Qui est VinFast, ce constructeur vietnamien ultra ambitieux qui lance 5 modèles électriques

VinFast and furious

 

Cinq voitures électriques, pas moins ! Voilà l’offensive éclair menée en un temps record par la marque vietnamienne VinFast, avec de grandes ambitions, de gros moyens et, espérons-le, un peu de chance car le timing visé est sacrément serré.

Après les voitures japonaises, coréennes, chinoises, voici l’arrivée des premières voitures vietnamiennes attendues sur le territoire européen et en Amérique du Nord. Une histoire toute récente pour Vingroup, un conglomérat XXL dans ce pays à l’économie en plein boum, qui a décidé en 2017 de se lancer dans les voitures après avoir connu le succès dans… les nouilles, la construction, les services, etc. Un lancement à marche forcée avec un accord de partenariat au départ avec BMW, et à peine 2 ans pour lancer un premier modèle, dans une nouvelle usine. 100 000 unités ont déjà été produites.

VinFast a sa propre usine de montage dans son pays natal mais cherche à s’implanter aussi aux USA et en Europe, avec une production probablement basée en Allemagne. Une usine de batterie est également dans les tuyaux, avec une capacité de 100 000 batteries dans un premier temps, puis une ambition à 1 million/an.

Tous les segments

Aujourd’hui, la jeune marque décide d’abandonner les moteurs à combustion interne (essence ou diesel) d’ici la fin de l’année pour se concentrer à 100 % sur l’électrique, avec une flopée de nouveaux modèles dessinés en Italie. De quoi, couvrir, carrément les segments A, B, C, D et E, soit de la petite citadine électrique au SUV électrique 7 places XXL. Pour l’occasion, le groupe a fait acte de présence au CES 2022.

Numérotés simplement de 5 à 9, ces SUV ont des lignes plutôt réussies, bien dans leur époque à défaut d’une originalité incroyable, si ce n’est le traitement de la face avant autour du logo en V et avec des barres de LED pas forcément seyantes. Le design est réalisé sous la direction de l’Américain David Lyon (ex-General Motors), la réalisation confiée à Pininfarina pour les deux plus gros SUV et au studio Torino Design pour les autres. Notre coup de cœur va au VF 7, à peu près de la taille d’un Renault Kadjar, avec des lignes très tendues et des surfaces vitrées limitées.

Dans l’habitacle, la finition des maquettes représentant les deux haut de gamme semblait assez basique mais il faudra attendre des modèles de production pour juger. Un grand écran horizontal regroupe toutes les commandes, singeant une certaine Model 3 de Tesla. VinFast a scellé un partenariat avec Cerence pour offrir une commande vocale de qualité (espérons-le) et les interactions avec le système d’info-divertissement devraient être variées, avec du shopping en ligne ou des commandes de smart home par exemple.

Conduite autonome de niveau 2

Une caméra intérieure de reconnaissance faciale peut même fonctionner lorsque le conducteur porte un masque, détectant fatigue et pertes d’attention. Les alertes de bord sont diffusées à 360° pour mieux se situer dans l’espace. Enfin, côté aides à la conduite, la marque commencera avec un niveau d’autonomie de niveau 2 avant de proposer du niveau 3, autrement dit semi-autonome.

Pour le modèle VF 7 qui fait partie du deuxième batch, il faudra attendre 2023, alors que les deux plus gros modèles devraient déjà être en approche d’ici la fin de l’année. Un tarif approximatif est même évoqué : environ 36 000 euros hors taxe, sans la batterie, puisque celle-ci sera louée comme sur les premières Renault Zoé. Avantage : lorsqu’elle ne pourra plus charger à plus de 70 %, la marque vous la changera.

Des arguments de vente originaux

La marque amènera aussi ses premiers clients au Vietnam, en vacances dans un des nombreux complexes touristiques de luxe du groupe et un arbre sera planté à chaque commande. Des arguments de vente originaux, tandis que de manière plus pragmatique, la garantie constructeur est ultra généreuse : 10 ans/200 000 kilomètres. Les premières pré-réservations sont d’ores et déjà ouvertes pour un montant de 150 euros : en échange, vous recevrez un e-voucher de 2500 euros pour le VF 8 et de 4200 euros pour le VF 9, déjà disponibles en Europe.

Ce bon d’achat électronique sera par ailleurs fourni sous forme de NFT, qui servira de certificat infalsifiable.

Le VF8 revendique notamment 504 kilomètres WLTP, une puissance de 300 kW pour un couple de 640 Nm, qui lui permettent d’abattre le 0 à 100 km/h en 5,5 secondes. Le VF9 propose un rayon d’action encore meilleur : 550 kilomètres. Mais aussi et surtout 7 places à l’intérieur.

Alors, le V du logo sera-t-il le V de la victoire ? Même si les ambitions sont grandes et les moyens colossaux, devenir en peu de temps un (bon) constructeur automobile n’est pas donné à tout le monde et une simple addition de talents et de prestataires ne suffit pas forcément. Mais puisque la vitesse est le motto de la marque, nous saurons bien assez tôt à quoi nous en tenir.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles