Nearby Sharing : pas besoin d’Android 11 pour profiter de l’AirDrop de Google

 

Nearby Sharing est encore un bon exemple du manque de pertinence des plaintes contre la partition d'Android. Cette fonctionnalité, aperçue dans Android 11, devrait être disponible rapidement sur un très grand nombre de smartphones.

« Oui, mais sur Android, t’as pas de mise à jour ». N’importe qui s’étant déjà retrouvé dans un débat sur les forces et faiblesses d’Android par rapport à iOS a entendu cet argument, assez peu pertinent en réalité, comme le prouvent les dernières informations au sujet de Nearby Sharing, une future fonctionnalité du système d’exploitation mobile de Google.

L’AirDrop de Google arrive

Android 11 arrive bientôt et cette mise à jour apportera quelques nouveautés intéressantes comme les discussions en bulle, des changements de gestion des notifications, etc. Une fonction qui a beaucoup fait parler d’elle est Nearby Sharing, souvent baptisée « l’AirDrop de Google ».

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

L’intérêt de cette fonctionnalité est de pouvoir partager rapidement et facilement des fichiers, photos ou autres d’un smartphone à un autre sans avoir à passer par des manipulations compliquées. Mais quel intérêt si cela ne fonctionne qu’avec des appareils sous Android 11 quand on connait la rapidité avec laquelle certains constructeurs tiers déploient les mises à jour majeures ? Heureusement, Google a pensé à tout !

Disponible sur 85 % des smartphones

Contacté par Android Police, Google a répondu à cette crainte en expliquant que les bêta tests sont actuellement menés sur une infime partie des utilisateurs, mais que l’objectif est « de lancer la fonctionnalité avec la prise en charge des appareils Android 6 et plus, ainsi que d’autres plateformes », comme les PC.

Pour y arriver, Google compte déployer cette fonctionnalité par une mise à jour des Google Play Services, et non par une mise à jour d’Android. Cela exclut donc en revanche les smartphones qui n’en seraient pas dotés, comme les derniers modèles de Huawei par exemple.

Néanmoins, cela présente un intérêt non négligeable : toucher 85 % des utilisateurs d’Android. En déployant cette fonctionnalité sur tous les smartphones ayant Android 6 ou une version plus récente, Google la rend ainsi bien plus universelle. Reste à savoir maintenant si ce déploiement sera effectué rapidement ou s’il sera progressif.

Les derniers articles