batterie, les Xiaomi 13T, 13T Pro, et 13 Ultra sont pourvus d’une batterie de 5000 mAh, tandis que le 13 Pro dispose d’une batterie de 4820 mAh et le 13 de 4500 mAh. En matière de recharge rapide, les 13 Pro et 13T Pro se démarquent avec une charge à 120 watts, le 13 Ultra à 90 watts, et les 13 et 13T à 67 watts. Contrairement aux autres, les modèles de la série 13T ne prennent pas en charge la recharge sans fil.

Pour ce qui est de la puissance, le Xiaomi 13T est légèrement en retrait avec son processeur MediaTek Dimensity 8200 Ultra, tandis que les autres modèles sont équipés soit d’un Snapdragon 8 Gen 2, soit d’un Soc Dimensity 9200+ pour le 13T Pro, avec des configurations allant jusqu’à 16 Go de RAM. Le 13T est également un peu moins performant en stockage interne en raison de l’utilisation de la mémoire UFS 3.1, par rapport à l’UFS 4.0 des autres modèles.

Côté photographie, la collaboration avec Leica apporte une touche distinctive, en particulier sur le 13 Ultra qui est doté d’un équipement photo supérieur incluant un capteur principal d’un pouce. Les modèles 13T, 13T Pro et 13 intègrent un capteur ultra grand-angle de 12 mégapixels, tandis que les 13 Pro et Ultra offrent des écrans plus grands avec une haute résolution et un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Le Xiaomi 13 arbore un écran AMOLED plus compact. Tous ces smartphones supportent le Dolby Vision, le HDR10+, la 5G, le eSIM, le NFC et le Wi-Fi 6 ou 6E, et sont certifiés IP68 pour leur résistance à l’eau et à la poussière.

Notre avis sur Le Xiaomi 13 Ultra

Design
8
Bien qu'encombrant, le Xiaomi 13 Ultra sait se montrer confortable en main. Le bloc photo est sans doute un peu trop encombrant pour son propre bien. Il intègre en outre tout ce qu'on attend en termes de normes de protections sur un smartphone premium.
Écran
9
L'écran du Xiaomi 13 Ultra est assez irréprochable. Le confort de visionnage est total, la dalle est grande et réactive, on apprécie le moment passé en sa compagnie. Il ne lui manque qu'un soupçon de précision.
Performances
9
Le Xiaomi 13 Ultra est un smartphone extrêmement puissant qui ne bronche pas, quel que soit votre usage. Il peut chauffer quelque peu ici ou là, mais rien d'alarmant.
Photo
7
Xiaomi a su muscler son jeu en photo. On apprécie notamment le déclencheur ultra rapide et la gestion des couleurs plus sobre. Le mode nuit manque de précision et certains modules souffrent d'un autofocus capricieux.
Logiciel
7
MIUI 14 regorge de petites fonctionnalités intéressantes, les animations sont fluides et il ne manque aucune fonctionnalité de base. Dommage que l'ergonomie ne soit pas toujours au top. Les trois ans de mises à jour majeures ne sont aussi pas assez pour un smartphone aussi cher.
Autonomie
7
L'autonomie du Xiaomi 13 Ultra est très correcte. Avec un usage modeste, vous tiendrez la journée, voire une journée et demie. Avec une utilisation forte en revanche, il faudra passer par la case charge durant la nuit. Heureusement, celle-ci est véloce et le chargeur est fourni.
Note finale du test
8 /10
Le jeu du smartphone premium s'est considérablement musclé en 2023, mais Xiaomi a su se mettre au niveau. Son 13 Ultra répond présent sur le niveau de confort attendu. Que ce sur les performances, la qualité d'affichage, l'autonomie, même l'interface... on est bien installés dans un fauteuil et c'est ce qu'on souhaite.

La partie photo, si elle répond bien présente en proposant une belle polyvalence, est plutôt à compter au rang de nos déceptions. Certes, les clichés sont rarement complètement ratés et les photos sont propres en soi, mais à ce niveau de prix, on attendait mieux. Le mode nuit n'est pas extraordinaire de netteté, il y a des petits soucis d'autofocus sur le téléobjectif 70mm... Bon, bien sûr, tout n'est pas à jeter et on profite même d'un mode portrait assez convaincant.

Mais voilà, le monde des smartphones ultra premium est censé être celui de l'absence de compromis et force est de constater qu'il y en a quelques-uns ici. On peut citer aussi les mises à jour majeures qui s'arrêtent à trois ans, ce qui est bien, mais derrière la concurrence.

Ne boudons tout de même pas notre plaisir. Le Xiaomi 13 Ultra est un formidable smartphone et son achat ne devrait pas vous décevoir. Le niveau est très élevé et Xiaomi prouve, au global, qu'il est capable de jouer dans la cour des grands.

Points positifs du Xiaomi 13 Ultra

  • La rapidité du déclencheur

  • L'écran somptueux en QHD

  • Les performances de haut vol

  • eSIM, IP68, Gorilla Glass...

Points négatifs du Xiaomi 13 Ultra

  • Mode nuit et piqué photo un peu décevant

  • Seulement trois MaJ Android

  • Interface pas toujours la plus ergonomique

Les derniers articles