Ça y est, AMD pourrait enfin être au niveau d’Intel sur ultraportables

"Renoir" a tout l'air d'un beau tableau !

 

Avec une avance de 18% face à l'actuel Ryzen 7 3700U sous PCMark 10, le Ryzen 7 4700U (de génération « Renoir ») porte en lui la promesse de performances enfin au niveau des derniers processeurs à basse consommation d'Intel. Une excellente nouvelle en prévision sur le marché du PC ultraportable, pour l'instant monopolisé en grande partie par les bleus.

Après des années à traîner la patte face à Intel sur le marché du laptop et des ultraportables, et alors que les puces APU Ryzen « Picasso », lancées il y a quelques mois, permettaient à AMD de revenir un peu dans la course aux performances, les rouges travaillent sur une nouvelle génération de processeurs avec partie graphique intégrée. Répondant pour l’heure au nom de code « Renoir », cette dernière serait capable de devancer légèrement les processeurs « Ice Lake U » d’Intel… et notamment le récent Core i7-1065G7.

D’après un Benchmark réalisé sur l’outil PCMark 10 (découvert par un utilisateur de Reddit), le Ryzen 7 4700U de génération « Renoir » (4 cœurs / 8 threads pour des fréquences comprises entre 2,0 et 4,2 GHz) serait ainsi capable de battre de 18% l’actuel Ryzen 7 3700U de génération « Picasso ». Plus intéressant encore, toujours sur ce même test, le récent Core i7-1065G7, gravé en 10 nm par Intel et profitant de la nouvelle architecture « Ice Lake-U », serait lui aussi battu par le Ryzen 7 4700U, avec un écart de 2,8% cette fois.

Passage au 7 nm et à l’architecture Zen 2 pour les futurs APUs « Renoir » d’AMD

Cet écart de performance présumé (pour l’instant rien d’officiel ici) ne semble pas dû au hasard. La prochaine cuvée d’APUs AMD, attendue à l’horizon 2020, doit en effet passer un cap en matière de technologie avec une montée en gamme vers l’architecture Zen 2 (utilisée par les processeurs Ryzen de troisième génération, lancés en juillet dernier) et la gravure en 7 nm de TSMC. Cette évolution technique doit permettre à AMD de rehausser les fréquences de ses nouvelles puces basse consommation, sans pour autant faire grimper la consommation de ces dernières, ou trop compromettre leur efficacité énergétique.

Du côté de la partie graphique intégrée à ces futurs APUs « Renoir », la firme de Lisa Su proposerait jusqu’à 13 unités de calcul Vega (pour un maximum de 832 processeurs de flux) avec des performances similaires à ce que propose déjà Intel grâce à ses iGPUs Gen 11, intégrés aux puces « Ice Lake-U » évoquées plus haut.

« Renoir » devrait aussi supporter le nouveau standard LPDDR4X, pour des fréquences mémoire maximales de 4266 MHz et une consommation maintenue à un niveau encore plus bas qu’à l’heure actuelle. Beaucoup de bonnes choses en prévision pour AMD, qui pourrait, si ces informations sont avérées, revenir pour de bon dans la course face à Intel ailleurs que sur le marché du PC de bureau.

NB : Tom’s Hardware US évoque pour sa part la présence de huit coeurs sur le futur AMD Ryzen 7 4700U, qui serait toutefois dépourvu du SMT (Simultaneous Multi-Threading), l’équivalent de l’hyperthreading d’Intel.

Les derniers articles

  • OnePlus est-il encore OnePlus ?

    OnePlus

    OnePlus est-il encore OnePlus ?

    26 octobre 202026/10/2020 • 18:45