Samsung Galaxy A12 vs Realme 7i : lequel est le meilleur smartphone ?

Duel au sommet... de l'entrée de gamme !

 

Vous êtes à la recherche d’un smartphone abordable mais ne savez pas lequel choisir parmi le grand nombre de références ? Cela tombe bien, deux récents smartphones se démarquent légèrement du lot : le Samsung Galaxy A12 et le Realme 7i, que nous avons décidé de comparer pour vous aider à mieux choisir selon vos usages et vos critères d’achat.

Samsung Galaxy A12 vs Realme 7i

Samsung Galaxy A12 versus Realme 7i // Source : Frandroid

La fin de l’année 2020 et le début du millésime 2021 ont été le théâtre de nombreux lancements de smartphones appartenant au segment de l’entrée de gamme. Autrement dit, des téléphones très abordables lancés sous la barre des 200 euros. Parmi eux, les Samsung Galaxy A12 et Realme 7i, commercialisés peu ou prou au même tarif.

Les deux terminaux s’affrontent avec des forces et des faiblesses différentes, qui ne répondront donc pas aux mêmes usages selon vos critères et vos attentes. D’où l’objet de ce comparatif, qui vous permettra de saisir en toute sérénité les distinctions qui les opposent. Samsung Galaxy A12 et Realme 7i, le versus est lancé !

Fiches techniques des Samsung Galaxy A12 et Realme 7i

Modèle Samsung Galaxy A12 Realme 7i
Version de l'OS Android 10 Q Android 10 Q
Interface constructeur One UI Realme UI
Taille d'écran 6.5 pouces 6.5 pouces
Définition 1600 x 720 pixels 1600 x 720 pixels
Densité de pixels 264 ppp 270 ppp
Technologie LCD LCD
SoC Helio P35 Helio G85
Puce Graphique (GPU) PowerVR GE8320 Mali-G52 MC2
Mémoire vive (RAM) 3 Go, 4 Go, 6 Go 4 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go, 128 Go, 64 Go 128 Go, 64 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 5 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx 16 Mpx
Enregistrement vidéo 1080p 1080p
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac), Wi-Fi 4 (n) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 5.0
5G Non Non
NFC Oui Non
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Batterie 5000 mAh 6000 mAh
DAS 0.67 N/C
Dimensions 75.8 x 164 x 8.9mm 75.9 x 164.5 x 9.8mm
Poids 205 grammes 188 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Rouge, Bleu Bleu, Vert
Prix 189 € 167 €
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Des looks identiques… à un ou deux détails près

Non, Realme et Samsung ne se sont pas concertés pour imaginer et concevoir le design de leur téléphone. Et pourtant, le Galaxy A12 et le Realme 7i se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Bien malin celui qui parviendra à discerner leur façade avant, strictement identique en tous points avec leur encoche centrale en forme de goutte d’eau et leurs (très) épaisses bordures.

Leur dos ne fait pas non plus dans l’extravagance, avec pour chacun d’eux un module carré aux bords arrondis qui vient accueillir d’un côté quatre capteurs pour Samsung, et de l’autre, trois caméras pour le Realme (un flash s’invite dans le module pour compenser). Là encore, le binôme surfe sur la même philosophie esthétique.

Même leur revêtement en plastique partage certains éléments : ils sont tous les deux striés, mais pas de la même manière. Le Galaxy A12 accueille des sillons plus marqués que le Realme 7i. Surtout, sa base inférieure se transforme en une surface lisse très agréable au toucher. La sensation du Realme est quant à elle plus uniforme. Au final, le produit de Samsung se montre tout de même plus accommodant.

À ce titre, le Galaxy A12 devrait convenir à plus d’utilisateurs au regard de son aspect moins massif : ses 8,9 mm d’épaisseur sont un atout par rapport aux 9,8 mm du Realme 7i. Pour le reste des mensurations, les deux téléphones partagent grosso modo les mêmes dimensions. En revanche, le produit coréen affiche un poids plus élevé sur la balance : 205 grammes, contre 188 grammes. Un faible écart, en somme.

Pour l’emplacement du capteur d’empreintes digitales, les deux constructeurs ont opté pour des choix différents : sous le bouton d’alimentation pour le Galaxy — il tombe parfaitement sous le doigt –, à l’arrière pour le Realme. Problème : pour les petits doigts, y accéder reste compliqué.

Les Samsung Galaxy A12 et Realme 7i se dotent d’une prise jack, d’un tiroir pour une carte MicroSD, de deux emplacements nano SIM mais d’aucune certification ni protection contre les rayures, la poussière et l’étanchéité.

Du LCD des deux côtés

La réputation internationale de Samsung en matière d’écran aurait pu laisser penser à une qualité supérieure à la moyenne pour son Galaxy A12. Sauf que non. Ce dernier fait globalement jeu égal avec tous les deux un taux de rafraîchissement de 60 Hz.

Main dans la main, les deux smartphones poursuivent leur balade fusionnelle en proposant la même technologie d’affichage, la même définition et la même taille d’écran : LCD, HD+ (1600 x 720 pixels) et 6,5 pouces. Du côté de la luminosité, le Realme 7i remporte la manche d’une courte tête par rapport à son concurrent du jour (470 cd/m² contre 444 cd/m²) et apportera donc une meilleure visibilité au quotidien, bien que légère.

Le binôme partage peu ou prou le même taux de contraste — très bon, d’après nos calculs — ainsi qu’une température sensiblement similaire qui tire légèrement trop vers le bleu par défaut. Si ladite température peut être ajustée manuellement sur le Realme 7i, pour par exemple ajouter un peu de chaleur, le Galaxy A12 n’offre aucun réglage dédié. C’est dommage. Dans l’idée, avantage au Realme 7i.

Logiciel : des qualités et des défauts des deux côtés

Respectivement commercialisés avec One UI 2.5 et Realme UI basé sur Android 10, les Samsung Galaxy A12 et Realme 7i bénéficient d’un excellent degré de personnalisations qui répondront à la majorité de vos envies. À condition de fouiller un minimum dans les paramètres. Éprouvée et appréciée par la communauté, One UI ne démérite pas son statut, une fois de plus.

De son côté, le Realme 7i souffre de deux défauts : l’un mineur, l’autre majeur. Le premier se matérialise par de petits problèmes de traduction qui mériteraient d’être corrigés par une simple mise à jour. Plus gênant, le second vous empêche de visionner des contenus en qualité HD sur les plateformes SVOD, en l’absence de certification Widevine L1 (niveau de sécurité Widevine L3 en l’occurrence). Un élément à prendre en compte.

Le Samsung Galaxy A12 n’est pas exempt de tout reproche : l’enregistreur d’écran a déserté (a contrario du Realme 7i), alors que le capteur d’empreintes digitales manque de réactivité et de fluidité. Cela peut devenir frustrant au quotidien. Son rival du moment, lui, rend une copie très propre sur ce point.

L’efficacité Samsung sur la photo

Au chapitre de la photographie, le Samsung Galaxy A12 embarque un capteur de plus que le Realme 7i. Attention : cela ne signifie pas systématiquement qu’il est meilleur. Voici leur configuration respective.

Samsung Galaxy A12 : 

  • Capteur principal de 48 mégapixels (f/2) ;
  • Capteur ultra grand-angle de 5 mégapixels (f/2,2) ;
  • Capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • Capteur macro de 2 mégapixels (f/2,4).

Realme 7i :

  • Capteur principal de 48 mégapixels (f/1,8) ;
  • Ultra grand-angle de 8 mégapixels (119°, f/2,3) ;
  • Objectif macro (f/2,4).

De jour et dans de bonnes conditions, le représentant de Samsung tire mieux son épingle du jeu. Les clichés capturés sont beaux, justes et bien contrastés, alors que la dynamique et la colorimétrie sont très bien gérées par le téléphone. Le Realme 7i ne démérite pas pour autant avec une qualité d’image tout à fait correcte, mais une authenticité des couleurs perfectible.

Parfois, la gestion de la dynamique manque aussi d’efficacité. On aurait enfin apprécié un poil plus de piqué dans les images des deux concurrents du jour, mais ce n’est rien de bien méchant. Globalement, les deux appareils s’en sortent bien.

Samsung Galaxy A12 :

Realme 7i :

De nuit, les deux smartphones tombent dans de nombreux pièges : bruit numérique, effet lens flare au niveau des lampadaires, perte de netteté. Il n’empêche que le Realme 7i parvient à conserver plus de détails que le Galaxy A12, qui se troue complètement sur cet exercice nocturne.

Le Realme 7i propose un mode nuit somme toute anecdotique, lorsque le Galaxy A12 n’en possède même pas.

Samsung Galaxy A12 : 

Realme 7i :

Perte de détails, distorsions optiques, incohérence colorimétrique : les défauts ne manquent pas avec le capteur ultra-angle des deux appareils mobiles. Autant d’anomalies que l’on retrouve régulièrement sur beaucoup de smartphones entrée et milieu de gamme. La gestion de la dynamique du Samsung Galaxy A12 peine aussi à convaincre.

Bref, aucun des deux téléphones ne se démarque l’un de l’autre.

Samsung Galaxy A12 :

Realme 7i :

Les Samsung Galaxy A12 et Realme 7i croisent aussi le fer avec leur mode 48 mégapixels… dont ils auraient pu se passer. Le premier nommé profite d’une image certes plus nette, mais complètement sur ou sous-exposée en l’absence de mode HDR. Pour le second, il n’y a pas grand-chose de bien à tirer. Même chanson au niveau de leur mode macro, aussi inutile qu’inefficace.

Concernant leur mode portrait, les deux téléphones semblent faire jeu égal : sur les sujets complexes, les appareils floutent malgré eux certains éléments. Sur des sujets faciles, le résultat est honorable. Sachez enfin que le Samsung Galaxy A12 et le Realme 7i embarquent un capteur de 8 mégapixels à l’avant, pour des qualités de photo sensiblement similaires.

Un Realme 7i bien plus performant

Les deux fabricants se sont attaché les services du même fournisseur en matière de processeur : le Taïwanais Mediatek. Sauf que le Realme 7i jouit d’une version bien plus poussée que le Galaxy A12 : l’Helio G85 contre l’Helio P35. En pratique, il n’y a pas photo. Le téléphone de Realme survole son sujet et bénéficie d’une expérience fluide et sans latence lorsqu’il effectue des tâches simples.

Modèle Samsung Galaxy A12 Realme 7i
AnTuTu 8 77312 202412
AnTuTu CPU 30104 74958
AnTuTu GPU 6712 43366
AnTuTu MEM 27367 42079
AnTuTu UX 13129 42009
PC Mark 2.0 5125 8889
3DMark Slingshot Extreme 363 1389
3DMark Slingshot Extreme Graphics 306 1125
3DMark Slingshot Extreme Physics 1050 2616
3DMark Wild Life N/C 700
3DMark Wild Life framerate moyen N/C 4.20 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 3.6 / 1.2 FPS 9.3 / 3.1 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 5 / 3.4 FPS 17 / 9.8 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 18 / 12 FPS 43 / 25 FPS
Lecture / écriture séquentielle 268.7 / 210.2 Mo/s 314 / 184 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 17456 / 14772 IOPS 21362 / 22070 IOPS
Voir plus de benchmarks

Les benchmarks parlent d’ailleurs d’eux-mêmes. Malheureusement, les performances constituent le gros point faible du Galaxy A12, qui souffre de ralentissements réguliers. Aucun des deux terminaux ne peut cependant installer Fortnite : il faudra se contenter de jeux peu gourmands pour assouvir sa soif de gaming.

Autonomie : le Galaxy A12 s’incline

Là encore, le Realme 7i domine les débats. Avec sa batterie de 6000 mAh, il parvient à tenir trois, voire quatre journées avant de tomber en rade d’énergie. Pour vous donner une idée de son potentiel, 9 heures de contenus audiovisuels lui ont fait perdre seulement 35 %.

En face, le Galaxy A12 se défend honorablement avec son accumulateur de 5000 mAh, qui lui permet de fonctionner pendant deux jours en toute tranquillité. Avec une utilisation plus modérée, comptez deux journées et demie.

En termes de recharge, nos deux protagonistes demeurent de mauvais élèves : avec sa charge de 18 W, le Realme 7i met 2h40 pour grimper à 100 %, contre 2h13 pour le Galaxy A12 et son chargeur de 15 W.

Réseau et communication des Samsung Galaxy A12 et Realme 7i

Du côté des appels téléphoniques, les deux opposants remplissent correctement leur rôle même si votre voix souffre d’une très légère compression. Rien de très grave : dans les faits, tout est très correct.

Le Samsung Galaxy A12 se montre en revanche plus complet grâce à l’intégration d’une puce NFC — que le Realme 7i n’a pas — toujours pratique pour les paiements sans contact et les titres de transport dématérialisés.

Entrée de gamme oblige, la 5G n’est pas de mise : la 4G et toutes les bandes de fréquences disponibles font amplement l’affaire. Comptez aussi sur une double SIM, le Bluetooth 5.0 et l’ajout d’une MicroSD pour étendre le stockage interne de vos appareils.

Lequel choisir entre le Samsung Galaxy A12 et le Realme 7i ?

Comme toujours, vos critères d’achat influenceront votre décision finale. Mais ici, force est de constater que le Realme 7i sort les muscles dans beaucoup de domaines : son écran peut être mieux calibré manuellement, son processeur plus puissant le rend très fluide pour des tâches simples alors que sa batterie de 6000 mAh fait de lui un grand champion de l’autonomie.

En face, l’écran du Galaxy A12 propose le strict minimum et ses performances timides ternissent l’expérience globale. Si votre choix repose sur ces critères, tournez-vous donc vers le Realme 7i. En revanche, le téléphone de Samsung arbore un design très soigné et une prise en main plus agréable que son homologue, ainsi qu’un capteur principal plus intéressant pour la photo.

Pour l’expérience logicielle, à chacun ses préférences. Notez tout de même que le Galaxy A12 ne propose pas d’enregistreur d’écran, a contrario du Realme 7i. Ce dernier souffre en revanche d’un défaut majeur : son incapacité à lire des contenus en qualité HD sur les plateformes SVOD. Si vous êtes consommateur de contenus, cet élément doit être pris en compte.

Sur le global, le Realme 7i semble tout de même dominer d’une coure tête le Samsung Galaxy A12.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire :

Prix et disponibilité des Samsung Galaxy A12 et Realme 7i

Le Samsung Galaxy A12 est disponible depuis février 2021 sur la boutique officielle de Samsung au prix de 189 euros en configuration 64 Go de stockage et 4 Go de mémoire vive. Certains sites marchands le commercialisent à 169 euros.

Le Realme 7i a été lancé à la fin de l’année 2020 : vous le trouvez aujourd’hui au tarif de 169 euros sur le site officiel de Realme, en configuration 64 Go de stockage et 4 Go de mémoire vive. Le prix du téléphone peut chuter de quelques dizaines d’euros sur d’autres plateformes marchandes.

Les derniers articles