L’IFA 2016 n’était pas le salon de l’année le plus intéressant sur le marché des drones, mais nous avons pu noter de belles nouveautés. On peut citer l’aile volante Disco de Parrot qui révolutionne le domaine des drones grand public, le Breeze de Yuneec pour des selfies et dronies simples en 4K, le PowerEgg, l’oeuf volant, ou encore le lancement d’Archos dans le domaine.

Parrot Bebop Drone 2

Le marché des drones grand public est en pleine croissance puisque les ventes, en France, ont quasiment triplé entre 2014 et 2015. Les analystes s’attendent à une croissance de 31 % du marché français des drones de loisir cette année. Les constructeurs l’ont bien compris et multiplient les références de drones grand public. Certains constructeurs de smartphones se lancent même dans le domaine, par opportunisme, par exemple Archos qui présentait à l’IFA 2016 son drone premier prix. Les drones autonomes et capables d’éviter les obstacles commencent également à fleurir, puisque DJI affichait fièrement son Phantom 4, ainsi que Yuneec avec son Typhoon H.

Même si l’IFA était assez pauvre en annonce de drones, nous avons tout de même réussi à repérer quelques références intéressantes, mais aussi redécouvrir certains appareils déjà officialisés.

Parrot : les mini drones

Parrot avait déjà dévoilé ses nouveaux mini drones (Mambo et Swing) durant l’été, tout comme sa toute première aile volante, la Disco. L’IFA était toutefois l’occasion pour la marque française de présenter au grand public ses nouveaux engins volants. Le Mambo (119 euros) prend la suite des Minidrones puisque le Jumping Sumo passe à la trappe et le Rolling Spider est remplacé par le Mambo. Celui-ci conserve la forme d’un quadricoptère, mais est désormais compatible avec deux accessoires : un canon à bille ou une pince.

Le Swing

Le Swing

Le Swing (139 euros) est également un quadricoptère, mais dans un format spécial puisqu’il s’agit d’un appareil à décollage vertical et qui réalise des vols en translation, à la façon X-Wing. Il est vendu avec une radiocommande Bluetooth.

Parrot : le FPV à l’honneur

Mais Parrot était à l’IFA pour présenter au grand public deux appareils destinés aux grands adultes : le Bebop 2 en version FPV à 699 euros ainsi que le Disco, la première aile volante du constructeur. Ces deux appareils se pilotent de la même manière : avec une toute nouvelle radiocommande (la Skycontroller 2) et un casque style réalité virtuelle sur lequel on vient brancher un smartphone pour recevoir le flux vidéo en provenance de la caméra du drone, pour réaliser des vols en immersion.

IFA drones (1 sur 4)

Disco : une aile volante

Le Disco est le produit le plus intéressant de cette nouvelle gamme, puisque Parrot est le premier constructeur à proposer au grand public une aile volante dotée de fonctionnalités de vol intelligentes qui devraient rendre sa prise en main assez simple. Le Disco dispose d’une autonomie de 45 minutes et peut atteindre une distance de plus de 2 km. Attention à bien respecter la législation ! Les plus férus passeront l’aile volante en mode manuelle pour la pousser dans ses retranchements. Il faudra tout de même compter 1299 euros pour acquérir le Disco avec la radiocommande et le casque.

IFA drones (2 sur 4)

Tous les drones de Parrot sont déjà disponibles sur le site de la marque. Les possesseurs d’un Bebop ou Bebop 2 seront ravis d’apprendre l’existence du pack FPV pour piloter le quadricoptère avec le nouveau Skycontroller et recevoir les images en immersion avec les Cockpitglasses.

Yuneec : évitement d’obstacles et 4K de poche

Yuneec était présent à l’IFA pour présenter au grand public son hexacoptère Typhoon H Professional avec sa technologie Intel Real Sense capable d’éviter les obstacles, à l’image du Phantom 4. Un drone que l’on a déjà croisé par le passé, à l’inverse du Breeze.

IFA drones (3 sur 4)

Le Breeze 4K est le nouveau petit drone du constructeur chinois à destination des néophytes. Celui-ci se pilote à travers une application Android ou iOS depuis un smartphone ou une tablette. Le drone est également autonome avec notamment un mode follow-me pour suivre le porteur du smartphone et des modes pour réaliser automatiquement des selfies ou des plans classiques avec des photos de 13 mégapixels ou des vidéos 4K.

Il faut compter 2 099 euros pour se procurer la version Professional du Typhoon H contre 499 euros pour le Breeze 4K.

Archos : pour moins de 100 euros

Nous n’attendions pas un drone de la part d’Archos, et pourtant, la marque française a dévoilé l’Archos Drone. Une conception qui ne provient pas des ingénieurs de la marque, mais plutôt d’un catalogue d’un OEM chinois. Le quadricoptère est pilotable grâce à une radiocommande fournie avec la machine, compatible avec un smartphone pour bénéficier d’un retour vidéo grâce à l’application Drone Remote App disponible sur Android et iOS. La portée n’est pas très élevée à cause de l’utilisation de Wi-Fi et il faudra se limiter à une altitude de 50 mètres. L’Archos Drone est toutefois capable de filmer en 720p à 20 images par seconde et on se contentera donc seulement du retour vidéo pour l’aide au pilotage.

IFA drones (4 sur 4)

Archos propose son Drone à 79 euros et celui-ci bénéficie d’une faible autonomie, comprise entre 7 et 9 minutes. Le drone se destine donc plutôt à l’apprentissage de la discipline.

PowerEgg : un œuf volant

On a pu croiser dans les allées de l’IFA un drôle de drone, le PowerEgg. Ce quadricoptère, qui reprend une forme d’oeuf, a été conçu par l’entreprise chinoise PowerVision. Ses pieds d’atterrissage peuvent se rétracter en vol, mais également lors de son transport et ses quatre hélices se déplient depuis le corps de l’oeuf. Le drone est capable de filmer en 4K grâce à une caméra stabilisée sur trois axes par une nacelle, pivotable à 360° à l’image des DJI Inspire, bien plus chers. Le drone est capable d’atteindre une vitesse de 47 km/h  avec une autonomie de 23 minutes à une distance maximale de 5 km.

PowerEgg drone

On trouve des fonctions de vol intelligentes (follow-me, cable cam, orbit) et le drone est livré avec une radiocommande ainsi qu’avec une télécommande. Celle-ci permet de piloter simplement le drone, grâce à des gestes et un joystick. L’appareil sera disponible d’ici quelques semaines, à un tarif de 1 499 euros.

Xiro Xplorer 2 : l’évitement d’obstacles attendra

Nous sommes rapidement passés sur le stand du constructeur Xiro, qui avait dévoilé au CES le Xplorer 2, premier drone grand public capable d’éviter les obstacles. Malheureusement, l’entreprise s’est fait distancer par DJI puis par Yuneec puisque le Xplorer 2 n’est toujours pas en vente. Lorsque nous avons abordé la question de la disponibilité avec l’équipe sur place, un petit rire nerveux s’est échappé et le constructeur espère pouvoir livrer son drone pour Noël, mais sans grand espoir.

IFA drones (1 sur 1)

Des drones autonomes, intelligents et à bas prix

Au final, l’IFA était donc l’occasion pour les constructeurs de drone de remettre en avant deux nouvelles caractéristiques qui permettront au marché de prendre son décollage. Il s’agit des fonctionnalités de vol intelligent comme le mode follow-me qui permet de suivre l’utilisateur sans que ce dernier ne pilote ou encore les évitements d’obstacles pour pouvoir profiter des fonctions de pilotage automatique des drones, sans avoir peur que ces derniers ne finissent dans un arbre.

Il ne faut oublier un troisième critère : le prix. Les constructeurs commencent à proposer de nombreuses références aux alentours de la barre fatidique des 100 euros, ce qui devrait faciliter leur présence sous les sapins à Noël. Le marché a bien évolué depuis notre dernier état des lieux, en janvier 2015. Le regret de cet IFA 2016 ? Le fait de ne pas avoir pu croiser le Xiaomi Mi Drone dans les allées du salon.