Surfshark : notre avis sur ce VPN

Surfshark : notre avis sur ce VPN

Surfshark est un petit nouveau dans le monde des VPN. Et si son objectif est de venir bousculer la concurrence, c’est réussi. Non seulement son service est très performant, mais en plus ses tarifs sont parmi les plus bas du marché. Évidemment, il faut faire quelques concessions sur la qualité des applications.

L’essentiel de Surfshark en un tableau

Marque SurfShark
Prix au mois 1,85 €/mois
Remboursement possible ? Oui, sous 30 jours
Connexions simultanées Illimités
Nombre de serveurs 1700 serveurs dans 63 pays
Disponible sur : - Android
- iOS
- Windows
- Mac
- Linux
- Android TV / Smart TV
Accès à Netflix US Oui
Support du téléchargement en p2p Oui
Conservation des données des utilisateurs Non

Interface

L’application de Surfshark est très différente selon que l’on soit sur Windows, sur mobile ou sur Mac. Sur Windows et sur mobile, les applications se ressemblent beaucoup du point de vue du design. Un bouton bleu pour se connecter, des onglets pour choisir une localisation de serveur, un onglet « Caractéristiques » pour les options de base et « Paramètres » pour les options avancées. L’application est traduite dans un français correct.

L’interface desktop de Surfshark n’est pas particulièrement pratique ni intuitive. Mais elle fait le boulot.

L’interface desktop de Surfshark n’est pas particulièrement pratique ni intuitive. Mais elle fait le boulot.

L’ergonomie de l’application n’est pas fantastique. On tâtonne un peu au début pour savoir comment s’y retrouver dans les menus et dans les différents types de serveurs. Les intitulés des types de serveurs sont très flous (Positions, Statique et Multihop), même si des pop-up expliquent en quoi ils consistent. En fait Surfshark possède son propre vocabulaire pour désigner des fonctionnalités communes à tous les VPN. Le split tunneling est bien présent mais prend ici le nom de « Whitelister ».

Le split tunneling est appelé Whitelister dans l’application du VPN Surfshark

Le split tunneling est appelé Whitelister dans l’application du VPN Surfshark

L’application Windows est de loin la plus complète, mais aussi la moins réussie du point de vue du design, avec des fenêtres trop petites. Elle comprend toutefois tout ce que l’on peut attendre d’une bonne application : des speedtests de serveurs, un mode sombre, un bloqueur de pub et de nombreux protocoles de connexions (IKEv2, OpenVPN et Shadowsocks).

Sur Android, l’application de Surfshark est très complète. Dommage qu’elle n’intègre pas de mode sombre.

Sur Android, l’application de Surfshark est très complète. Dommage qu’elle n’intègre pas de mode sombre.

Étrangement, on retrouve beaucoup moins ces options sur mobile et sur Mac. Sur mobile, on regrette par exemple l’absence du mode sombre et du speedtest. Mais on gagne une option très pratique « Remplacer la position GPS », qui fait correspondre la position GPS du téléphone avec celle du serveur sur lequel vous êtes connectés. Pratique pour Tinder, si vous préparez des vacances à l’étranger par exemple.

Sur Mac, en revanche, l’application est décevante et très en retard par rapport aux autres OS. Ici, pas de mode sombre, de split tunneling et un seul protocole de connexion : IKEv2. On espère que Surfshark va l’améliorer dans les prochains temps.

Serveurs et débits

En termes de nombres de serveurs, Surfshark est légèrement derrière ses concurrents avec 1700 serveurs actifs dans le monde. Des serveurs répartis dans 63 pays différents. En termes de couverture, ce fournisseur fait tout aussi bien que ses concurrents, donc. Voici le résultat de nos speedtests, réalisés sur notre connexion fibrée à 1Gb/s :

  Ping Download (Mb/s) Upload (Mb/s)
Sans VPN 2 947 475
Serveur français 17 775 285
Serveur américain (New-York) 152 100 4
Serveur néerlandais 24 596 471
Serveur hongkongais 421 308 1

C’est simple, de tous les tests de VPN que nous avons effectué, Surfshark est de loin le plus rapide, avec des pointes en téléchargement à plus de 700 Mb/s. Surfshark est sans conteste le fournisseur de VPN aux serveurs les plus rapides de notre comparateur. On notera en contrepartie que les débits aux États-Unis sont toutefois un peu plus faibles que chez la concurrence et surtout que le ping est plus élevé qu’ailleurs.

Contournement des géoblocages

Surfshark possède non seulement de bons serveurs en termes de débit, mais aussi un système de contournement des géoblocages très efficace. Il suffit de se connecter à un serveur américain, canadien ou allemand pour accéder aux catalogues nationaux de Netflix… Mais aussi des autres acteurs principaux de la vidéo en streaming.

La liste des serveurs de Surfshark n’inclut pas de serveurs spécialisés dans le streaming ou le téléchargement. Mais les serveurs américains permettent bien de contourner les géoblocages des principales plateformes de SVOD.

La liste des serveurs de Surfshark n’inclut pas de serveurs spécialisés dans le streaming ou le téléchargement. Mais les serveurs américains permettent bien de contourner les géoblocages des principales plateformes de SVOD.

Surfshark ne se contente pas seulement de contourner les géoblocages des principales plateformes de SVOD, il possède également des options pour contourner la censure des gouvernements autoritaires. Sur PC et sur Android, les options de connexion permettent ainsi de choisir le protocole Shadowsocks. Un protocole de connexion spécifiquement pensé pour contourner le grand firewall chinois. Bien vu.

Politique de confidentialité et SAV

Comme la grande majorité des fournisseurs de VPN, Surfshark affirme ne conserver aucune trace du passage de ses utilisateurs sur ses serveurs. Les seules informations qu’il collecte à leur propos sont leur adresse email (pour entrer en contact avec ses utilisateurs ou aider en cas de problème) et ses informations de facturation.

Bien qu’uniquement en anglais, la politique de confidentialité de Surfshark est très claire.

Bien qu’uniquement en anglais, la politique de confidentialité de Surfshark est très claire.

Reste que contrairement à d’autres marques de VPN, Surfshark n’a pas réalisé d’audit de son infrastructure. Il indique bien avoir fait un audit de ses extensions Chrome et Firefox, mais cela ne prouve en rien qu’il ne conserve pas les données de ses utilisateurs. Il faudra donc le croire sur parole.

Le SAV passe quant à lui par un chat en ligne via l’espace client. Un SAV facilement accessible et qui passe par un outil de traduction automatique – assez efficace – pour le français. Les réponses que nous avons reçues sur des questions de protocoles de connexion ou de problème de connexion étaient précises et convaincantes.

Tarifs

Le prix, c’est sans conteste l’argument massue de Surfshark. L’abonnement de deux ans est affiché actuellement au prix de 44,40 euros, soit 1,85 euro par mois. C’est sans l’une des offres les moins chères du marché et probablement le meilleur rapport qualité-prix du moment. À noter également que Surfshark est aujourd’hui le seul fournisseur de VPN à proposer un nombre de connexion simultanée illimitée. Vous pouvez donc partager votre abonnement avec un très grand nombre de personnes.

Notre avis sur Surfshark

Comment Surfshark parvient-il à proposer des tarifs aussi bas avec un service d’une telle qualité ? Mystère. En tout cas, il est difficile de prendre en défaut ce fournisseur de VPN. D’accord son application desktop n’est pas parfaite. Et son application Mac est décevante. Mais pour le reste Surfshark propose un service premium (débits records, contournement des géoblocages performants) pour un tarif low cost. Impressionnant.


Points positifs
  • Un rapport qualité-prix impressionnant
  • Des débits élevés
  • Contournement des géoblocages très efficace
  • Connexions simultanées illimitées
Points négatifs
  • Applications desktop décevantes (surtout sur Mac)
  • Pas de véritable audit de son infrastructure serveur

La FAQ Surfshark

🤔 Comment installer Surfshark ?

Pour installer le VPN Surfshark, rien de plus simple.

  • Sur ordinateur, il faut passer par le site officiel, s’y connecter ou prendre un abonnement et télécharger le client. L’installation se fait en trois clics et vous n’avez qu’à cliquer sur un serveur pour vous y connecter ensuite.
  • Sur mobile, il faut passer par le Google Play Store ou l’App Store d’Apple. Une fois l’application installée sur votre téléphone, il faut se connecter à votre compte client et autoriser l’application à utiliser une connexion VPN sur son téléphone. Il ne reste plus qu’à vous connecter à un serveur pour profiter d’une connexion VPN.

 

📱 Sur quels appareils je peux utiliser Surfshark ?

Sur a peu près tous les appareils qui peuvent se connecter à Internet actuellement. C’est à dire :

  • PC Windows
  • Mac
  • Smartphone Android
  • Smartphone iOS
  • iPad
  • Linux
  • Téléviseur sous Android TV
  • Fire Stick Amazon

Il faut toutefois noter que Surfshark ne propose pas d’application spécifique pour les routeurs, mais des extensions pour Chrome et FireFox sont disponibles.

⚖ Quelles différences entre Surfshark et NordVPN ?

Surfshark et NordVPN proposent sur le fond le même service : permettre de se connecter à des serveurs VPN sur mobile et desktop grâce à leurs applications. Les différences se trouvent essentiellement sur le nombre de serveurs (NordVPN en possède beaucoup plus), la qualité de l’application (celle de Surfshark mérite encore un peu de travail) et surtout sur le prix. Actuellement, Surfhark est quasiment deux fois moins cher que son concurrent (1,85 euro par mois) et ce, alors que ses serveurs sont très efficaces et performants.

♾ Combien d'appareils puis-je utiliser en simultané avec Surfshark ?

C’est la plus grande particularité de Surfshark, et c’est le seul fournisseur de VPN à le proposer : il n’y a pas de limite au nombre de connexion simultanée sur un compte Surfshark. Autrement dit, vous pouvez potentiellement le partager avec un très grand nombre de personnes.