Les faillites de constructeurs de voitures électriques remettent en cause l’abandon du thermique selon vous

 

Depuis quelques mois, les faillites et situations délicates se multiplient pour les constructeurs de voitures électriques. Nous vous demandions alors si cette situation remettez en cause l'abandon du moteur thermique prévue pour 2035 en Europe ? Voici vos réponses.

Lucid Gravity

La situation pour le marché de la voiture électrique est tendue, c’est le moins que l’on puisse dire. Surtout en Europe et aux États-Unis. On a vu qu’en janvier 2024, la part de marché de la voiture électrique était en chute libre en Europe. En cause : la fin des aides dans certains pays, mais aussi l’attente des consommateurs face à l’arrivée imminente de modèles bien plus abordables, comme les Citroën ë-C3 ou encore Renault 5 E-Tech.

Des faillites en vue

En Europe, toujours, on peut citer la situation financière extrêmement délicate dans laquelle se trouve Lucid Motors, avec 377 000 dollars de perte par voiture vendue ! Si vous ne connaissez pas, c’est le constructeur américain à qui l’on doit la fameuse Lucid Air, avec ses 800 km d’autonomie sur le cycle mixte WLTP.

On peut aussi citer Rivian, un fabricant américain, lui aussi, de voitures électriques, financé par Amazon, et qui prévoit d’arriver en Europe dans les prochains mois avec ses futurs modèles R2T et R2S. La situation est peut-être moins inquiétante que pour Lucid, mais Elon Musk annonce une faillite dans les 18 prochains mois si la trajectoire financière de l’entreprise ne change pas. Chez Fisker non plus, la situation n’est pas au beau fixe.

Rivian R1S

Aiways, un constructeur chinois, lui aussi présent en Europe, est aussi dans une situation tendue, avec l’arrêt de la production et une énorme réorganisation à la tête du fabricant. Une situation qui rappelle celle de HiPhi, cette marque chinoise fraîchement débarquée en Europe qui stoppe la production pendant six mois pour éviter la faillite imminente.

L’an dernier, c’est l’américain Lordstown qui s’est déclaré en faillite. Il était pourtant soutenu par Foxconn, connu pour être l’un des fabricants des iPhone d’Apple.

Un changement radical de stratégie ?

Bref, ça va mal pour certains constructeurs de voitures électriques, à tel point que Mercedes annonce un changement radical de sa stratégie. Si le constructeur allemand prévoyait de ne vendre que des voitures 100 % électriques dans sa gamme à partir de 2030, la firme allemande a décidé de changer ses plans. Elle continuera en effet à produire également des modèles thermiques et hybrides, alors que ses résultats sont en forte baisse.

Mercedes EQS

Ce n’est pas le cas pour les autres constructeurs, dont Tesla et BYD, qui trustent les deux premières places du podium, loin devant le groupe Volkswagen (qui traverse, aussi, une passe difficile) et l’ensemble de ses marques, numéro 3, qui reste en croissance, mais peine à rattraper ses concurrents. Tesla et BYD mènent une course à marche forcée, avec une croissance annuelle phénoménale.

Rappelons qu’en Europe, en 2035, les constructeurs automobiles n’auront plus le droit de vendre de voitures thermiques neuves. Elles devront être 100 % électrique, que ce soit avec une batterie ou avec une pile à hydrogène.

Et si vous avez un doute sur la comparaison voiture électrique versus voiture thermique, on a un dossier explicatif très détaillé qui vous explique pourquoi une voiture électrique est deux à trois fois moins polluante que son équivalente thermique sur l’ensemble de son cycle de vie.

La question de la semaine

On en vient donc à la question de la semaine : pensez-vous que la situation actuelle remet en cause l’interdiction de la vente de voitures thermiques neuves en Europe en 2035 ?

Pour la plupart d’entre vous, la réponse est oui. Vous avez été plus de la moitié à remettre en cause la fin du thermique.

Source : Frandroid

26,8 % des personnes ayant répondu estiment aussi que cela remet en cause l’interdition prévue pour 2035, mais elles sont moins tranchées. Elles plaident plutôt pour que l’on repousse cette date butoir.

Vous êtes 16,1 % à rester confiant pour une interdiction des voitures thermiques en 2035 tandis que 6,6 % d’entre vous veulent carrément avancer la date.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.