De celles qui inondent le marché à celles dont on voit à peine le bout de leur nez, nous avons classé pour vous 14 marques de smartphones présentes en France.

Le Xiaomi Mi 9 Lite pour illustration, parce que son dos en met plein les yeux.

L’utilisateur moyen renouvelle son smartphone tous les deux ans, ce qui n’est pas très bon pour la planète. Certains disent que les constructeurs proposent trop souvent de nouveaux modèles. Nous soutiendrions au contraire que le choix d’acheter un nouvel appareil revient à la responsabilité du consommateur. D’ailleurs, les marques sont loin d’être sur un pied d’égalité à ce sujet : certaines ont des catalogues très vastes, et d’autres se contentent d’un renouvellement annuel.

Voilà pourquoi nous vous proposons ce dossier recensant le nombre de modèles de smartphones commercialisés par chaque marque sur l’année passée, avec en prime quelques explications sur la manière dont leurs gammes sont rangées. Pour être relativement à jour, nous avons choisi un intervalle courant du 1er octobre 2018 au 30 septembre 2019.

Il n’y a pas vraiment de sens à mettre le monde entier dans le même panier

Dans ce classement allant du plus prolifique au plus frugal, nous avons fait quelques choix qu’il convient de préciser. D’abord, nous nous sommes cantonnés aux principales marques que nous couvrons dans nos colonnes. De plus petits constructeurs d’entrée de gamme fournissent sans doute un volume non négligeable de modèles, mais ceux-ci ne « parleraient »  pas forcément à un consommateur français.

Voilà ainsi le deuxième point : ce dossier ne recensera que les appareils commercialisés en France. Les constructeurs réservent volontiers certaines gammes à des marchés différents, tels que les Samsung Galaxy M destinés en priorité aux émergents asiatiques.

Entre cela et les smartphones qui sortent sous des noms différents d’un endroit à l’autre — tel le Mi 9T de Xiaomi, qui s’appelle aussi Redmi K20 — il n’y a pas vraiment de sens à mettre le monde entier dans le même panier. Cela signifie entre autres que certaines grandes marques, comme Vivo, sont absentes de ce classement, car non implantées en France.

Samsung : 15 modèles

En tête du nombre de modèles sortis en France, c’est Samsung qui se taille la part du lion. Le conglomérat coréen a rationalisé son catalogue sur l’année passée, mais celui-ci reste bien dodu. Nous y avons compté 15 appareils sortis en France. Dans la bien volumineuse catégorie flagships, le Galaxy S10 se pavane depuis février aux côtés de ses variantes S10 Plus et S10e. Le Galaxy Note 10 et son jumeau Note 10 Plus ont occupé le mois d’août, et le Galaxy Fold a ressuscité après un lancement annulé au printemps.

Le Samsung Galaxy Note 10.

La gamme Galaxy A, telle que renouvelée ce printemps, compte couvrir toute la fourchette de prix intermédiaire grâce à une flopée de modèles — dont seuls certains sont disponibles en France. Par ordre croissant de sophistication, il s’agit des Galaxy A10, A20e, A40, A50, A70 et A80. A cela, il faut rajouter quelques modèles de la fin 2018, comme les Galaxy A7 et A9 appartenant à l’ancienne version de la gamme, et les smartphones d’entrée de gamme Galaxy J4+ et J6+.

Xiaomi : 13 modèles

Le suivant dans la liste, avec 13 modèles commercialisés dans l’Hexagone et un éventail plus tarabiscoté, est Xiaomi. On peut d’ores et déjà découper le catalogue du constructeur chinois en deux familles principales : Mi et Redmi. Le Xiaomi Mi 9 s’est décliné en versions 9 SE et 9 Lite, tandis que le Mi 8 Lite est également sorti sur notre période d’intérêt. Ensuite est arrivée l’évolution en Mi 9T et Mi 9T Pro. Ailleurs dans la gamme, on retrouve le Mi Mix 3 et le Mi A3.

Le Xiaomi Mi 9T Pro.

Du côté de la marque moins chère Redmi, la firme chinoise a annoncé un Redmi 7 avec une variante low-cost 7A. Les grands formats sont représentés par les Redmi Note 7 et Note 6 Pro. Tout en bas du catalogue, le Redmi Go se veut le smartphone le plus abordable.

Huawei : 12 modèles

Malgré quelques accrochages regrettables à partir de mai 2019 avec un certain dirigeant américain, Huawei continue de vendre une belle brochette de modèles en France, avec ou sans les services de Google. Novembre dernier a ainsi accueilli l’arrivée des haut de gamme Mate 20, Mate 20 Pro et la version grand luxe Mate 20 Porsche Design. Le printemps a vu éclore les flagships P30, P30 Pro et leur petit frère P30 Lite.

Le Huawei Mate 30 Pro.

Puis ce fut au tour des versions 2019 des P Smart et P Smart+, successeurs à prix intermédiaire de la gamme du P8 Lite, et du P Smart Z doté d’un appareil photo rétractable. L’entrée de gamme est elle représentée par les éditions 2019 des Huawei Y5, Y6 et Y7.

Nokia : 10 modèles

Cette année chez Nokia a été marquée par une vraie guirlande de chiffres concernant les noms de ses smartphones. Plus le chiffre est élevé, plus on monte en gamme, et les « .1 » et « .2 » indiquent des améliorations. On commence ainsi par le Nokia 1 Plus à très bas coût, puis on progresse vers le 2.2, le 3.1 Plus, le 3.2, le 4.2, le 5.1 Plus, le 7.1, le 7.2, et enfin le 8.1. Au sommet se détache le Nokia 9 Pureview, haut de gamme avec ses cinq appareils photo.

Le Nokia 9 Pureview.

Motorola : 9 modèles

Motorola a fait des efforts de rationalisation sur l’année passée, ce qui a essentiellement réduit son éventail à deux gammes. La bonne vieille série Moto s’est étoffée du Moto G7 de milieu de gamme avec ses déclinaisons G7 Plus, G7 Power et G7 Play. Le Moto E6 Plus à bas coût s’est récemment rajouté à la liste.

Le Motorola One Zoom.

Le Motorola One d’entrée de gamme a inauguré une nouvelle ligne de modèles associés au programme Android One, qui propose un logiciel épuré et certifié Google. La marque y propose un ensemble hétéroclite d’appareils à des prix variés, en l’occurrence le One Vision, le One Action et le One Zoom.

Oppo : 9 modèles

La marque chinoise Oppo a débarqué en France il y a peu avec son R15 Pro, et y a commercialisé depuis un certain nombre d’appareils. La nouvelle gamme Reno regroupe les nouvelles têtes de proue de la marque, dont la déclinaison Reno 10X Zoom axée sur la photo et la version allégée Reno Z. Il existe également une version du 10X Zoom aux couleurs footballistiques du FC Barcelone, et la marque la compte comme un modèle séparé.

L’Oppo Reno 10X Zoom.

Le flagship de la fin de l’année dernière était le RX17 Pro, disponible dans une version de milieu de gamme RX17 Neo et précédé par le R15 Pro. Du côté des appareils bon marché, on compte le Oppo A3 et le AX7. Récemment, Oppo a dévoilé le Reno Ace et la gamme Reno 2.

Honor : 8 modèles

La marque soeur de Huawei n’est pas en reste. Outre son porte-étendard Honor 20, on retrouve le Honor View 20, qui fut l’un des premiers à intégrer un écran poinçonné, ainsi que des versions 20 Pro et 20 Lite. Le Honor 10 Lite, sorti en janvier, figure également dans notre comptage. A cela, il faut rajouter les modèles de milieu et d’entrée de gamme, en l’occurrence les Honor 8X, 8A et 8S.

Le Honor 20.

Asus : 6 modèles

Surtout connu pour ses ordinateurs portables, Asus propose aussi des smartphones sous sa gamme Zenfone. Aux côtés du porte-étendard Zenfone 6, on retrouve les appareils intermédiaires Zenfone Max M2 et Max Pro M2, ainsi que le téléphone bon marché Zenfone Live L2.

Le Asus ROG Phone II, destiné au jeu vidéo.

La marque d’Asus dédiée au jeu vidéo, Republic of Gamers, a aussi sorti ses premiers smartphones gaming. Le premier Asus ROG Phone a ainsi été suivi cette année par son évolution, le ROG Phone II.

Sony : 5 modèles

L’offre smartphones du géant de l’électronique Sony se résume à la gamme Xperia, au sein de laquelle la numérotation des smartphones est parfois étonnante. Le flagship présenté au MWC 2019 est le Xperia 1, précédé par le Xperia XZ3, tandis que les produits de milieu de gamme sont les Xperia 10 et 10 Plus. Les petits budgets pourront regarder du côté du Xperia L3.

Le Sony Xperia 1.

Google : 4 modèles

On hésiterait presque à rajouter les Pixel 4 et 4 XL à cette liste tellement ils se sont répandus dans la presse sur les mois passés, mais forçons-nous à nous retenir, car ils ne sont pas encore officiels à l’heure ou ce dossier est écrit.

Le Google Pixel 3a.

Plus sérieusement et sur l’année passée, Google a dévoilé la troisième itération de sa gamme Pixel, pour la première fois disponible en France. On a d’abord eu droit à un flagship Pixel 3 avec une variante XL, puis à un Pixel 3a allégé lui aussi disponible en grande taille.

OnePlus : 4 modèles

Le OnePlus 7T.

Nul doute que la gamme de OnePlus est claire et parcimonieuse. L’année 2019 a vu comme à l’accoutumée l’arrivée d’un OnePlus 7 au printemps et d’une version améliorée 7T six mois plus tard. Cette dernière ne sera lancée que plus tard chez les consommateurs français, et nous avons compté à la place le OnePlus 6T de l’année dernière. Petite variante cette année, un OnePlus 7 Pro plus onéreux s’est intercalé au calendrier. Tout récemment, OnePlus a levé le voile sur le 7T Pro (et sa variante McLaren Edition).

Apple : 3 modèles

Apple nous pousse à la consommation en sortant beaucoup trop de modèles, c’est bien connu ! Quoi que l’on pense de la communication de la Pomme et du zèle de ses fans, celle-ci ne produit que trois fruits par an et se partage ainsi avec OnePlus le fond de notre classement. La récolte de cette année consiste en un iPhone 11 et en deux déclinaisons plus onéreuses, les 11 Pro et 11 Pro Max.

L’Apple iPhone 11 Pro.

Fairphone : (moins de) un modèle

Quand un smartphone est équitable, écolo et fait pour être aisément réparable, il ne doit bien sûr pas être renouvelé tous les ans. Le but du Fairphone est d’être conservé le plus longtemps possible, et cela se voit dans le rythme de sorties de la marque. Ainsi, même si le Fairphone 3 a vu le jour en 2019, son prédécesseur datait de 2016.

Le Fairphone 3 démonté.

Essential Phone : … rien du tout !

La vie est compliquée chez Essential. Andy Rubin, créateur d’Android, avait fondé la marque après s’être fait éjecter de chez Google — non sans un fastueux cadeau de sortie — suite à des accusations d’agression sexuelle. La startup connaît depuis des hauts et des bas, et avouons-le, surtout des bas.

L’unique Essential Phone d’il y a deux ans.

Son catalogue est pour l’instant fourni d’un seul et unique appareil, l’Essential Phone de 2017, qui s’était entre autres remarqué pour avoir arboré une encoche avant l’iPhone X. Après des rumeurs d’annulation et de fermeture, on nous murmure depuis fin septembre qu’un Essential Phone 2 serait en test. Et Andy Rubin a récemment tweeté des photos d’un étrange appareil allongé surnommé « Gem ».

Tout cela pour dire que les marques décident d’offrir des choix plus ou moins larges aux consommateurs, de façon à s’adapter à tel ou tel portefeuille et de proposer les dernières évolutions hardware à ceux qui voudront acheter un téléphone maintenant. Si votre smartphone actuel fonctionne bien, gardez-le. Quelqu’un d’autre, qui lui en aura besoin, achètera les nouveautés à votre place.