Pourquoi vous ne pourrez bientôt plus négocier le prix des voitures électriques neuves

 

Audi veut revoir sa stratégie commerciale pour ses voitures électriques et va s'inspirer de Tesla (mais aussi Mercedes et Peugeot) en optant pour la vente directe. Une manière de mieux maîtriser les prix, au détriment des clients. On vous explique pourquoi.

Nio ET7 et ES8
Nio ET7 et ES8 en concession, pour illustration

À l’heure actuelle, les voitures électriques coûtent cher, avec des prix plus élevés que leurs équivalents thermiques. Mais cela devrait changer au cours des prochaines années, notamment pour les modèles de petite taille. Cependant, et comme l’avait déjà souligné Porsche, cette motorisation est idéale pour les constructeurs afin d’engranger plus de profits.

Une nouvelle stratégie

Mais la firme allemande n’est pas la seule à l’avoir compris puisque c’est également le cas d’Audi, qui fait également partie du groupe Volkswagen. Le constructeur, qui nous a récemment confié le volant du nouveau Q8 e-tron, vient d’annoncer une nouvelle stratégie pour les prochaines années en ce qui concerne ses concessions.

Le site allemand Automobilwoche annonce en effet que la firme aux anneaux va faire évoluer son modèle de vente afin de maximiser ses profits avec ses modèles électriques. Il faut dire que la gamme est déjà riche, avec les Q4 e-tron et e-tron GT, tandis que d’autres arriveront plus tard comme une R8 et une A3 électrique pour ne citer qu’elles.

Actuellement, les concessionnaires achètent leurs voitures à Audi avant de les revendre aux clients. Un modèle qui permet aux vendeurs de pouvoir appliquer des remises à leur guise, qui ont alors une marge de manœuvre en cas de négociation de la part des acheteurs. Mais cela pourrait donc bientôt être de l’histoire ancienne. Car le constructeur veut désormais vendre en direct ses voitures électriques.

Concrètement, lorsqu’un client voudra un modèle zéro-émission (à l’échappement) de la marque, l’acheteur passera directement la commande à Audi. Le concessionnaire ne servira donc plus d’intermédiaire et n’achètera pas la voiture au préalable. Pour l’automobiliste, cela changera pas mal de choses puisqu’il ne sera en théorie plus possible de demander de remise sur le véhicule dans la concession, et ce dès janvier 2024.

On imagine toutefois que les constructeurs continueront à réaliser des promotions commerciales, comme cela se fait déjà actuellement, mais cela signera tout de même la fin à la remise en concession.Pour ré

Un modèle en expansion

Bien évidemment, cette annonce n’a pas été très bien accueillie par les concessionnaire, même si celle-ci ne concerne que les électriques. Un petit sursis de courte durée puisqu’Audi prévoit d’arrêter la vente de voitures thermiques à partir de 2033, soit deux ans avant l’échéance imposée par l’Union européenne. Mais le constructeur a trouvé un accord avec ses revendeurs.

Ce dernier comprend une commission fixe de 6 % sur les ventes de voitures électriques pour les concessionnaires. À cela s’ajoute un paiement flexible qui oscille entre 1,5 et 2,5 %, mais qui descendra progressivement à 1,5 % en 2026. À titre de comparaison, Volkswagen propose 4 % de fixe et 2 % de commission variable sur chaque électrique vendu.

Audi Q8 e-tron Sportback // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Avec cette nouvelle stratégie, Audi devrait avoir une plus grande maîtrise sur ses prix de vente et maximiser ses profits. Mais le constructeur, qui a récemment levé le voile sur son concept RS6 GTO n’est pas le premier à avoir une telle idée. En effet, cela fait un bout de temps que Tesla pratique la vente directe, notamment via son configurateur en ligne.

Une idée reprise par de plus en plus de constructeurs aujourd’hui, dont Mercedes, qui offre une commission fixe généreuse de 6,5 %. C’est également le cas pour les marques françaises, puisque le groupe Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, DS, Opel, Jeep, etc.) compte faire la même chose, grâce à la vente en ligne.

Les construc

À noter que la stratégie d’Audi ne sera d’abord lancée qu’en Allemagne dans un premier temps. Elle pourrait cependant ensuite s’étendre à d’autres pays dont la France si l’expérience est concluante.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.