100 000 voitures électriques en attente : pourquoi les prix doivent chuter

 

Les voitures électriques, c'est l'avenir, n'est-ce pas ? Eh bien, en Allemagne, l'avenir semble être arrivé un peu trop vite. Des dizaines de milliers de voitures électriques y sont actuellement entreposées, faute de demande.

Les voitures sur le parking de la Gigafactory de Shanghai qui attendent d’être transportés dans le monde

Dans un pays réputé pour son amour des voitures et son industrie automobile florissante, il est surprenant de constater que des dizaines de milliers de voitures électriques neuves sont actuellement entreposées en Allemagne.

Selon une analyse des experts automobiles de Chemnitz, le surplus est estimé à environ 100 000 exemplaires. Mais comment en est-on arrivé là ?

Un marché saturé

Le problème est simple : la production nationale et les importations de voitures électriques sont nettement supérieures à la demande.

De nombreuses voitures électriques n’ont pas trouvé leur chemin jusqu’aux clients, mais sont garées dans des parkings à proximité de l’usine, chez les concessionnaires ou dans les ports. Cela concerne aussi bien les véhicules des constructeurs allemands que les importations. Le média Golem évoque le cas du constructeur américain Tesla, qui produit actuellement trop de Model Y dans son usine de Grünheide près de Berlin.

La fin du financement et les prix élevés

En Allemagne, c’est la fin brutale du financement des voitures électriques en décembre 2023, qui a souffert de la demande intérieure. Mais globalement, le marché de l’automobile électrique souffre. Les prix sont encore trop élevés pour de nombreux consommateurs, ce qui explique en partie le surplus actuel.

L’Allemagne a suivi la voie du Royaume-Uni qui a, pour sa part, entièrement supprimé le bonus écologique depuis quelques semaines. En France, le gouvernement a revu le fonctionnement du bonus écologique en introduisant un score environnemental.

La transition vers le 100 % électrique n’est pas simple

La transition vers le 100 % électrique n’est pas simple. Les consommateurs hésitent encore à franchir le pas, en raison de préoccupations telles que l’autonomie de la batterie, le manque de bornes de recharge et le coût élevé des voitures électriques.

Mais ce n’est pas seulement un problème allemand. Les voitures venues de Chine s’accumulent aussi. La Chine est désormais le plus grand exportateur de voitures électriques dans le monde, qu’il s’agisse de marques nationales ou étrangères mais qui y produisent leurs autos, comme Tesla ou Dacia.

Une baisse de prix imminente ?

Alors, que peut-on faire pour résoudre ce problème de surplus ? Selon les experts, la seule solution est de réduire les prix. Les constructeurs automobiles doivent rendre les voitures électriques plus abordables pour stimuler la demande. Cela pourrait signifier des remises importantes pour les consommateurs, ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle.

Et ces baisses de prix ont commencé, pas uniquement pour les constructeurs chinois comme BYD ou MG, mais également chez Renault, Toyota, Ford, Volkswagen

Mais les Chinois ont un atout dans leur manche. Une étude de Numerama a montré qu’ils pourraient largement baisser leurs prix.


Les derniers articles