Quel permis pour moto électrique et scooter électrique ?

 

Vous êtes motivé par les nombreuses subventions/primes et prévoyez l’achat d’un deux-roues électrique, alors vous devriez jeter un œil aux permis de scooters électriques et permis de motos électriques correspondant. Voici notre guide pour y voir plus clair.

essai-seat-mo-escooter-125-1

Pour se déplacer dans le trafic, rien de plus pratique qu’un scooter électrique ou thermique, d’autant plus que le choix de deux-roues branchés ne fait qu’augmenter. Cependant, à l’instar de leurs homologues thermiques, les scooters et motos électriques sont strictement réglementés et certains nécessitent un permis bien spécifique pour être conduits.

Avant de vous laisser tenter par un tel engin, il est important d’identifier si votre permis actuel vous permet d’en prendre le guidon, ou s’il faudra passer une formation avant de l’enfourcher. Passons donc en revue les principales catégories proposées sur le marché et les permis requis pour les conduire.

Les informations ci-dessous sont valables pour les permis au format européen, peu importe leur pays d’obtention. Il convient dans tous les cas de vérifier votre permis, car certaines catégories auraient pu vous être attribuées par équivalence.

Les deux roues électriques 50 cc (Catégorie L1e)

Les scooters décrits comme équivalents 50 cc, parfois appelés cyclomoteurs, sont ceux que l’on qualifie souvent d’urbains, puisqu’ils ne doivent pas dépasser les seuils fatidiques des 45 km/h et 4 kW de puissance. Cela peut paraître restrictif, mais ils suffisent amplement pour se déplacer en ville et sont surtout très accessibles.

Parmi eux, citons par exemple le Niu NQi Sport 50, le Piaggio One, le Rider 3000, ou le Super Soco CU-X, mais également des motos comme par exemple la Super Soco Wanderer.

Quel permis pour conduire un scooter ou moto électrique équivalent 50 cc ?

Contrairement à la plupart des autres motos et scooters, les équivalents 50 cc ne requièrent pas de permis à proprement parler. Ils sont accessibles dès 14 ans avec la catégorie européenne AM, qui remplace le BSR. Celle-ci nécessite simplement une formation de 7 heures et est exempte du régime du permis à points.

Rassurez-vous, qui peut le plus peut le moins : un permis d’une catégorie supérieure, à savoir les permis A1, A2, A et B, vous permettront bien entendu de conduire un équivalent 50 cc.

Les deux-roues électriques 125 cc (Catégorie L3e-A1) – Trois-roues (Catégorie L5e)

Parfois appelés motocyclettes légères, les scooters et motos de cette catégorie peuvent avoir une cylindrée comprise entre 51 et 125 cc, une puissance maximale de 11 kW et d’un ratio puissance/poids à vide ne dépassant pas 0,1 kW/kg. Dans la grande majorité des cas, les scooters et motos électriques de cette catégorie seront qualifiés d’équivalents 125 cc.

Leur principal avantage est donc d’offrir une puissance et une vitesse maximale supérieure à la catégorie L1e, avec des vitesses maximales fréquemment comprises entre 90 et 110 km/h. Ils restent également accessibles, car, nous le verrons plus bas, ils ne nécessitent pas systématiquement de passer un permis particulier.

La gamme électrique de deux-roues équivalents 125 cc devient de plus en plus riche, avec notamment d’excellentes références comme le Seat Mó 125, le Super Soco CPx et le Pink Mobility Pink Fly, mais également des plus petits modèles, à l’instar du Niu NQi GTS Sport. Il existe également des motos dans cette catégorie, comme par exemple la Super Soco TC Max et la Horwin CR6.

Les scooters à trois roues, qualifiés officiellement de « tricycles à moteur », rentrent également dans cette catégorie, à la différence près que leur cylindrée peut être supérieure à 51 cc, sans limite supérieure, tant que leur poids ne dépasse pas les 1 000 kg. Les références se font de plus nombreuses sur ce segment, avec quelques exemples commercialisés comme le Rider 3RS et le Eccity Model 3.

Quel permis pour conduire un scooter ou une moto électrique équivalent 125 cc ?

Les  véhicules des catégories L3e-A1 et L5e restent facilement accessibles et peuvent parfois ne pas nécessiter de permis supplémentaire.

  • Permis A1 : accessible à partir de 16 ans, le permis A1 peut être délivré à partir de 20 heures de formation ;
  • Permis B :
    • Si vous n’avez pas conduit de deux ou trois roues avant 2011, vous devrez suivre la formation obligatoire de 7 heures, accessible dès deux ans d’ancienneté de permis B. À l’issue de cette formation, une carte attestera du suivi de celle-ci et de vos droits à conduire. Sachez cependant que bien qu’elle soit équivalente à la catégorie A1 en France, elle n’est pas valable dans le reste du monde. Ainsi, votre formation ne vous permettra pas de conduire un scooter 125 cc dans un autre pays d’Europe.
    • Si vous conduisiez déjà un deux ou trois roues avant 2011, votre permis B vous suffira à conduire un véhicule des catégories L3e-A1 et L5e, à condition de justifier d’avoir conduit une motocyclette légère ou un scooter à trois roues entre 2006 et 2011, notamment grâce à une attestation d’assurance.
  • Permis A2 et A : les permis A2 et A permettent de conduire tous les véhicules des catégories L3e-A1 et L5e.

Les deux-roues électriques avec une puissance ≤ 35 kW (Catégorie L3e-A2)

Que l’on parle d’une moto ou d’un maxi scooter, les véhicules de cette catégorie sont souvent plus puissants et dépassent les 125 cc. Ils doivent cependant avoir une puissance inférieure à 45 kW et un ratio puissance/poids à vide ne dépassant pas 0,2 kW/kg. Bien qu’ils soient puissants et rapides, ces véhicules nécessitent un permis spécifique et ne sont pas accessibles avec une simple formation. Citons notamment le BMW CE04 dans sa version non bridée, qui équivaut à 400 cc.

Quel permis pour conduire un deux-roues L3e-A2 ?

  • Permis A2 : il est accessible à partir de 18 ans et nécessite 20 heures de formation. Il est souvent considéré comme une passerelle vers le permis A, qui ne demandera que 7 heures de formation et deux ans de conduite supplémentaires ;
  • Permis A : ce permis étant d’une catégorie supérieure, il permet également la conduite des véhicules de la catégorie L3e-A1.

Les deux roues électriques avec une puissance > 35 kW (Catégorie L3e-A3)

Ces véhicules sont souvent des motos puissantes et requièrent donc un permis spécifique, permettant de s’assurer de l’expérience du conducteur. Il n’existe pas de référence commerciale en électrique pour cette catégorie, la majorité étant aujourd’hui des motos thermiques.

Quel permis pour conduire un deux-roues L3e-A3 ?

  • Permis A : Le permis A, également appelé permis moto, est accessible à partir de 20 ans (21 pour les 3 roues d’une puissance supérieure à 15 kilowatts), 2 ans de pratique avec le permis A2, et 7 heures de formation. Il permet de conduire tous les types de deux-roues sans limite de puissance, à condition que celle-ci soit équipée du système anti-blocage des roues lors du freinage (ABS). Le permis A permet également de conduire des 3 roues d’une puissance supérieure à 15 kilowatts.

Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles