Tesla semble malheureusement prêt à tout pour battre un record de livraisons ce trimestre

 

Battre des records de livraisons est devenu une habitude trimestrielle pour Tesla, attendu au tournant en bourse tous les trois mois. Mais alors que ce deuxième trimestre 2021 se termine, certains clients se plaignent des pratiques douteuses utilisées par le constructeur américain.

Les Tesla Model 3 arrivées en Europe, prêtes à être livrées

Les Tesla Model 3 arrivées en Europe, prêtes à être livrées // Source : Tesla

Comme à son habitude, Tesla souhaite boucler le trimestre en ayant fait tout son possible pour livrer un maximum de véhicules. Et il semble malheureusement que la qualité et le service client soient une fois de plus sacrifiés.

Livrer les véhicules, quoi qu’il en coûte

Le premier juillet étant dans deux jours, il ne reste que quelques précieuses heures aux employés de Tesla pour livrer des voitures aux clients, afin qu’elles soient comptabilisées dans le trimestre actuel. Pour l’immense majorité de l’industrie automobile, il n’y a pas de drame à faire passer une livraison sur le trimestre suivant, mais pour Tesla, comme toujours, c’est une course contre la montre visant à battre le précédent record de livraisons.

Le trimestre dernier, comme nous vous l’avions rapporté, le constructeur californien a été en mesure de livrer pas moins de 182 780 véhicules, et tout cela sans avoir produit la moindre Model S ou Model X, ce qui laisse à penser que ce deuxième trimestre 2021 montrera des chiffres plus impressionnants encore.

Elon Musk devant une Tesla Model S Plaid

Elon Musk devant une Tesla Model S Plaid

Avec l’arrivée des livraisons de Model S Plaid, et l’engouement qui ne faiblit pas pour les Model Y et Model 3, Tesla se prépare sans doute à battre un nouveau record. Ceci étant dit, les dernières nouvelles venues d’outre-Atlantique ne sont pas rassurantes quant à la qualité des véhicules livrés.

Les fourberies de Tesla

En effet, outre les soucis des véhicules livrés sans radar depuis quelques semaines, il semblerait actuellement que les clients de Tesla venant réceptionner leur modèle soient dans le flou. Le numéro d’identification du véhicule (VIN) est en effet parfois absent des documents de livraison : cela permet au constructeur d’attribuer un véhicule au premier payeur, si la configuration demandée est disponible.

Outre cette fourberie, il semble également que l’inspection du véhicule par le client pour relever les éventuels défauts ne soit plus possible avant d’avoir signé les documents et accepté la prise de possession de la voiture. Étant donné qu’il est plutôt rare d’avoir une Tesla livrée sans le moindre défaut — sans pour autant généraliser –, empêcher les clients de faire le tour de la voiture avant d’en prendre possession est une manœuvre assez sournoise de la part du constructeur.

Lorsqu’un client constate et indique à Tesla la présence de défauts une fois la voiture livrée, il sera seulement invité à prendre un rendez-vous ultérieur pour les corriger, mais Tesla pourra tout de même afficher ce véhicule comme ayant été vendu durant ce deuxième trimestre. Pour la firme d’Elon Musk, un client insatisfait reste un client (pour le moment).

Comme attendu, la mise à jour de la version 9 relative à l’option de conduite autonome (FSD) de Tesla n’a pas été déployée dans les temps, repoussant une énième fois le calendrier du constructeur.
Lire la suite

Les derniers articles