Nissan Ariya à partir de 359 euros par mois : un loyer canon pour le SUV électrique, mais est-ce une bonne affaire ?

 

Le Nissan Ariya, c’est le second véhicule électrique « à volume » du constructeur japonais après la Leaf. Affiché depuis quelques mois à des loyers assez élevés, Nissan propose aujourd’hui son Ariya à partir de 359 euros par mois, ce qui a tout l’air d’une bonne affaire pour un SUV de ce type. Mais en est-ce vraiment une ? Décryptage.

Le Nissan Ariya, c’est un modèle que nous commençons à bien connaître chez Frandroid, puisque nous l’avons déjà essayé avec ses deux batteries différentes : 63 et 87 kWh. Globalement, force est de constater qu’il s’agit de l’un des SUV électriques généralistes les plus aboutis de son segment, d’autant plus qu’il frise parfois avec les frontières du premium, grâce notamment à une présentation assez flatteuse.

Et pour couronner le tout, Nissan profite d’un catalogue qui vient de s’étoffer en France pour proposer un prix d’appel très alléchant pour son SUV : à partir de 359 euros par mois. Ce sont des loyers que nous retrouvons généralement sur des citadines électriques bien optionnées, voire même sur des compactes, mais en aucun cas sur des SUV de segment C électriques.

Y a-t-il un loup ? Certainement pas sur ce genre d’offre, mais nous allons le voir, pour arriver à ces mensualités, il va falloir faire quelques concessions.

Le Nissan Ariya proposée à 359 euros par mois

Comme pour pratiquement toutes les offres de financement « à partir de », il s’agit du modèle de base. Chez Nissan, c’est le niveau de finition « Engage » qui endosse ce rôle, et comme vous pouvez le constater via la liste des principaux équipements ci-dessous, c’est plutôt assez complet pour un modèle d’entrée de gamme.

  • Caméra de recul ;
  • Jantes alliage 19 pouces ;
  • Feux avant et arrière à LED ;
  • NissanConnect Services ;
  • Chargeur smartphone à induction ;
  • Combiné d’instrumentation digital à double écran de 12,3 pouces ;
  • Pompe à chaleur.

Le Nissan Ariya propose trois autres finitions au-dessus, « Advance », « Evolve » et « Evolve+ ». Ces versions ne sont pas concernées par l’offre à 359 euros par mois. Elles intègrent quelques éléments intéressants, comme les sièges chauffants, le système de conduite semi-autonome ProPilot ou encore le toit ouvrant panoramique.

Esthétiquement, pour un modèle de base, l’Ariya en finition « Engage » donne envie, avec ses grandes jantes de 19 pouces. En revanche, concernant la couleur, ce sera un peu plus consensuel avec un « Gris Argile », la teinte gratuite pour ce modèle. Si vous choisissez une autre couleur, comme la teinte bi-ton de lancement Akatsuki Copper/Toit et rétroviseurs noir métallisés, vous sortirez de l’offre et les mensualités grimperont.

À ce tarif, il s’agit du Nissan Ariya avec sa batterie d’une capacité de 63 kWh et son autonomie de 404 km selon le cycle WLTP. Le moteur de la version concernée est celui de 218 ch, avec un seul bloc situé au niveau de l’essieu arrière.

L’Ariya est aussi disponible avec une plus grosse batterie de 87 kWh, lui octroyant, selon les versions, jusqu’à 536 km d’autonomie. Avec cette batterie, le SUV japonais est aussi disponible en propulsion, mais avec un moteur qui grimpe à 242 ch. Il y a aussi des variantes quatre roues motrices avec deux moteurs électriques, pour des puissances de 306 ch, et jusqu’à 394 ch pour la version « Evolve+ ».

Concernant la recharge, l’Ariya qui nous intéresse dispose d’un chargeur rapide de 130 kW, et d’une charge lente de 7,4 kW. En option, il est aussi possible d’opter pour du 22 kW, mais là encore, vous sortirez de l’offre.

Quelles sont les conditions pour être éligible à l’offre LLD du Nissan Ariya ?

Il s’agit d’une offre de location longue durée sur 37 mois et 10 000 kilomètres par an, soit 30 000 km au total. Nissan indique que l’offre à 359 euros par mois est soumise à un apport de 13 500 euros, auquel on peut déduire le bonus écologique de 5 000 euros puisque la voiture ne dépasse pas le seuil d’éligibilité de 47 000 euros. L’apport tombe donc à 8 500 euros.

L’apport est important, c’est pour ça que la voiture s’affiche à des mensualités aussi avantageuses, mais l’Ariya bénéficie encore du bonus écologique, ce qui lui permet de réduire assez considérablement l’apport, même s’il reste particulièrement élevé pour ce type de financement.

Combien vous coûtera la LLD du Nissan Ariya ?

Sur trois ans de location longue durée, votre Ariya vous coûtera 21 424 euros. Nissan affiche sa voiture à partir de 45 800 euros sur son site, hors éventuelle remise commerciale. Mais ces pratiques sont de moins en moins courantes chez les concessionnaires, surtout en cette période où la demande est forte, et l’offre plus rare en raison des pénuries de composants et des soucis logistiques rencontrés par les constructeurs. Une fois le bonus déduit, le prix tombe à 40 800 euros.

En partant de ce prix, vous paierez sur les trois ans de la location, 52,5 % du prix de votre voiture. C’est beaucoup plus que la décote sur trois ans pour ce type de voiture (en général, cela oscille autour de 30 à 35 %), notamment en électrique où la demande ne cesse d’augmenter, impliquant ainsi une certaine stabilité des prix. L’offre n’étant pas une LOA, il n’y a pas d’option de rachat du véhicule. Il faudra ainsi obligatoirement restituer la voiture à la fin de la LLD.

Attention aux frais de remise en état, ceux-ci peuvent être élevés au moment de la restitution. Nous vous conseillons de le faire avant chez un carrossier, cela vous coûtera moins cher que chez votre concessionnaire en général. Si vous reprenez un véhicule chez votre concessionnaire après votre LLD, il sera aussi un peu moins regardant sur les frais de remise en état.

Les éléments à retenir

Avec des mensualités aussi faibles pour ce type de véhicule, Nissan a sans doute voulu marquer les esprits avec une offre très agressive, quitte à bousculer un peu l’ordre des prix. Sauf qu’évidemment, il y a quelques subtilités, à commencer par cet apport assez indigeste pour une location sur seulement trois ans. Et heureusement que le bonus écologique vient adoucir le premier loyer, sinon l’offre serait complètement hors-sol.

Outre le premier loyer, il y a un deuxième point qui nous a fait tiquer, c’est la valeur résiduelle de la voiture. Sur trois ans, vous paierez 52,5 % du prix d’une voiture qui ne vous appartient pas à la fin. C’est beaucoup trop élevé pour une voiture de ce type qui, de plus, est amenée à plutôt bien tenir sa côte et donc facilement se revendre par la suite.

D’un point de vue financier, le crédit classique dans une banque n’est pas forcément la meilleure solution à court terme, puisque les mensualités sont pratiquement trois fois plus élevées par rapport à la LLD proposée par Nissan.

La différence s’explique par le fait qu’avec un crédit classique, vous financez l’intégralité de la voiture et, à la fin des 37 mois, celle-ci vous appartient. Vous pouvez la garder, ou la revendre. Et vous n’avez pas de limite de kilométrage. En ce qui concerne la LLD, vous payez en réalité uniquement une partie de la voiture et à la fin des quatre ans, vous devez restituer la voiture et payer des frais si vous dépassez la limite kilométrique.

La LLD est intéressante si vous n’avez pas trop de visibilité en ce qui concerne la côte d’occasion de votre voiture et que vous savez déjà que vous allez la revendre. Avec ce type de financement, vous connaissez à l’avance le coût total de possession de votre véhicule. En l’occurrence, pour le Nissan Ariya, même si le produit proposé est très intéressant, le coût global est trop élevé à nos yeux.

En revanche, au comptant ou à crédit, vous ne pouvez pas connaître ce prix, puisqu’il dépendra de la valeur de revente. Néanmoins, la demande en voiture électrique étant en progression, les prix ne devraient pas décoter aussi rapidement qu’un modèle thermique, surtout avec les restrictions de circulation de certains anciens diesels et essence dans certaines agglomérations.

À notre sens, si vous souhaitez un Ariya, privilégiez une offre LLD qui sort légèrement des clous, avec moins d’apports et des loyers plus élevés, ou bien passez par un financement classique en banque. Et si vous souhaitez revendre la voiture au bout de trois ou quatre ans, vous perdrez sûrement moins par rapport à ce que vous avez déboursé pour la LLD sur trois ans.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.