Avec ChatGPT, les voitures électriques pourront bientôt se passer d’écrans tactiles

Merci l'IA

 

Le groupe américain General Motors envisage d'implanter le logiciel d'intelligence artificielle ChatGPT dans ses voitures. Ainsi, celui-ci prendrait la forme d'un assistant virtuel particulièrement avancé. On pourrait alors en profiter aussi en Europe.

Cadillac Celestiq

Vous avez sans doute déjà entendu parler de ChatGPT, cet outil désormais accessible à tous qui se base sur l’intelligence artificielle (IA) pour générer des textes sur tous les sujets possibles et imaginables. Forcément, une technologie aussi avancée commence à intéresser de près les constructeurs automobiles, alors que l’IA est de plus en plus présente dans les derniers modèles. On pense notamment à Mercedes, qui a récemment donné quelques détails sur son futur système embarqué MB.OS qui remplaçera le MBUX.

Une aide intelligente

Mais un autre constructeur se penche également sur le sujet, afin de rendre ses voitures encore plus technologiques et pratiques. Il s’agit de General Motors, qui prévoit notamment de faire son grand retour en Europe avec des modèles 100 % électrique. Le groupe américain, qui a récemment annoncé de nouvelles fonctionnalités pour son système de conduite autonome Ultra Cruise croit dur comme fer à l’IA.

Comme l’explique le site Semafor.com, l’entreprise souhaite l’intégrer dans ses voitures au cours des prochaines années. En effet, et s’il faudra patienter pour connaître tous les détails, le groupe travaille notamment au développpement d’un assistant personnel basé sur l’intelligence artificielle. Pour cela, il devait utiliser le service de cloud computing Azure développé par Microsoft.

GMC Hummer EV
GMC Hummer EV

C’est celui-ci qui possède les droits exclusifs d’hébergement des technologies d’OpenAI, comme ChatGPT ou encore le générateur d’images DALL·E, très en vogue sur les réseaux sociaux. C’est également l’entreprise qui est derrière le chatbot du navigateur Bing. Si les détails n’ont pas été annoncés, Scott Miller, vice-président en charge du « software defined vehicle » chez GM confirme que le groupe est en train de développer son propre assistant virtuel.

Pour mémoire, un software defined vehicle (ou SDV) se caractérise par un usage massif de technologies embarquées. À tel point que ces voitures sont conçues sur une plateforme dédiée. Ce sera notamment le cas de la future nouveauté développée par Renault, dont le lancement est prévu en 2026. Kia et Hyundai travaillent également sur le sujet, de même que le groupe General Motors.

Plus qu’un simple assistant

Ce nouvel assistant qui sera développé par le constructeur, qui possède notamment GMC, Cadillac ou encore Chevrolet et Buick devrait offrir des fonctionnalités très avancées. Comme ceux déjà proposés sur les voitures actuelles, chez BMW ou encore Mercedes par exemple, il jouera le rôle d’assistant vocal pour des tâches basiques. Mais il ira encore plus loin.

En effet, si le conducteur se rend compte qu’il a un pneu à plat, il pourra demander à l’intelligence artificielle de lui expliquer comment faire pour le changer. Ainsi, un tuto vidéo pourra être lancé automatiquement sur l’écran de la voiture. Il sera aussi possible de demander à la voiture la signification d’un voyant sur le tableau de bord, afin de savoir s’il faut s’arrêter tout de suite ou s’il est possible de continuer sa route.

Ainsi, le système développé par General Motors, qui a récemment noué un partenariat avec Netflix pour promouvoir ses voitures électriques sera encore plus évolué que ChatGPT. Cela sera rendu possible par l’ajout d’une « couche » conçue pour un usage automobile sur la technologie développée par OpenAI. GM devrait profiter d’une certaine longueur d’avance sur ses rivaux avec ce système.

Avec ChatGPT, on imagine que les assistants vocaux des voitures électriques deviendront alors bien plus efficaces que les actuels. Ils ont souvent du mal à comprendre les demandes, et sont très limitées en possibilité. Ils ne prennent jamais en compte le contexte d’une demande par exemple, pour créer une demande en plusieurs étapes.

Comme le rappel Electrek, le groupe a déjà collaboré avec Microsoft dans le cadre du développement de sa conduite autonome. Le Super Cruise est actuellement le deuxième système le plus efficace au monde, derrière le BlueCruise de Ford, tandis que l’Autopilot de Tesla est derrière, à cause de certains petits détails. La firme d’Elon Musk est également très en retard en ce qui concerne l’assistance virtuelle dans ses voitures. Mais pour l’heure, General Motors n’a pas encore annoncé de date pour l’arrivée de son système.